Avec la mission Asgard-3, votre classe à la lisière de l’espace !

Cap sur l’espace ! Les jeunes au 7ème ciel avec leurs expériences jusqu’à 30.000 m !
30 août 2012

Septembre, c’est la rentrée des classes. L’occasion de mettre sur pied, ensemble, un projet d’école pour l’année scolaire. Et si, en groupe, on effectuait une expérience « spatiale » à quelque 30 km d’altitude ? Cette possibilité de jouer les expérimentateurs en herbe à la lisière de l’espace est offerte avec la mission Asgard-3 du 25 avril 2013 : un ballon-sonde de l’IRM (Institut Royal Météorologique) emportera une nacelle récupérable avec des instruments conçus et réalisés par des jeunes de l’enseignement fondamental et des études secondaires.

ESERO Belgium (Bureau belge de l'ESA, au Planétarium de Bruxelles, pour promouvoir le spatial dans l'enseignement), l'Institut Royal Météorologique et le Sint-Pieterscollege de Jette à Bruxelles ont mis sur pied le projet éducatif Asgard qui permet à des élèves de faire leurs premiers pas ou sauts dans l’odyssée de l’espace. Des groupes scolaires sont invités à répondre pour le 12 novembre à l’appel à propositions pour faire voler des petits instruments dont ils doivent assurer la conception, la réalisation, les essais, le contrôle en vol, l’analyse des mesures... Si leur projet d’expérience est retenu, un ballon-sonde météorologique emmènera l’équipement haut dans le ciel, à plus de 30.000 m d’altitude.

Jamais deux sans trois !

Erik de Schrijver (à gauche) aux côtés des élèves pour les ultimes préparatifs.

Certes, on est encore loin d'atteindre les 100 km de la frontière avec l’espace. Tout qui dépasse cette altitude est considéré avoir ses ailes d’astronaute… Pour comparaison, la station spatiale internationale évolue à quelque 350 km. Il n’empêche qu’un ballon à 30 km évolue avec plus de 99 % de l’atmosphère qui se trouve en dessous. Le ciel est noir, le soleil aveuglant, la courbure de l’horizon, la couleur bleue de notre planète… Les deux précédentes missions Asgard qui ont eu lieu en avril 2011, puis en mars 2012 ont suscité beaucoup d’intérêt pédagogique. Leur succès a encouragé Erik de Schrijver de poursuivre, avec l’Institut Royal Météorologique et ESERO Belgium, le programme éducatif des ballons-sondes Asgard. Depuis plusieurs années, ce professeur de sciences au Sint-Pieterscollege de Jette s’est enthousiasmé pour la pédagogie active et interdisciplinaire avec des expériences à orientation spatiale. Comme projets d’école, ces expériences peuvent être entreprises et menées à bien par des équipes d’élèves. En 2013, elles seront accessibles pour l’enseignement fondamental.

Le 25 avril prochain, sur le plateau d’Uccle, à Bruxelles, l’IRM lancera le ballon-sonde Asgard-3 auquel sera suspendue une nacelle de 1,5 kg. Cette charge utile comprendra en grande partie d’expériences éducatives développées par des élèves d'écoles primaires et secondaires de Belgique, ainsi que d’Europe. Les classes participantes seront conviées à vivre « sur place » l’envol et le déroulement de la mission Asgard-3. On imagine leur attention et leur émotion de voir partir dans le ciel le fruit de leur travail de groupe.

Imaginer son équipement « spatial »

D’Anvers au Hoek van Holland.

Participer à Asgard avec son expérience pour l’espace est avant tout un travail d’équipe. Il s’agit de familiariser la jeune génération à la mise en œuvre collective d’un projet d’envergure. Ce qui est le cas pour le développement d’une instrumentation destinée à la recherche spatiale, pour une meilleure connaissance de l’environnement, pour des mesures « in situ » d’un milieu difficile.

Prêts pour le décollage.

Dès la rentrée, la classe doit faire preuve de créativité pour élaborer sa proposition d’expérience à bord d’Asgard-3. Il faut la soumettre à un comité de sélection pour le 12 novembre prochain. Pour l’enseignement fondamental, seuls des équipements de moins de 40 g, ayant 5 cm de côté, sont pris en considération. Les groupes dans l’enseignement secondaire peuvent faire voler une expérience pesant jusqu’à 150 g, dont les dimensions sont limitées à 125 cm³. Il est exclu de mettre en oeuvre des sources de chaleur intense, des animaux vivants, des équipements qui génèrent des ondes radio, des faisceaux laser ou des champs magnétiques… Voir les règlements du comité Asgard pour les classes du fondamental et pour les élèves du secondaire. On peut aussi contacter Erik de Schrijver: eds@sint-pieterscollege.be

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.