La salle de contrôle principale de l'ESA à Darmstadt
Agency

Un réseau européen de centres d’opérations voit le jour

25/10/2019 361 views 1 likes
ESA / Space in Member States / France

L’ESA et l’Agence spatiale française, le CNES, ont signé un important accord visant à accroître l’interopérabilité des ressources au sol dédiées au contrôle de mission, renforçant ainsi les capacités de chaque organisation dans l’espace.

La station de suivi de l'ESA à Malargüe
La station de suivi de l'ESA à Malargüe

Le « Réseau de centres d’opérations » européen offrira des possibilités d’action commune, de partage des connaissances et d’échanges techniques, et permettra aux ingénieurs et autres professionnels de tirer profit des échanges croisés et de la mobilité. 

Il permettra aux contribuables européens de réaliser des économies en évitant les doubles emplois et en optimisant les capacités existantes et une capacité à une plus grande échelle européenne. 

Le rôle de tout centre de contrôle de mission est d’exploiter des engins spatiaux en orbite, d’envoyer des commandes et de recevoir des informations sur la santé et le fonctionnement des satellites, ainsi que les données scientifiques vitales recueillies par les instruments de l’engin.

Former les équipes et construire, exploiter et améliorer les systèmes de contrôle de mission et les stations sol nécessaires pour faire voler toute mission est un procédé complexe. Dans le cadre de l’initiative du Réseau de centres d’opérations, les centres de contrôle institutionnels européens vont unir leurs forces ; chacun profitera de l’expertise et des capacités disponibles chez l’autre tout en réduisant les risques et en augmentant les synergies pour toutes les missions.

"

« En partageant nos connaissances, nos infrastructures de terrain et nos technologies, nous pourrons stimuler l’innovation au sein de nos agences au profit de l’Europe, » explique Rolf Densing, Directeur des Opérations de l’ESA. 

« En joignant nos forces nous pouvons accomplir plus qu’en agissant chacun séparément ; nous augmentons la coordination, nous partageons les outils opérationnels et les infrastructures et nous maximisons pour l’Europe le retour sur investissement réalisé dans les systèmes sol et les opérations. »

"

Le centre principal de contrôle de mission de l’ESA est situé à Darmstadt (Allemagne), tandis que celui du CNES se trouve à Toulouse.

"

« Ce mémorandum de coopération est la pierre angulaire qui nous permettra d’affronter ensemble les multiples défis des années à venir et de développer notre complémentarité, » explique Frédéric Pradeilles, Directeur du numérique, de l'exploitation et des opérations au CNES.

"
Le Centre National d'Études Spatiales
Le Centre National d'Études Spatiales

Les deux agences mettent la priorité sur la coopération dans tous les domaines de l’ingénierie des systèmes au sol, du contrôle de mission à la dynamique de vol en passant par la communication optique laser et une coopération renforcée dans le domaine des normes techniques internationales. 

La trajectoire de SMART-1 jusqu'à l'impact
La trajectoire de SMART-1 jusqu'à l'impact

En partageant une partie des infrastructures au sol, comme les stations et les antennes de suivi des satellites, les agences réunies dans le Réseau de centres d’opérations bénéficieront d’une robustesse et d’une redondance accrue de leur capacité à communiquer avec un engin spatial, réduisant ainsi les risques pour ces missions coûteuses. 

Les deux agences tireront également des bénéfices de l’utilisation de connaissances en ingénierie et de systèmes de données pouvant fonctionner ensemble, améliorant ainsi l’interopérabilité. 

L’accord entre l’ESA et le CNES fait suite à un accord similaire conclu en décembre l’année dernière entre l’ESA et DLR, l’Agence spatiale allemande, dont le centre de contrôle est situé à Oberpfaffenhofen, près de Munich. 

Comme une grande partie du matériel et des logiciels utilisés par les trois agences est fabriquée en Europe, le Réseau de centres d’opérations augmentera également les opportunités sur le marché mondial et stimulera la compétitivité de l’industrie de pointe européenne.

La salle de contrôle Galileo à Toulouse
La salle de contrôle Galileo à Toulouse

L’accord a été signé le 24 octobre au Congrès international d’astronautique qui se tient à Washington, aux États-Unis.

 

Pour en savoir plus :

Centre des opérations de l’ESA (ESOC)

Site internet du CNES