Back to Index English German
Agency

N° 28–2015: Troisième vol spatial de l’astronaute Paolo Nespoli

30 July 2015

Paolo Nespoli, astronaute de l’ESA, va voler pour la troisième fois : il fera partie des Expéditions 52 et 53 à destination de la Station spatiale internationale. En mai 2017, il embarquera à bord d’un vaisseau Soyouz qui le conduira à l’ISS pour une mission de cinq mois.

Cette nouvelle mission fait partie d’un accord de compensation entre la NASA et l’Agence spatiale italienne (ASI) faisant intervenir des astronautes de l’ESA. Il s’agira du troisième vol de longue durée de l’ASI, qui fait suite à la mission Volare de Luca Parmitano, en 2013, et à la mission Futura que Samantha Cristoforetti a accompli cette année.

 

En 2007, dans le cadre de la mission Esperia d’une durée de deux semaines, Paolo Nespoli avait embarqué à bord de la Navette  (STS-120) pour la deuxième mission de courte durée de l’ASI au titre de l’accord de compensation. À cette occasion, l’une de ses principales responsabilités avait consisté à aider à installer le deuxième élément de jonction de la Station spatiale.

 

En 2010, il est retourné séjourner 160 jours à bord de l’ISS dans le cadre de la mission MagISStra de l’ESA. Il a ainsi fait partie des Expéditions 26 et 27. Pendant ce séjour, il a participé à de nombreuses expériences ainsi qu’à l’amarrage de deux cargos : le deuxième véhicule de transfert automatique européen (ATV) et le deuxième véhicule de transfert HII du Japon.

 

Depuis son deuxième vol, Paolo Nespoli travaille à l’ESA-ESRIN en Italie et au Centre des astronautes européens à Cologne. En vue de sa nouvelle mission, il vient maintenant de commencer son entraînement au centre de formation des cosmonautes Gagarine, près de Moscou en Russie.

À propos de l’Agence spatiale européenne

 

L’Agence spatiale européenne (ESA) constitue la porte d’accès de l’Europe à l’espace.

L’ESA est une organisation intergouvernementale créée en 1975, dont la mission consiste à gérer le développement des capacités spatiales de l’Europe et à faire en sorte que les investissements dans l’espace bénéficient aux citoyens européens et du monde entier.

L’ESA compte vingt États membres : l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, le Danemark, l’Espagne, la Finlande, la France, la Grèce, l’Irlande, l’Italie, le Luxembourg, la Norvège, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République tchèque, la Roumanie, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse. Dix-huit d’entre eux sont également membres de l’Union européenne (UE). Deux autres États membres de l’UE, la Hongrie et l’Estonie, ont signé des accords d’adhésion à la Convention de l’ESA et deviendront prochainement de nouveaux États membres de l’ESA.

L’ESA a établi une coopération officielle avec sept autres États membres de l’UE. Le Canada participe aussi à certains programmes de l’ESA au titre d’un accord de coopération.

L’ESA coopère également avec l’UE à la mise en œuvre des programmes Galileo et Copernicus.

En coordonnant les ressources financières et intellectuelles de ses membres, l’ESA peut entreprendre des programmes et des activités qui vont bien au-delà de ce que pourrait réaliser chacun de ces pays à titre individuel.

L’ESA développe les lanceurs, les satellites et les moyens sol dont l’Europe a besoin pour jouer un rôle de premier plan sur la scène spatiale mondiale.

Aujourd’hui, elle développe et lance des satellites d’observation de la Terre, de navigation, de télécommunication et d’astronomie, elle envoie des sondes jusqu’aux confins du Système solaire et elle mène en coopération des projets d’exploration humaine de l’espace.

Pour en savoir plus sur l’ESA : www.esa.int

 

Pour toute information complémentaire, veuillez contacter :
ESA – Bureau Relations avec les médias

Tél. : +33 1 53 69 72 99

Courriel : media@esa.int