Coup double pour Frank De Winne dans les librairies

Le trio de la mission OasISS, à la mode Star Trek
27 mai 2010

Il y a un an, le 27 mai, commençait la mission OasISS avec le lancement du vaisseau Soyouz TMA-15 depuis le cosmodrome de Baïkonour. Le trio formé par le Russe Roman Romanenko, le Belge Frank De Winne, astronaute de l’ESA, et le Canadien Bob Thirsk mettait le cap sur l’ISS (International Space Station) où il allait travailler jusqu’au 1er décembre 2009.

Leur vol spatial de plus de six mois (187 jours et 20 heures en impesanteur) est mis à l’honneur dans les librairies depuis février dernier. Avec deux livres tout en couleurs, fort différents mais d’un intérêt complémentaire, qui sont consacrés à la deuxième odyssée de Frank De Winne autour de la Terre.

Les deux ouvrages abondamment illustrés constituent des témoignages, qui se complètent, sur ce beau succès dans l’espace de l’Europe (avec la Belgique) aux côtés de la Russie, du Canada, des Etats-Unis et du Japon. C’est la première fois que l’ISS (International Space Station) fut habitée par une équipe permanente de six personnes, que Frank De Winne devint le premier commandant de bord non-américain et non-russe, que l’activité à bord a produit de nombreux résultats en étant ponctuée de beaux moments de bonne humeur. Autre signe particulier : l’astronaute belge de l’ESA a vécu son long périple autour de la Terre (à quelque 350 km d’altitude) en compagnie du Canadien Bob Thirsk (ingénieur et médecin) et du Russe Roman Romanenko (pilote militaire). Entre les trois, se sont tissés des liens de grande amitié.

Le journal de bord, rédigé par trois journalistes des médias flamands

On découvre et on apprend comment s’est passé le quotidien pendant une demi-année entre les membres d’équipage de la station et avec leurs proches et amis sur Terre. Le 1er témoignage, rédigé par trois journalistes flamands, est plus axé sur les activités scientifiques et les aspects pratiques. Le 2nd témoignage, que l’on doit à Lena Clarke, l’épouse russe de Frank De Winne, est l’autre bout de la lorgnette : plus convivial et familier,fait (re)vivre, au travers des réactions des familles et proches durant un vol qui n’est pas sans risques et qui laisse des traces sur le plan psychologique.

Le livre (Editions Luc Pire, Bruxelles, février 2010) que l’on doit à un partenariat public-privé entre des journalistes de VRT Radio (Herman Henderickx), de VRT TV (Tijs Mauroo) et de la chaîne VTM (Boudewijn Van Spilbeeck) est le journal de bord de Frank de Winne. Il relate les faits de vie quotidienne qui ont ponctué son séjour de plus de six mois. Sa version néerlandaise, parue en décembre dernier sous le titre Het Ruimtedagboek van Frank De Winne – Dagelijks Leven in het ISS (Editions Van Halewijck, Louvain), a réussi l’exploit de paraître deux semaines après le retour de Frank De Winne dans la steppe du Kazakhstan. Des photos de l’atterrissage du Soyouz TMA-15 y figuraient déjà !

La mission OasISS vue sous l’angle humain, dans l’espace et sur Terre

Le document de 207 pages nous fait participer aux faits et gestes du trio de la mission Soyouz TMA-15. Depuis les ultimes préparatifs à Baïkonour (avec le rituel et les traditions qui précèdent tout envol de vaisseau habité russe) jusqu’à l’atterrissage dans la steppe kazakhe puis le retour à la Cité des Etoiles. Tant par de superbes photos (dont certaines inédites) que par un texte plutôt officiel mais compréhensible, malgré les multiples abréviations. Un dernier chapitre aborde l’avenir de l’exploration humaine de l’espace, notamment en Europe. Plusieurs annexes fournissent des informations utiles sur l’assemblage de la station, ses dimensions et caractéristiques, son prix estimé à 100 milliards €, les éléments européens de cette infrastructure internationale… C’est le document historique que tout fan du spatial européen se doit d’avoir dans sa bibliothèque.

En publiant ce récit personnel (Editions Racine, Bruxelles, février 2010), Lena Clarke nous fait découvrir, avec des détails amusants et des réflexions pertinentes, les à-côtés terrestres - peu connus, mais agréables à partager - d’une mission spatiale. Elle a réussi à convaincre Frank, son mari, de révéler des coins de vie personnelle, vue sous l’angle humain. Pour sa précédente mission OdISSea en 2002, il avait refusé catégoriquement aux médias de mêler son métier d’astronaute à son environnement privé et à son milieu familial. Et Lena Clarke de justifier sa démarche : « L’« humain », c’est ce qui touche aux valeurs humaines et aux actions qui en découlent. Il y a beaucoup à dire en termes de traditions, de contes et d’anecdotes. Ces récits […] ne constituent en rien une intrusion dans l’intimité et donneraient une bien meilleure idée de ce qu’est vraiment la vie sur la scène d’un entraînement spatial et à quel point elle diffère du prestige superficiel, qui est en fait un enrobage artificiel que le monde extérieur lui attribue ».

L’astronaute belge et le Président du Sénat de Belgique

L’approche voulue par l’épouse de Frank est résolument originale. C’est avant tout une histoire très humaine qui se découvre au fil des 238 pages, émaillées de témoignages, commentaires, dessins et photos. On se rend compte combien les familles des trois membres de la mission OasISS ont noué entre elles des liens étroits, en vivant ensemble au rythme des vidéoconférences hebdomadaires, des petits et grands événements dans la station. On comprend mieux les contraintes de l’entraînement (à Houston, Montréal, Cologne, Moscou, Tsukuba), les instants difficiles et les moments heureux de cette vie entre l’espace et la Terre, jusqu’aux retrouvailles - retardées d’un jour - à Moscou. On apprend que là-haut l’équipage pouvait avoir des moments de grande complicité et de franche camaraderie en s’amusant durant les temps de détente ou lors des repas. Une semaine après son retour, lors de la cérémonie traditionnelle de la « Vstrecha » à la Cité des Etoiles, Frank a prononcé un discours, plein d’émotion et teinté de passion, sur l’aventure humaine dans l’espace. Il est reproduit in extenso par Lena Clarke dans son livre. C’est un admirable plaidoyer pour la présence d’hommes et de femmes dans l’exploration spatiale. Les droits d’auteur pour cet ouvrage sont versés à l’UNICEF, dont Frank De Winne est ambassadeur bénévole. La version anglaise vient de paraître.

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.