Léopold Eyharts

Léopold Eyharts, Astronaute de l'Agence Spatiale Européenne (ESA)

Informations personnelles

Léopold Eyharts est né le 28 avril 1957 à Biarritz (France). Il est marié et a un enfant. Il consacre ses loisirs au jogging, au VTT en montagne, au tennis, à la lecture et à l'informatique.

Formation

Il obtient en 1979 le diplôme d'ingénieur de l'Ecole de l'Air de Salon-de-Provence. En 1980, il est breveté pilote de chasse à Tours et est diplômé de l'Ecole du Personnel Navigant d'Essais et de Réception (EPNER) d'Istres en 1988.

Distinctions

Léopold Eyharts est Officier de la Légion d'honneur et Chevalier de l'Ordre National du Mérite. Il a reçu la Médaille d'Outre-Mer, la Médaille d'Argent de la Défense Nationale et les médailles russes pour l'amitié et le courage.

Expérience

Léopold Eyharts entre à l'Ecole de l'Air de Salon-de-Provence et obtient son diplôme d'ingénieur en aéronautique en 1979. En 1980, il est breveté pilote de chasse et devient chef de patrouille à la septième escadre de chasse à Istres sur le Jaguar A. En 1985, il est affecté comme commandant d'escadrille à la base de l'Armée de l'Air de Saint-Dizier.

En 1988, il sort de l'EPNER avec son diplôme de pilote d'essai et est affecté au Centre d'essais en vol de Brétigny-sur-Orge, près de Paris, où il devient chef-pilote d'essai en 1990. Léopold Eyharts totalise 3 800 heures de vol sur plus de 50 types d'appareils et 21 sauts en parachute dont une éjection. Il est général de l'Armée de l'Air française.

En 1990, Léopold Eyharts est sélectionné comme astronaute par le CNES (Centre national d’études spatiales) et est affecté au soutien du programme d'avion spatial Hermes géré par le Bureau des équipages Hermes à Toulouse. Ingénieur responsable du programme de vols paraboliques du CNES (sur Caravelle), il a également participé aux vols de qualification de l’Airbus A300 « Zéro-G ».

En 1991 et 1993, il effectue deux stages de courte durée au Centre de formation des cosmonautes Youri Gagarine près de Moscou. Il participe à l'évaluation de la formation sur la navette spatiale russe Bourane (Moscou) et effectue un entraînement sur un Tupolev 154 converti en simulateur de vol de Bourane. En 1992, il participe à la sélection des astronautes de l'Agence spatiale européenne (ESA).

En juillet 1994, il est désigné cosmonaute suppléant pour la mission franco-russe Cassiopée qui est lancée en août 1996. En décembre 1996, il est sélectionné pour la mission scientifique Pégase, du CNES, qui a lieu du 29 janvier au 19 février 1998. En août 1998, Léopold Eyharts intègre le Corps des astronautes européens de l'ESA dont la base se trouve au Centre des astronautes européens (EAC) à Cologne (Allemagne). Il est envoyé au Centre spatial Johnson de la NASA à Houston (Texas) pour un entraînement et entre dans la classe 1998 des spécialistes de mission.

Léopold Eyharts a reçu une affectation technique du Bureau des astronautes de la NASA au Centre spatial Johnson. Il travaille actuellement dans la branche Opérations de l'ISS comme chef de section pour les systèmes, logiciels et technologies de l'information embarquées.

Désigné comme doublure de Thomas Reiter pour le premier vol de longue durée de l’ESA sur la Station spatiale internationale qui se déroule du 4 juillet au 22 décembre 2006, Léopold Eyharts s’entraine à partir d’octobre 2004 avec les membres américains et russes de l’équipage suppléant au Centre de formation des cosmonautes Youri Gagarine près de Moscou ainsi qu’au Centre spatial Johnson de la NASA à Houston (Texas).

Expérience des vols spatiaux

Du 29 janvier au 19 février 1998, Léopold Eyharts participe à la mission franco-russe Pégase à bord de la station spatiale russe Mir. Pendant cette mission, il procède à plusieurs expériences françaises dans les domaines de la recherche médicale, de la neuroscience, de la biologie, de la physique des fluides et de la technologie.

Pour son second vol, Léopold Eyharts participe à une mission de près de deux mois à destination de la Station spatiale internationale afin d’y livrer le laboratoire européen Columbus. Il effectue le voyage aller vers l’ISS à bord de la navette spatiale Atlantis lors du vol STS-122 en compagnie d’un autre astronaute de l’ESA, l’Allemand Hans Schlegel. Le lancement a lieu le 7 février 2008. Léopold Eyharts retourne sur Terre à bord de la navette Endeavour dans le cadre du vol STS-123 le 27 mars.

L’une des tâches de Léopold Eyharts à bord de l’ISS - où il intègre l’équipage résident de l’Expédition 16 - est de participer à l’amarrage du laboratoire Columbus. Il consacre ensuite une grande part de son temps à l’activation et aux vérifications du module Columbus et de ses baies expérimentales afin de démarrer les expérimentations scientifiques effectives à bord du laboratoire. En tant que membre de l’équipage de l’ISS, il contribue également à certaines expérimentations scientifiques internationales et à la maintenance des équipements de la Station.

Avec l’arrivée sur l’ISS de la mission STS-123 le 13 mars. Léopold Eyharts change à nouveau d’affectation. Spécialiste de mission qualifié en robotique, il contribue à la mission d’assemblage de STS-123 en tant qu’opérateur du bras télémanipulateur de la Station. Avec les autres membres d’équipage, il ajoute à l’ISS un nouveau module logistique japonais chargé de baies expérimentales et participe à l’assemblage puis à l’activation d’un robot télémanipulateur canadien. Léopold Eyharts a été le deuxième astronaute de l’ESA à faire partie de l’équipage résident de l’ISS.

Affectation actuelle

Léopold Eyharts effectue actuellement des activités de suivi d’après vol.

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.