ESAEducationAccueilMétéo et climatChangement globalLes catatastrophes naturelles
   
À propos d'Eduspace
Qu’est-ce qu’Eduspace?Les outils d’Eduspace
Sélectionnez votre langue
Principes de télédétection
Qu’est-ce que la télédétection ?La télédétection en détailléHistoire de l’observation de la TerreCartographie et données satelliteOrbites des satellitesSatellites d’observation de la Terre
Ressources
Multimedia
Earth images galleryImage GalleryVideo Gallery
Services
Contact usRecherche dans Eduspace
 
 
 
 
 
printer friendly page
Les plateformes
 
Quel que soit le degré de sophistication des instruments utilisés, en l’absence d’un moyen de quitter la surface de la Terre, la télédétection ne permet pas d’acquérir une vision d’ensemble acceptable de notre planète. C’est la raison pour laquelle la télédétection est une technologie relativement nouvelle. Avant l’invention des montgolfières et des avions, il n’était pas possible de prendre des photographies ou des images verticales systématiques de la surface terrestre.  
 
West London aerial photograph
Photographie aérienne de l'Ouest de Londres
Avions
 
De nos jours, l’une des méthodes les plus évidentes pour "prendre une photo" de la Terre à distance consiste à s’éloigner de sa surface (en volant, par exemple). Pour pouvoir prendre des photos, les avions sont équipés d’appareils photo. Les avions se caractérisent (du point de vue de la télédétection) par le fait qu’ils volent à une altitude relativement faible (seulement quelques kilomètres au-dessus de la surface) et ne peuvent par conséquent prendre en photo que des portions de territoire limitées, avec de nombreux détails (voitures, personnes, arbres, etc.).

Pour que les avions d’étude puissent voler, les conditions météo doivent être suffisamment bonnes, de manière à ce qu’il soit possible de prendre de nombreuses photographies ; les photos prises par les appareils photos embarqués sur ces avions sont par conséquent généralement assez claires (peu de nuages). Cela étant, les avions ne peuvent pas voler à tout moment (durant la nuit ou par temps de brouillard ou de pluie, alors qu’il est possible que des images soient nécessaires à ces moments ).

L'image ci-dessus est un exemple de photographie aérienne. Parvenez-vos à voir tous les détails (voitures, signalisations horizontales sur les routes, fenêtres des bâtiments, bus à impériale, etc.) ?

 
 
Launch of Ariane 5 flight 112
Ariane
Satellites
 
En 1957, un événement majeur marqua le début d’une nouvelle ère pour l’Observation de la Terre. Le premier satellite artificiel (Spoutnik) fut lancé par l’Union Soviétique.


 
 

Alors, qu’est-ce qu’un satellite ? Avez-vous une petite idée ? Pouvez-vous nommer quelques satellites ?


En astronomie, on entend par satellite, un corps céleste en orbite autour d’une planète ou d’un autre corps céleste. La Lune, par exemple, est un satellite connu de tous.

On dit généralement que la Lune est un “satellite naturel” parce qu’elle n’a pas été fabriquée par l’homme. Au contraire, les “satellites artificiels” sont des objets fabriqués par l’homme qui suivent une orbite autour de corps célestes.

Donc, en Télédétection, lorsque les scientifiques parlent de satellites, de quels satellites s’agit-il (artificiels ou naturels) ? Pourquoi ? *


Remarque : à partir de maintenant, lorsque nous utiliserons le terme de "satellite", ce sera, comme les Scientifiques spécialisés en Télédétection le font, pour désigner un satellite artificiel.

Un satellite ne peut pas "voler" ni quitter la surface de la Terre par lui-même. Il doit être lancé par une fusée (voir image). Ariane est une fusée qui sert à lancer les satellites européens.

Les satellites ne volent pas. Ils se déplacent en suivant une orbite. L’orbite est la trajectoire suivie par un corps céleste autour d’un autre corps céleste plus grand. Généralement, l’orbite a une forme quasi-circulaire.

A titre d’exemple d’orbite , citons celle de la Terre autour du Soleil et celle de la Lune autour de la Terre.

Aujourd’hui, les satellites sont des plateformes utilisées communément en télédétection ; ils véhiculent des capteurs extrêmement variés, et souvent spécialisés dans l’observation de la météo, des paysages ou catastrophes naturelles, de la végétation,…. Certains capteurs sont même capables de "voir" à travers les nuages ou d’acquérir de l’imagerie de nuit. Deux grands avantages des satellites par rapport aux avions, c’est qu’ils peuvent prendre des images d’étendues extrêmement vastes et que la même surface peut être observée systématiquement à chaque passage du satellite.
 
 
Polluted sea near Spanish coast
Image ERS-1 d'une mer très polluée
Par exemple, il serait très difficile à un avion de voler au-dessus d’un océan tout entier pour repérer des déversements de pétroles effectués par un bateau. Avec un satellite, cette tâche devient beaucoup plus simple. Le capteur embarqué à bord du satellite prend régulièrement des images de l’océan et suffit à un expert de regarder les images satellite pour déterminer si l’océan est propre.

Sur cette image satellite, on peut voir, en noir, une mer très polluée. Cette image a été prise par ERS-1 en décembre 1992, dix jours après que le pétrolier grec "Aegean Sea" (Mer Egée) ait échoué non loin de la côte espagnole.

A l’époque, l’avion de surveillance dédié observa uniquement de la pollution à proximité de la côte, mais l’image satellite révéla que l’étendue de la pollution était beaucoup plus importante.

Pouvez-vous songer à un autre exemple où il serait préférable d’utiliser un satellite plutôt qu’un avion afin d’observer des phénomènes à la surface de la Terre ? Pourquoi ? **

Les satellites ont cependant leurs limites. Il est clair que, lorsqu’un satellite se trouve au-dessus de l’Australie, il ne peut pas prendre une image de l’Europe. En cas de besoin d’une telle image, deux solutions sont possibles : soit attendre que le satellite passe au-dessus de l’Europe (ce qui peut demander plusieurs jours), soit disposer d’un autre satellite. C’est l’une des raisons pour lesquelles tant de satellites sont nécessaires pour avoir une couverture plus ou moins complète de la Terre.
 
 
Réponse 1 * : artificiels parce qu’il s’agit d’"objets" faits de main d’homme afin d’observer la Terre. Ils sont en orbite autour de notre planète.

Réponse 2 ** : Surveillance des feux de forêt (dangereuse si réalisée par avion), idem pour les cyclones tropicaux.
 
 

 


Eléments de la télédétection
Objets observésLes capteursLes informations contenues dans une image
 
 
 
   Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.