Agency

Le coronavirus et le devoir de protection de l’ESA

20/03/2020 364 views 7 likes
ESA / Space in Member States / France

Considérant l’évolution rapide de la situation liée au coronavirus et les directives récentes de nos pays hôtes, l’ESA a pris des mesures pour assurer ses opérations critiques tout en renforçant soigneusement son devoir de protection et de responsabilité sociale.

Nous avions conseillé la semaine dernière à de nombreux personnels et sous-traitants de l’ESA de rester chez eux et de télétravailler. Des restrictions aux frontières ainsi que la fermeture des écoles, des magasins, des centres d’activité sociale sont intervenues pendant le week-end en France, en Espagne et aux Pays-Bas, et des mesures encore plus rigoureuses ont été appliquées dans d’autres pays hôtes. Préjugeant de ces décisions, l’ESA décidait d’appliquer le télétravail à la majorité de son personnel et sur l’ensemble de ses établissements.

Il y a plusieurs semaines, les équipes dirigeantes de l’ESA ont commencé à déterminer la liste des tâches critiques dont l’ESA doit assurer la protection et à identifier les ressources clés nécessaires au cas où la réponse à la pandémie de coronavirus nécessiterait d’appliquer des mesures plus sévères, destinées à réduire les interactions sociales.

Le Directeur général de l’ESA, Jan Wörner a déclaré : « La santé et le bien-être de nos employés, de leurs familles et de leurs communautés restent ma priorité. L’ESA a un devoir de protection envers chacun d’entre eux. Mais nous devons en même temps assurer la protection des principales missions de l’Agence. Ma priorité en matière d’activité est de faire en sorte que les tâches critiques se poursuivent sans interruption. »

Seuls les personnels clé au maintien des tâches critiques précédemment identifiées seront présents sur les sites de l’ESA tandis que tous les autres télétravailleront, dans la mesure du possible, afin de limiter les interactions sociales non nécessaires et de permettre une concentration maximale sur les tâches critiques.

Le Conseil de l’ESA prévu les 17 et 18 mars à Paris (France) a été annulé, mais la direction de l’ESA travaille à l’identification du meilleur processus permettant au comité exécutif d'approuver des actions si nécessaire. La continuité des opérations est assurée dans les domaines des finances et des achats.

Le Port spatial de l’Europe situé à Kourou, en Guyane, a également appliqué des restrictions importantes au niveau de l’exploitation et de l’accès. Conformément aux mesures décidées par le gouvernement français, les campagnes de lancement en cours ont été suspendues. Elles reprendront dès que les conditions sanitaires le permettront. Voir également le communiqué d’Arianespace.