ESA title
Tennis at French Open
Agency

Roland-Garros : un tennis plus vert et plus propre grâce à une technologie spatiale

08/10/2020 466 views 5 likes
ESA / Space in Member States / France

La technologie spatiale au service du Tournoi de Roland-Garros — l’eau des douches des joueurs de tennis au Stade Roland-Garros est recyclée dans les chasses d’eau des toilettes des vestiaires, grâce à une technologie développée à l’origine par l’ESA pour les astronautes lors des missions spatiales de longue durée, et utilisée depuis 15 ans de manière opérationnelle en Antarctique.

Depuis le début du Tournoi le 20 septembre, chaque joueur qui prend une douche après son entrainement aide à préserver l’eau potable. Grâce à un système de recyclage installé par la société FGWRS, l’eau des douches est réutilisée pour les chasses d’eau en remplacement de l’eau potable habituellement employée à cet effet.

Le tournoi de tennis de Roland-Garros
Le tournoi de tennis de Roland-Garros

C’est la première fois qu’un tel système est installé en France ; le spécialiste de l’événementiel GL events a opté pour ce système dans le but de réduire le gaspillage d’énergie et d’eau dans leurs infrastructures, et l’installation a fait l’objet d’une autorisation préfectorale spéciale.

Cette technologie de recyclage de l’eau est issue d’un programme dirigé par l’ESA et auquel participent 11 pays, MELiSSA (Micro-Ecological Life Support System Alternative programme). Depuis trente ans, ce programme développe des systèmes de support de vie et de recyclage à la pointe de la technologie pour les missions spatiales habitées.

Recyclage de l’eau au Tournoi de Roland-Garros
Recyclage de l’eau au Tournoi de Roland-Garros

« Les équipages actuels de la Station sont régulièrement réapprovisionnés en eau par la Terre, mais cette méthode d’approvisionnement va devenir impraticable au fur et à mesure que les explorateurs s’aventureront plus loin dans l’espace. » explique Christophe Lasseur, de la section Instrumentation pour les Sciences de la Vie et Sciences Physiques de l’ESA, qui supervise MELiSSA.

« Nous développons une alternative, des circuits autonomes de support de vie en boucle fermée qui pourraient être envoyés dans l’espace dans le futur, et fournir aux astronautes l’oxygène, l’eau et la nourriture dont ils ont besoin. MELiSSA est un programme multifacette, qui comprend des projets auxquels participent des universités et des industriels de toute l’Europe, et même du Canada. Il y a également eu de nombreuses retombées terrestres des technologies issues du programme MELiSSA. »

La Station Concordia en Antarctique
La Station Concordia en Antarctique

La société française FIRMUS basée à Clermont l’Hérault, spécialiste du traitement, de la purification et de la séparation de l’eau recyclée et des effluents, a développé un système de recyclage terrestre des eaux grises, c’est-à-dire l’eau utilisée dans des activités domestiques telles que la lessive ou le lavage (en opposition aux eaux noires, les eaux usées).

La société FGWRS basée à Monaco l’a ensuite commercialisé au sein du système de recyclage qui a donné son nom à la société : le Full/Firmus Grey Water Recycling System. FGWRS vise la préservation de la ressource en eau potable en recyclant jusqu’à 80% des eaux grises pour des usages tels que la chasse d’eau, le lavage du linge et d’autres tâches ménagères.

Le système de recyclage de l’eau de la Station Concordia
Le système de recyclage de l’eau de la Station Concordia

Depuis quinze ans, ce système fonctionne en continu sans défaillance technique ou sanitaire dans l’un des lieux les plus isolés au monde, la station de recherche franco-italienne Concordia, située à 3200 mètres d’altitude et à plus de 1100 km à l’intérieur des terres, sur le haut plateau antarctique. La Station de recherche est gérée par l’Institut polaire français Paul-Emile Victor (IPEV) et le Programme national de recherche antarctique (PNRA) italien, qui ont été des acteurs clés de la validation sur le long terme de ce système.

Le système de recyclage installé cette année au Tournoi de Roland-Garros sera également présent en 2021 et 2022 ; les équipes techniques prévoient de l’améliorer en continu, notamment en vue de récupérer les calories des eaux grises afin d’économiser à la fois de l’eau et de l’énergie.

A propos de MELiSSA

Une installation pilote de support de vie
Une installation pilote de support de vie

Il va encore falloir de nombreuses années afin qu’un véritable système de support de vie régénératif soit assez fiable pour que des êtres humains puissent lui confier leur vie. Les membres de MELiSSA considèrent qu’il s’agit d’un projet à 50 ans — jusqu’à présent, MELiSSA a permis des centaines de travaux universitaires, de brevets et de retombées terrestres dans des domaines allant de la préparation d’aliments à la purification de l’eau en passant par l’innocuité microbiologique.

MELiSSA a également comporté plusieurs expériences réalisées à bord de la Station spatiale internationale, et en 2009, le projet a fait un grand pas en avant avec l’inauguration d’une « installation pilote » MELiSSA à l’Université autonome de Barcelone, en Espagne. La boucle étanche à plusieurs compartiments permet de caractériser et de tester conjointement différents processus biologiques ; à ce jour, elle maintient en vie confortablement pendant plusieurs mois des « équipages » de rats.