Space for Kids

Kids (fr)
Notre Univers
La Vie dans l'Espace
Technologie
La Terre
 
 
lab
fun
news
Les planètes et les lunes
Shoemaker-Levy 9 impact site G
Site d'impact de la comète Shoemaker-Levy 9

Un mystère de Jupiter s'évapore grâce à Herschel

24 avril 2013

Jupiter, la plus grande planète du système solaire, est majoritairement composée d’hydrogène et d’hélium. Des traces d’eau ont été trouvées dans sa haute atmosphère mais, jusqu’à présent, nous n’en connaissions pas l’origine. L’observatoire spatial Herschel de l’ESA, télescope de l’infrarouge lointain, a récemment permis de résoudre ce mystère de longue date. Herschel a trouvé la preuve directe que l'eau de Jupiter provenait des impacts multiples de la comète Shoemaker-Levy 9, qui a touché la géante gazeuse en juillet 1994.

Les collisions avec des débris cosmiques sont une menace permanente pour les planètes du système solaire, y compris la Terre. À ce jour, très peu d’impacts ont été observés par la communauté scientifique. Il y a 19 ans, la rencontre entre Shoemaker-Levy 9 et Jupiter a constitué la première observation directe d'une collision entre une planète et un objet du système solaire. Des astronomes ont alors observé 21 fragments de la comète s’enfoncer et exploser dans la haute atmosphère de Jupiter.

Water in Jupiter's atmosphere
De l'eau dans l'atmosphère de Jupiter
L’observatoire spatial dans l’infrarouge de l’ESA a été lancé en 1995. C’est le premier à avoir détecté et étudié l’eau dans la haute atmosphère de Jupiter. En cherchant à expliquer cette présence d’eau, les chercheurs ont exclu une source interne (comme une montée de l’eau depuis l’atmosphère basse). Mais si cette eau était liée à une source externe, d’où pouvait-elle venir ?

Il a été spéculé que la comète Shoemaker-Levy 9 était probablement à l’origine de cette eau, mais la preuve directe manquait encore. Les yeux infrarouges de l’observatoire Herschel ont permis de résoudre ce mystère. Les observations d’Herschel ont établi qu’il y avait 2 à 3 fois plus d’eau dans l’hémisphère sud de Jupiter que dans l’hémisphère nord. La plus grande partie est concentrée autour des sites d’impact de la comète de 1994. Par ailleurs, cette eau ne se trouve qu’à des altitudes élevées.

Des observations plus détaillées seront menées par la mission JUICE de l’ESA, dont le lancement est prévu en 2022. JUICE devrait permettre de cartographier la distribution des gaz dans l’atmosphère massive de Jupiter.

printer friendly page
 
Copyright 2000 - 2013 © European Space Agency. All rights reserved.