Publié par le Service Presse - Relations Médias de l'ESA

email: media @ esa.int (Uniquement les demandes de la presse)

Agency

Appel aux médias : annonce du site d’atterrissage de Rosetta

Les représentants des médias sont invités le 15 septembre au Siège de l’ESA à Paris, France, à l’occasion de l’annonce du site choisi pour l’atterrissage de Philae, l’atterrisseur de Rosetta, qui tentera en novembre prochain de se poser en douceur sur une comète, une première dans l’histoire de l’exploration spatiale.Rosetta est arrivée à 100 km de la comète 67P/Churyumov–Gerasimenko le 6 août dernier, et depuis cette date, les scientifiques et ingénieurs de la mission examinent attentivement les différents sites où pourrait atterrir Philae.Le 25 août, l’équipe a annoncé avoir présélectionné cinq emplacements en vue de déterminer, pour chacun d’entre eux, les stratégies orbitales et opérationnelles qui permettraient à Rosetta d’y envoyer son atterrisseur.Rosetta, qui a continué à se rapprocher de sa cible au cours de ces dernières semaines, est désormais à moins de 50 km de la comète, ce qui rend possible une observation plus précise des sites proposés.D’ici le 14 septembre, les cinq sites présélectionnés auront été évalués et classés, et les experts auront choisi un site d’atterrissage principal et un site de secours. L’atterrissage lui-même est actuellement prévu pour le 11 novembre.Lors de la conférence de presse, les intervenants présenteront les deux sites sélectionnés, les défis que ce choix implique sur le plan opérationnel, et les résultats scientifiques attendus.
03/09/2014 185 views
Open
Science & Exploration

Thomas Pesquet, astronaute de l’ESA, s’envolera pour la Station spatiale internationale en 2016

L’astronaute européen Thomas Pesquet a été affecté à une mission de longue durée à bord de la Station spatiale internationale (ISS).Jean-Jacques Dordain, Directeur général de l’ESA, a annoncé aujourd’hui l’affectation de l’astronaute de nationalité française, en présence de Geneviève Fioraso, ministre française de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, et de Jean-Yves Le Gall, Président du CNES, l’Agence spatiale française.Cette annonce a été faite en coordination avec les partenaires de la Station spatiale internationale.Avec l’affectation de Thomas Pesquet, un objectif important est désormais atteint : les six astronautes de la promotion 2009 de l’ESA auront séjourné à bord de la Station dans les sept années suivant la remise de leur diplôme.« L’affectation de Thomas marque la fin d’un premier cycle pour les dernières recrues du corps des astronautes européens : ils ont désormais tous été affectés à une mission spatiale », a déclaré le Directeur général de l’ESA.« Le fait que cela ait été possible témoigne clairement de la réputation de l’ESA aux yeux des partenaires internationaux  de l’ISS, et de la réputation des astronautes de l’ESA au sein de la communauté internationale des astronautes. L’expérience de vol acquise par cette nouvelle promotion d’astronautes européens constitue une base solide sur laquelle les États membres de l’Agence peuvent se fonder pour contribuer à de nouvelles missions internationales d’exploration humaine. »Né à Rouen, Thomas sera le 10e Français à aller dans l’espace, après son compatriote Léopold Eyharts, qui avait participé à la mise en service et aux premières utilisations de Columbus, le laboratoire européen de recherche en microgravité, à bord de la Station spatiale.En tant que partenaire de l’ISS, l’ESA est habilitée à utiliser les ressources de la Station, notamment en y faisant séjourner des astronautes européens.Au cours de la mission de Thomas, une horloge atomique sera installée dans la Station puis connectée à d’autres horloges atomiques sur Terre, l’objectif étant de tester la théorie de la relativité d’Einstein et d’améliorer encore l’exactitude de notre mesure du temps. Les résultats attendus pourraient permettre de doubler la précision de la navigation par satellite, et ainsi de fournir des services de géolocalisation encore plus performants.Après des études d’ingénierie aéronautique et spatiale, Thomas a exercé le métier de pilote de ligne.« Je me souviens très bien de ce moment intense que représente l’affectation à une mission, et je me réjouis que Thomas Pesquet soit aujourd’hui dans cette situation », confie Thomas Reiter, ancien astronaute et Directeur Vols habités et opérations de l’ESA.« Un chemin passionnant s’ouvre devant lui, puisqu’il doit à présent apprendre à utiliser tous les équipements de la Station spatiale internationale et se familiariser avec les expériences scientifiques exceptionnelles qu’il conduira dans l’espace. »« Je suis heureux d’avoir été sélectionné pour cette mission, mais ce n’est que le début d’une nouvelle étape pour moi : je vais avoir beaucoup de travail à fournir et beaucoup à apprendre d’ici mon départ pour la Station », a déclaré Thomas Pesquet.« Je considèrerai que mon rêve se sera pleinement réalisé lorsque je serai en train de travailler à bord de la Station spatiale internationale. »
17/03/2014 254 views
Open

Also available