BepiColombo en configuration de croisière
Agency

BepiColombo est prêt pour sa longue croisière

05/04/2019 5297 views 24 likes
ESA / Space in Member States / France

Après une série de tests menés dans l’espace depuis ces cinq derniers mois, la mission ESA-JAXA BepiColombo a terminé avec succès sa phase de mise en service ; elle est maintenant prête aux opérations qui se dérouleront pendant la croisière, et, à terme, aux investigations scientifiques qui seront menées autour de Mercure.

Le 20 octobre dernier, BepiColombo décollait à bord d’une Ariane 5 depuis le Port spatial de l’Europe (Kourou, Guyane) pour un voyage de sept ans qui va la mener vers Mercure, la planète la plus au cœur du Système Solaire interne.

Après la fin de la phase de mise à poste, le 16 décembre, les équipes japonaises et européennes ont effectué une série de tests pour vérifier la bonne santé des instruments scientifiques de BepiColombo, de sa propulsion et des autres systèmes de la sonde. Le 26 mars 2019, la commission d’examen a confirmé que les capacités et la performance obtenues à la fin de la phase de mise en service sont conformes aux attentes de la mission.    

La propulsion hélioélectrique de BepiColombo
La propulsion hélioélectrique de BepiColombo

L’équipe opérationnelle peut à présent se concentrer sur les opérations de routine et les préparatifs pour la première manœuvre d’assistance gravitationnelle qui aura lieu l’année prochaine.

BepiColombo se compose de deux orbiteurs scientifiques : l’orbiteur planétaire de Mercure (MPO) de l’ESA et l’orbiteur magnétosphérique de Mercure (MMO ou « Mio ») de la JAXA. Construit par l’ESA, le module de transfert vers Mercure (MTM) transportera les orbiteurs jusqu’à Mercure en combinant un système de propulsion hélioélectrique et plusieurs manœuvres d’assistance gravitationnelle dont un survol de la Terre, deux survols de Vénus et six survols de Mercure avant les insertions en orbite de MPO et MMO.

Le premier des 22 arcs de propulsion hélioélectrique a débuté le 17 décembre, et s’est terminé début mars. « La propulsion hélioélectrique est l’un des défis principaux des opérations de vol de cette mission, et nous sommes très heureux de voir le système pleinement opérationnel, » explique Elsa Montagnon, responsable des opérations de la sonde BepiColombo.  

Survol de la Terre
Survol de la Terre

Depuis son lancement, BepiColombo a déjà parcouru 450 millions de kilomètres, soit environ 4% de la distance totale qu’elle aura à franchir avant d’arriver aux environs de Mercure fin 2025. La mission reviendra survoler la Terre à une distance de 11000 km le 13 avril 2020.

En chemin vers sa destination finale, Mercure, elle survolera également deux fois Vénus, en octobre 2020 et en août 2021. Ces survols permettront d’utiliser certains des instruments des deux orbiteurs afin de collecter de précieuses données scientifiques sur cette planète fascinante.

Related Articles

Related Links