Space for Kids

Kids (fr)
Notre Univers
La Vie dans l'Espace
Technologie
La Terre
 
 
lab
fun
news
Le vaisseau spatial
Envisat
Envisat

Envisat : le gigantesque œil dans le ciel de l’Europe

Les satellites de l’ESA étudient la Terre depuis les années 70. Envisat, le plus gros satellite d’observation de la Terre jamais construit, était le plus important d’entre eux. Lancé par une fusée européenne Ariane 5 le 1er mars 2002, cet orbiteur a passé 10 ans à étudier notre planète en évoluant sur une orbite quasi polaire, à 800 kilomètres au-dessus de la Terre.

D’une taille similaire à celle d’un bus à impériale, cet observatoire spatial de 8 100 kilos embarquait un total de 10 instruments de haute technologie (optique et radar). Ces instruments ultra sophistiqués permettaient de recueillir et de transmettre des données sur la Terre, l’atmosphère, les océans et les calottes glaciaires. Cette charge utile scientifique, la plus variée et sophistiquée jamais intégrée sur un satellite de télédétection, nous a livré d’importantes informations sur notre planète et ses changements climatiques.
The island of Elba, Italy
 
Son instrument le plus imposant était un radar permettant de collecter les échos du sol et de capturer des images de la Terre et de ses océans par tous les types de temps, de jour comme de nuit. Il pouvait même mesurer les petites variations du niveau du sol causées par les séismes, les affaissements de terrain ou l’activité volcanique souterraine.

Ses autres instruments ont observé la faune et la flore des océans, nous ont alerté sur les traces de pollution atmosphérique et de marées noires, et ont mesuré les variations de l’épaisseur des couches de glace et de la circulation océanique. Envisat a également contrôlé l’évolution de la couche de glace dans l’océan Arctique et a suivi l’état des voies de navigation polaire pendant les mois d’été. Tout comme d’autres satellites d'observation de la Terre, Envisat a par ailleurs vérifié les variations du niveau des océans et de leur température de surface, avec une précision de quelques dixièmes de degrés. Pour finir, Envisat a géré la surveillance du trou d’ozone de l’Antarctique.

En avril 2012, le contact avec Envisat a été perdu et sa mission a pris fin. Sa relève sera assurée par les satellites de classe Sentinelle de l’ESA. Le premier d’entre eux sera lancé en 2014.

printer friendly page
Vaisseau spatial de l'ESA
 
Copyright 2000 - 2018 © European Space Agency. All rights reserved.