Back to Index English German
Agency

N° 3–2016: Appel aux médias : lancement du satellite Sentinelle 3 de Copernicus

1 February 2016

Le troisième satellite du programme européen Copernicus sera lancé depuis le Cosmodrome de Plessetsk, dans le Nord de la Russie, le 16 février à 17h57 TU (18h57, heure de Paris). Les représentants des médias sont conviés à venir suivre ce lancement en participant à l’événement presse organisé au Centre européen d’opérations spatiales de l’ESA (ESOC) à Darmstadt, en Allemagne.

La flotte de satellites Sentinelle a pour mission de fournir les très nombreuses données et images sur lesquelles s’appuie le programme Copernicus de la Commission européenne.

Ce programme de surveillance de l’environnement hors pair nous offre de nouvelles perspectives dans l’observation et la gestion de notre environnement, dans la compréhension et l’atténuation des effets du changement climatique et dans la préservation des modes de vie.

Grâce à ses instruments de pointe, Sentinelle 3 procédera à des mesures systématiques des océans, des terres émergées, des régions glacées et de l’atmosphère, afin de surveiller et de comprendre les phénomènes en jeu à l’échelle de la planète. Le satellite fournira en outre en temps quasi-réel des informations capitales pour les prévisions océanographiques et météorologiques.

Spécialement conçu pour étudier nos océans, Sentinelle 3 est capable de mesurer la température, la couleur et la hauteur de la surface des océans, ainsi que l’épaisseur des glaces de mer. Les données qu’il recueillera serviront, par exemple, à suivre l’évolution du niveau des mers, de la pollution marine et de la productivité biologique de l’écosystème marin.

En ce qui concerne les terres émergées, cette mission innovante nous permettra de mieux connaître notre environnement puisqu’elle suivra de près les incendies, cartographiera l’utilisation des sols, observera l’état de la végétation et mesurera la hauteur des cours d’eau et des lacs. En cela, elle viendra compléter les mesures de haute résolution effectuées dans le cadre de la mission Sentinelle 2.

La mission Sentinelle 3 repose sur le « travail d’équipe » de deux satellites identiques (Sentinelle 3A et Sentinelle 3B) grâce auxquels la couverture du globe comme la transmission des données seront optimales. Par exemple, grâce à sa largeur de fauchée de 1 270 km, le capteur de la couleur des océans et des terres émergées couvrira l’intégralité de la surface de notre planète en deux jours.

Cette mission est le fruit d’une collaboration étroite entre l’ESA, la Commission européenne, Eumetsat, le CNES, l’industrie, des fournisseurs de services et des utilisateurs de données. Les satellites ont été conçus et fabriqués par un consortium réunissant près de 100 sociétés et dirigé par Thales Alenia Space, France.

Toutes les informations et les actualités relatives à cette mission sont accessibles à l’adresse suivante : www.esa.int/Sentinel-3

Fil Twitter : #Sentinel3

Événement presse à l’occasion du lancement - Centre européen d’opérations spatiales de l’ESA (ESOC)

Ouverture des portes à 17h30, heure de Paris (16h30 TU). L’événement débutera avec des interventions du Directeur général de l’ESA, du Directeur des Opérations de l’ESA et de représentants de haut niveau de la Commission européenne et d’Eumetsat. Parmi les orateurs figureront en outre des représentants d’un certain nombre de ministères allemands. Des spécialistes exposeront ensuite les retombées socioéconomiques du programme Copernicus d’une part, et la manière dont on exploitera concrètement les données fournies par la mission Sentinelle 3 à des fins de surveillance des océans et des terres émergées, d’autre part.

Il sera possible, pour les journalistes qui le souhaitent, de visiter la salle de contrôle d’Eumetsat avant l’événement organisé pour le lancement, de 15h15 à 16h30, heure de Paris.

Les représentants des médias sont priés de s’inscrire à l’adresse suivante : https://myconvento.com/public/event_register/do_register/1248325 (date limite : 9 février 2016).

Pour savoir comment se rendre à l’ESOC : www.esa.int/gettingtoesoc

Couverture du lancement

ESA TV 

ESA TV proposera aux diffuseurs une retransmission du lancement depuis Plessetsk en direct par satellite ou en streaming.

Des vidéos sont disponibles parmi les archives ESA TV. De nouvelles images viendront compléter ces ressources : Sentinelle 3 : héritage et innovations technologiques : 2 février ; Copernicus : 11 février.

Pour davantage de détails, consultez la page suivante : http://esatv.esa.int/Television

Site Internet

Le lancement fera l’objet d’une retransmission vidéo en direct sur le portail de l’ESA, avec des informations actualisées en permanence : www.esa.int/esalive and www.livestream.com/eurospaceagency

Une sélection de vidéos, notamment des entretiens avec des membres de l’équipe et des animations, sont disponibles à l’adresse suivante : www.esa.int/spaceinvideos/Missions/Sentinel-3

Photos

Vous trouverez les photos de la mission aux adresses suivantes : www.esa.int/spaceinimages/Missions/Sentinel-3
http://esa-photolibrary.com/ 

À propos de l’Agence spatiale européenne

L’Agence spatiale européenne (ESA) constitue la porte d’accès de l’Europe à l’espace.

L’ESA est une organisation intergouvernementale créée en 1975, dont la mission consiste à œuvrer au développement des capacités spatiales de l’Europe en veillant à ce que les investissements dans le secteur spatial bénéficient aux citoyens européens et du monde entier.

L’ESA compte vingt-deux États membres : l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, le Danemark, l’Espagne, l’Estonie, la Finlande, la France, la Grèce, la Hongrie, l’Irlande, l’Italie, le Luxembourg, la Norvège, les Pays‑Bas, la Pologne, le Portugal, la République tchèque, la Roumanie, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse. Vingt d’entre eux font également partie de l’Union européenne (UE).

L’ESA a mis en place une coopération officielle avec sept autres États membres de l’UE. Par ailleurs, le Canada participe à certains programmes de l’ESA au titre d’un accord de coopération.

En coordonnant les ressources financières et intellectuelles de ses membres, l’ESA peut entreprendre des programmes et des activités qui vont bien au-delà de ce que pourrait réaliser chacun de ces pays à titre individuel. Elle coopère en particulier avec l’UE à la mise en œuvre des programmes Galileo et Copernicus.

Grâce aux lanceurs, aux satellites et aux moyens sol développés par l’ESA, l’Europe joue un rôle de premier plan sur la scène spatiale mondiale.

Aujourd’hui, l’ESA développe et place en orbite des satellites d’observation de la Terre, de navigation, de télécommunication et d’astronomie, expédie des sondes jusqu’aux confins du Système solaire et participe à l’exploration humaine de l’espace.

Pour en savoir plus sur l’ESA : www.esa.int

Pour toute information complémentaire, veuillez contacter :

ESA – Bureau Relations avec les médias
Tél. : +33 1 53 69 72 99
Courriel : media@esa.int