Back to Index English German
Enabling & Support

N° 3–2015: Appel aux médias : l'avion spatial expérimental de l'ESA prêt pour son vol suborbital

29 January 2015

Le Véhicule expérimental intermédiaire (IXV) de l’ESA est prêt à être lancé le 11 février prochain à 13h00 TU (14h00 heure de Paris) en vue d’effectuer sa mission de rentrée. Il sera placé au sommet d’un lanceur Vega qui décollera du port spatial de l’Europe à Kourou (Guyane française). Les représentants des médias sont invités à suivre ce lancement en ligne ou à participer à divers événements organisés en Italie, en Allemagne ou en Espagne.

Cette mission IXV permettra de tester des technologies et des systèmes de pointe destinés à doter l’Europe d’une capacité de rentrée indépendante préfigurant des systèmes de transport spatial réutilisables. Elle devra valider des concepts de corps portants qui combinent la simplicité d’une capsule et les performances d’un véhicule à voilure présentant une contrôlabilité et une manœuvrabilité excellentes pour assurer un atterrissage de précision.

L’ESA a développé des moyens qui lui permettent de placer des satellites en orbite, de réaliser un amarrage automatique avec des cibles coopératives ou non coopérative, et même d’effectuer un atterrissage sur des objets célestes qui se trouvent aux confins de notre système solaire. Avec la maîtrise des techniques de retour automatique depuis une orbite spatiale et d’atterrissage en douceur, c’est un nouveau chapitre qui s’ouvrira pour l’ESA. En effet, ces techniques sont essentielles pour les étages de lanceur réutilisables, le retour d’échantillons d’autres planètes et le retour d’équipages depuis l’espace, ainsi que pour les futures missions d’observation de la Terre, de recherche en microgravité, de maintenance de satellites et pour les opérations de fin de vie des satellites.   

Les premiers résultats de ce vol devraient être communiqués environ six semaines après la mission.

Ces résultats viendront appuyer le Programme de démonstrateur orbital réutilisable européen (Pride) qui fait l’objet d’études grâce à un financement décidé lors des deux dernières Conférences ministérielles de l’ESA. C’est le lanceur léger Vega, développé par l’Europe, qui placera sur orbite l’avion spatial réutilisable Pride, lequel pourra réaliser un atterrissage automatique sur piste.

Lancement et rentrée

 

Une fois séparé de Vega à une altitude de 320 km au-dessus de la Terre, l’IXV, qui mesure 5 mètres de long pour un poids de 2 tonnes, rejoindra une altitude d’environ 450 km avant d’entamer sa rentrée. Les nombreux capteurs de tous types dont il sera muni enregistreront un volume de données considérable.  

 

Après avoir effectué des manœuvres de décélération le faisant passer d’une vitesse hypersonique à une vitesse supersonique, l’IXV déploiera un parachute multi-étages qui ralentira encore davantage sa descente. Des ballons de flottaison l’empêcheront de couler après son amerrissage dans l’océan Pacifique, où un navire viendra le récupérer pour le soumettre à une analyse détaillée.

 

L’ensemble du vol durera environ 1h40.

Une entreprise à l’échelle de l’Europe

 

Le maître d’œuvre de l’IXV est Thales Alenia Space Italia, qui est assistée par une quarantaine d’autres entreprises européennes. Le contrôle de la mission sera assuré par ALTEC (Advanced Logistics Technology Engineering Centre) depuis Turin (Italie).  

 

Pour en apprendre davantage sur l’IXV, veuillez consulter la page suivante :

http://www.esa.int/Our_Activities/Launchers/IXV

Couverture du lancement

Événements organisés à l’intention des médias

Les représentants des médias sont invités à suivre le lancement en ligne sur le site de l’ESA ou à assister au principal événement organisé dans les locaux d’ALTEC à Turin (Italie) ou encore à le suivre depuis les Centres de l’ESA à Darmstadt (Allemagne) ou à Madrid (Espagne) :

  • En Italie, le principal événement médiatique aura lieu dans les locaux d’ALTEC. Les portes s’ouvriront à 12h30 (heure locale). 

