Conference sur la végétation suivie depuis l'espace

L'un des berceaux de la civilisation : le Nord de la Mésopotamie qui fut un grenier à blé du monde antique.
28 juin 2013

"Probing Vegetation" (Suivi de la Végétation) est le thème de la conférence organisée par Belspo (Service fédéral belge de la Politique scientifique), les 4 et 5 juillet, à Anvers. Il s'agit de faire le point sur l'impact du programme Végétation qui fut mis en oeuvre par la Commission Européenne il y a 15 ans. Ce programme franchit une nouvelle étape avec la prochaine mise en service du petit observatoire PROBA-V lancé le 7 mai dernier.

Anvers accueille, ces 4 et 5 juillet, la communauté des acteurs du programme Végétation qui fut initié dans les années 1990 par la Commission Européenne dans le cadre des activités de son Centre Commun de Recherche. Un premier senseur de 152 kg, dit Végétation-1, était lancé à bord du satellite français de télédétection SPOT-4 en mars 1998. On le déclarait opérationnel le 1er mars 1999. Depuis lors, les images du couvert végétal sur l'ensemble du globe se sont accumulées au CTIV (Centre de Traitement Images Végétation) qui est implanté dans le complexe du VITO, l'institution flamande pour la recherche technologique (Vlaamse Instelling voor Technologisch Onderzoek). C'est là que sont minutieusement traitées et archivées les images du système Végétation. Végétation-2 à bord de SPOT-5 l'a rejoint sur orbite en mai 2002. Il devenait opérationnel le 1er mars 2003.

La relève des senseurs Végétation s'appelle PROBA-V: satellisé par le deuxième lanceur Vega, il est en cours de recette sous le contrôle du Centre ESA de Redu, avec Spacebel et RSS (Redu Space Services). La mise en service de PROBA-V est prévue pour novembre prochain. Son utilisation opérationnelle servira à "faire le pont" avec la mission Sentinel-3 du programme Copernicus (GMES), qui aura recours à un premier satellite d'observation multispectrale à lancer durant 2014.   

Un précurseur du système Copernicus (GMES)

Surveillance environnementale de Végétation

La Conférence "Probing Vegetation" d'Anvers fête 15 années d'imagerie spatiale Végétation, première étape  en Europe dans les applications opérationnelles de télédétection depuis l'espace.  La séance d'ouverture, sous la présidence de l'astronaute Frank De Winne, sera rehaussée de la présence du Prince Philippe de Belgique et de Philippe Courard, Secrétaire d'Etat belge pour la Politique scientifique. Elle prévoit des interventions de Jean-Paul Malingreau, le "père" de Végétation à la Commission européenne, de Franco Ungaro, Directeur ESA pour la gestion technique et la qualité, ainsi que de représentants de l'organisation Eumetsat, du Bureau Copernicus et du Centre Commun de Recherche Ispra.  

La Conférence des 15 ans de Végétation est l'occasion de se rendre compte combien un système spatial - ici pour l'observation du milieu terrestre - est un stimulant de services innovants à partir de la dimension de l'espace. Le VITO qui traite et gère les données Végétation, plusieurs universités et instituts de recherche vont présenter des usages des images - d'à peine 1 km de résolution - concernant les changements de la biosphère, l'évolution des zones de sècheresse, l'évaluation des dommages (inondations, feux de forêts) à la biodiversité, l'analyse des neiges, des glaciers et des ressources en eau... La mise à disposition des images Végétation a fait naître de nouveaux outils de traitement et permis à des chercheurs et utilisateurs dans les pays africains, latino-américains et asiatiques de se familiariser avec les fruits de la télédétection par satellites.   

Banque d'images de l'environnement global

Dans le pavillon ESA au récent Salon du Bourget

Ce sont plus de 50.000 Gigapixels de données, stockés au VITO, qui ont été distribués à ce jour à quelque 14.000 utilisateurs dans le monde. Ce bilan de Végétation montre à quel point l'Europe joue un rôle clef dans l'accès du plus grand nombre aux images et logiciels de télédétection spatiale. C'est de bon augure pour le système Copernicus (GMES) qui veut mettre à la portée du plus grand nombre les retombées opérationnelles de l'observation de la Terre pour l'environnement et la sécurité.

Avec PROBA-V, le système Végétation prend une nouvelle dimension. Des observations montrant des détails de 300 m pourront être réalisées de façon continue grâce à son télescope compact à trois miroirs.

La seconde journée de la Conférence "Probing Vegetation" est consacrée à la mission du petit satellite d'observation PROBA-V, à ses performances, son segment sol et son rôle dans le programme Earthwatch de l'ESA, ainsi qu'à son avenir. L'accent va être mis sur son imagerie de résolution moyenne dans l'amélioration du suivi des écosystèmes agricoles, pour l'évaluation des récoltes dans les étendues cultivées.

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.