Bruges à l’heure du « space weather »

L’activité solaire influence la vie terrestre : il est indispensable de prévoir ses effets.
16 novembre 2009

Pendant une semaine, du 16 au 20 novembre, Bruges accueille les spécialistes du « space weather » (météo de l’espace). Il s’agit de la conférence ESWW 6 (6th European Space Weather Week) organisée avec le soutien de l’ESA par le STCE (Solar-Terrestrial Centre of Excellence).

Créé et financé par le gouvernement belge, c’est un réseau qui intègre les compétences - pour l’observation des relations Soleil-Terre – de trois institutions fédérales belges : l’Observatoire Royal de Belgique (ORB), de l’Institut Royal Météorologique (IRM) et de l’Institu d’Aéronomie Spatiale de Belgique.

L’activité solaire influence la vie terrestre : il est indispensable de prévoir ses effets.

Chaque année, en novembre, une communauté pluridisciplinaire de chercheurs vient en Belgique faire le point sur les progrès dans les connaissances et les applications de la « météo de l’espace ». L’édition 2009 qui se déroule à Bruges revêt un caractère particulière avec le démarrage par l’ESA du programme SSA (Space Situational Awareness), dont un volet concerne le « space weather ». La Belgique qui a des équipes compétentes bien actives dans ce domaine scientifique a dé&cidé au Conseil ESA de La Haye d’avoir une participation majeure (41 %) dans le volet « météo de l’espace » du programme SSA.

Les perturbations de la magnétosphère terrestre sont dues aux variations du rayonnement qui provient de notre étoile.

La rencontre ESWW 6 mettra l’accent sur la demande des utilisateurs en matière d’offre de services. Lors de cinq sessions, on débattra des thèmes suivants: l’importance du « space weather » dans le SSA (avec les aspects de stratégie spatiale), ses effets sur les systèmes de télécommunications (lors de forte activité solaire), ses produits et services actuellement disponibles (avec leurs performances et leur degré d’intégration), les problèmes de santé publique associés aux variations de l’environnement spatial de notre planète, les modèles de prévisions (de la recherche aux applications).

Cette année, il sera question de nouvelles observations qui vont être faites dans l’espace, notamment avec les microsatellites PROBA-2 de l’ESA (en orbite depuis le 2 novembre) et Picard du CNES (à lancer en février 2010). Les centres de missions de ces deux petits satellites ont été développés par la société belge d’informatique spatiale Spacebel. Ils se trouvent sur le territoire belge : à la station ESA de Redu pour PROBA-2, au B.USOC (Institut d’Aéronomie Spatiale de Belgique) à Bruxelles pour Picard.

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.