Back to Index English German
Science & Exploration

N° 51–2015: L’astronaute de l’ESA Tim Peake entame son séjour de six mois à bord de la Station spatiale internationale

15 December 2015

L’astronaute de l’ESA Tim Peake, l’astronaute de la NASA Tim Kopra et le commandant russe Yuri Malenchenko viennent d’arriver à bord de la Station spatiale internationale (ISS), 6 heures après avoir quitté la Terre à 11h03 TU.

Leur Soyouz TMA-19M s’est amarré à la Station à 17h33 TU. Les astronautes ont ouvert l’écoutille à 19h58 TU après avoir vérifié l’étanchéité de la connexion entre le Soyouz et la Station, qui pèsent respectivement sept tonnes et quatre cent tonnes.

Ils ont été accueillis par l’équipage présent à bord, les cosmonautes russes Mikhaïl Korniyenko et Sergei Volkov, et l’astronaute de la NASA Scott Kelly.

Tim va donc pouvoir entamer sa mission Principia, d’une durée de six mois, point d’orgue de six ans de préparation depuis sa sélection dans le Corps des astronautes européens en 2009.

Il devra conduire des dizaines d’expériences pour le compte de chercheurs alors que la Station évoluera autour de notre planète à 28 800 km/h. Ses activités scientifiques porteront notamment sur la croissance des cristaux et des cellules de vaisseaux sanguins en apesanteur, la simulation de structures atomiques et la cartographie de zones du cerveau en situation de stress.

Un programme éducatif ambitieux, en coopération avec l’Agence spatiale britannique, est destiné à sensibiliser et à faire participer enfants et étudiants à des activités liées notamment au codage informatique, à la nutrition et à la condition physique, ainsi qu’à des cours donnés depuis l’espace par Tim qui jouera le rôle de professeur.

Tim est le troisième astronaute de l’ESA à séjourner à bord du complexe orbital cette année : Samantha Cristoforetti est rentrée en juin d’une mission record de 199 jours et Andreas Mogensen a accompli en septembre une mission très riche d’une durée de dix jours.

Les trois nouveaux membres d’équipage auront quelques jours pour s’installer et s’habituer au travail en apesanteur avant d’entamer leurs quarante heures hebdomadaires qui seront consacrées à conduire des expériences et à assurer l’entretien de la Station.

Ils sont en bonne compagnie : Scott Kelly et Mikhaïl Korniyenko ont déjà passé plus de 300 jours à bord de l’ISS pour une mission marathon qui vise à étudier comment le corps humain s’adapte à des missions de longue durée.

Pour suivre les activités de Tim et la mission Principia : timpeake.esa.int

 

Première communication avec les médias

Les médias pourront parler en direct à Tim le 18 décembre depuis le Centre des astronautes européens, camp de base de tous les astronautes de l’ESA. Cet événement sera retransmis à l’adresse suivante : http://www.livestream.com/ESA

Seuls les journalistes présents sur place pourront poser des questions.

À propos de l’Agence spatiale européenne 

L’Agence spatiale européenne (ESA) constitue la porte d’accès de l’Europe à l’espace.

L’ESA est une organisation intergouvernementale créée en 1975, dont la mission consiste à œuvrer au développement des capacités spatiales de l’Europe en veillant à ce que les investissements dans le secteur spatial bénéficient aux citoyens européens et du monde entier.

L’ESA compte vingt-deux États membres : l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, le Danemark, l’Espagne, l’Estonie, la Finlande, la France, la Grèce, la Hongrie, l’Irlande, l’Italie, le Luxembourg, la Norvège, les Pays‑Bas, la Pologne, le Portugal, la République tchèque, la Roumanie, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse. Vingt d’entre eux font également partie de l’Union européenne (UE).

L’ESA a mis en place une coopération officielle avec sept autres États membres de l’UE. Par ailleurs, le Canada participe à certains programmes de l’ESA au titre d’un accord de coopération.

En coordonnant les ressources financières et intellectuelles de ses membres, l’ESA peut entreprendre des programmes et des activités qui vont bien au-delà de ce que pourrait réaliser chacun de ces pays à titre individuel. Elle coopère en particulier avec l’UE à la mise en œuvre des programmes Galileo et Copernicus.

Grâce aux lanceurs, aux satellites et aux moyens sol développés par l’ESA, l’Europe joue un rôle de premier plan sur la scène spatiale mondiale.

Aujourd’hui, l’ESA développe et place en orbite des satellites d’observation de la Terre, de navigation, de télécommunication et d’astronomie, expédie des sondes jusqu’aux confins du Système solaire et participe à l’exploration humaine de l’espace.

Pour en savoir plus sur l’ESA : www.esa.int

Pour toute information complémentaire, veuillez contacter :

ESA – Bureau Relations avec les médias
Tél. : +33 1 53 69 72 99
Courriel : media@esa.int