Pour recevoir une accréditation, veuillez contacter :

 Tiziana Ebano, Responsable de la communication

Tél. : +39 0641512574

Courriel : tiziana.ebano@thalesaleniaspace.com

  • En Allemagne, le Centre européen d’opérations spatiales (ESOC/ESA) ouvrira ses portes à 13h00.

 

Pour recevoir une accréditation, veuillez contacter :

Bernhard von Weyhe, Bureau des relations avec les médias
Tél. : +49 (0)6151-902516
Courriel : esoc.communication@esa.int

 

  • En Espagne, le Centre européen d’astronomie spatiale (ESAC/ESA) ouvrira ses portes dès 11h00 afin que les représentants des médias puissent interviewer des industriels et des experts.

L’événement lié au lancement proprement dit débutera à 13h30.

 

Pour recevoir une accréditation, veuillez contacter :

 

Beatriz Arias, Bureau des relations avec les médias

Tél. : +34 91 81 31 359

Courriel : comunicacionesac@esa.int

ESA TV

ESA TV assurera une couverture vidéo via un partenariat avec Arianespace. La transmission couvrira tous les moments importants : le lancement depuis Kourou, le suivi des opérations dans la salle de contrôle de la mission IXV à Turin et la rentrée au-dessus du Pacifique.

 

Plusieurs émissions ont été préparées au sujet de la mission et des technologies qu’elle met en œuvre. Pour davantage d’informations, voir : http://www.esa.int/esatv/Television

Site web

Le lancement fera l’objet d’une retransmission vidéo en direct sur le portail de l’ESA (www.esa.int), avec des informations actualisées en permanence.

Images

Les dernières photos en haute résolution sont disponibles sur les sites suivants :

 

Galerie multimédia de l’ESA :

http://www.esa.int/spaceinimages/Missions/IXV

Photothèque de l’ESA pour les professionnels :

http://www.esa-photolibrary.com

Les médias peuvent envoyer leurs demandes d’images à : spaceinimages@esa.int

Médias sociaux

Suivre IXV via Twitter : @esa_ixv et #IXV

À propos de l’Agence spatiale européenne

 

L’Agence spatiale européenne (ESA) constitue la porte d’accès de l’Europe à l’espace.

 

L’ESA est une organisation intergouvernementale créée en 1975, dont la mission consiste à gérer le développement des capacités spatiales de l’Europe et à faire en sorte que les investissements dans l’espace bénéficient aux citoyens européens et du monde entier.

 

L’ESA compte vingt États membres : l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, le Danemark, l’Espagne, la Finlande, la France, la Grèce, l’Irlande, l’Italie, le Luxembourg, la Norvège, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République tchèque, la Roumanie, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse. Dix-huit d’entre eux sont également membres de l’Union européenne (UE). La Hongrie et l’Estonie, membres de l’UE, devraient elles aussi adhérer prochainement à l’ESA.

 

Six autres États membres de l’UE ont signé des accords de coopération avec l’ESA. Le Canada participe à certains programmes de l’ESA au titre d’un accord de coopération.

 

L’ESA coopère également avec l’UE à la mise en œuvre des programmes Galileo et Copernicus.

 

En coordonnant les ressources financières et intellectuelles de ses membres, l’ESA peut entreprendre des programmes et des activités qui vont bien au-delà de ce que pourrait réaliser chacun de ces pays à titre individuel.

 

L’ESA développe les lanceurs, les satellites et les moyens sol dont l’Europe a besoin pour jouer un rôle de premier plan sur la scène spatiale mondiale.

 

Aujourd’hui, elle développe et lance des satellites d’observation de la Terre, de navigation, de télécommunication et d’astronomie, elle envoie des sondes jusqu’aux confins du système solaire et elle mène en coopération des projets d’exploration humaine de l’espace.

 

Pour en savoir davantage : www.esa.int

 

For further information:

ESA – Bureau Relations avec les médias

Email: media@esa.int

Tel: +33 1 53 69 72 99