Les jeunes ont plus que jamais leur place dans le secteur spatial
Agency

Une carrière dans l'espace ? Choisis ton Mentor !

08/12/2014 927 views 6 likes
ESA / Space in Member States / Belgium - Français

Aujourd'hui plus que jamais, il est crucial que les jeunes fassent le choix d'une carrière scientifique ou technique. L'initiativeBe a Space Mentor/Menteea pour but d'aider aussi bien les jeunes à trouver leur voie dans le secteur spatial que les entreprises à repérer des jeunes qualifiés.

Comme l'a un jour dit Albert Einstein : "L'avenir m'intéresse car j'ai décidé d'y consacrer le restant de mes jours".

 

S'il y a bien un domaine qui sera incontournable à l'avenir, c'est bien celui de la recherche spatiale. Grâce à la multitude de ses applications pratiques, celle-ci donne l'impulsion nécessaire pour pousser toujours plus loin les frontières de la science. L'atterrissage récent de Philae sur la comète Churyumov-Gerasimenko nous l'a encore démontré.

Tu es jeune, tu partages ce constat et tu es sur le point de décrocher un diplôme de master dans une orientation scientifique ou technologique, en mathématiques ou dans une autre discipline qui présente un lien avec le secteur ? Alors ce qui suit t'intéressera sans aucun doute ! 

Dominique Tilmans : "Tous les acteurs du secteur spatial doivent être impliqués"
Dominique Tilmans : "Tous les acteurs du secteur spatial doivent être impliqués"

Dominique Tilmans, ancienne sénatrice, a été longtemps présidente du groupe de travail "Espace" au sein du Sénat de Belgique.

 

"Lors de ma présidence, nous avons travaillé sur différents plans afin d'améliorer les relations entre les universités et l'industrie, avec comme objectif de rendre plus attrayant le secteur spatial belge", explique-t-elle. C'est ainsi qu'existe depuis peu laPlatform to Improve Interaction between Universities & Industry in the Space Sector.Elle doit renforcer les liens entre les universités et l'industrie. Le but est de donner naissance à un authentique esprit d'équipe, par le biais d'une collaboration active entre étudiants et professionnels de la filière spatiale, et de rendre plus efficace un secteur qui évolue très rapidement. 

La Belgique était présente à bord de la sonde de l'ESA Philae lors de son atterrissage historique sur la comète Churyumov-Gerasimenko
La Belgique était présente à bord de la sonde de l'ESA Philae lors de son atterrissage historique sur la comète Churyumov-Gerasimenko

Le besoin pour une telle plate-forme est grand. On estime que ce sont environ 35.000 personnes qui travaillent aujourd'hui dans le secteur spatial en France, en Allemagne, en Italie, au Royaume-Uni et en Belgique. Mais leur âge moyen est de 44 ans et 35 % de ces employés se trouvent dans la catégorie d'âge entre 48 et 58 ans.

Le nombre relativement important de personnes sur le point de prendre leur retraite constitue une autre source de préoccupation. Au cours des dix années à venir, ce ne sont pas moins de 12.000 diplômés dans les filières STEM (Science, Technology, Engineering and Mathematics) qui seront demandés par le secteur spatial (sans compter le développement d'applications dérivées de la recherche spatiale). Les études STEM offrent donc un large éventail de formations et de métiers technologiques, techniques, mathématiques ou liées aux sciences exactes.

De la recherche sur les yeux menée à bord de la station spatiale internationale ISS
De la recherche sur les yeux menée à bord de la station spatiale internationale ISS

Les entreprises ont dès lors un besoin de sang neuf. "Mais elle attendent des jeunes Belges qu'ils aient aussi de l'expérience", ajoute Dominique Tilmans. "Les jeunes diplômés ne sont dès lors pas directement opérationnels. Trop peu d'occasions existent pour eux d'acquérir cette expérience dans notre pays".

C'est pourtant maintenant qu'il faut agir si la Belgique entend rester un acteur spatial important dans les dix prochaines années. La plate-forme dont il a été question plus haut a été "lancée" en octobre pendant les Space Days organisés à l'Euro Space Center de Transinne/Libin. Quelque 79 professionnels issues de l'industrie et 43 autres issus du monde académique et de la recherche y ont accepté la mission d'être unSpace Mentor.

Un cliché de l'Europe pris par le satellite "Made in Belgium" Proba-V
Un cliché de l'Europe pris par le satellite "Made in Belgium" Proba-V

En tant que professionnels, ils peuvent aider les étudiants pendant leur formation de master ou lors de la rédaction de leur travail de fin d'études. "Je souhaite aborder cette question sérieusement avec tous les acteurs du secteur spatial : l'industrie, les chercheurs et les institutions", déclare Dominique Tilmans.

"L'objectif de la plate-forme est de créer un "esprit de corps" et de permettre un enrichissement entre les jeunes et les professionnels, alimenté par l'intérêt de l'industrie d'une part, et par la demande des jeunes d'autre part. C'est de cette façon que l'on pourra travailler plus efficacement au développement de nouvelles applications, de nouvelles technologies et de l'innovation".

Des étudiants au travail en apesanteur pendant un vol parabolique à bord 'un avion
Des étudiants au travail en apesanteur pendant un vol parabolique à bord 'un avion

Dominique Tilmans a un autre exemple en tête.

"En 2013, Sophie Bauduin m'a accompagnée lors d'une visite du groupe de travail "Espace" au Centre européen des opérations spatiale (ESOC) de l'ESA et à l'Organisation européenne pour l'exploitation des satellites météorologiques (EUMETSAT). Elle avait auparavant obtenue la deuxième place du prix Odissea".

"Elle a présenté son travail de fin d'études et a obtenu un feedback des spécialistes sur place, en particulier sur l'orientation à donner à la suite de sa recherche. Son travail portait d'ailleurs sur un thème de recherche récurrent chez EUMETSAT. Elle travaille à l'heure actuelle à sa thèse de doctorat".

En pratique

Cette plate-forme t'intéresse ? Tu peux y accéder sur LinkedIn en cliquant ici et en demandant un accès. Deux groupes sont disponibles sur la plate-forme : Be a Space Mentor et Be a Space Mentee. Il est possible, à l'intérieur de chaque groupe, de discuter et d'échanger, mais tous les membres de la plate-forme peuvent aussi échanger entre eux.

Des informations supplémentaires peuvent être obtenues auprès de Dominique Tilmans à l'adresse e-mail secretariat@dominiquetilmans.be

Related Links