Inauguration à Redu des installations Galileo IOT (In-Orbit Testing)

Inauguration ceremony
 
30 juin 2010

Ce 29 juin, la station de Redu (ESTRACK Redu) dans la province belge de Luxembourg a inauguré ses installations de tests en orbite (In-Orbit Testing Facilities) pour Galileo. Cette inauguration représente une étape importante dans la phase In-Orbit Validation (IOV) de Galileo, le système de navigation par satellites qui est financé par la Communauté Européenne et par l’ European Space Agency (ESA).

Dans le cadre du programme Galileo, l’infrastructure de Redu a été agrandie pour accueillir, de façon sécurisée, les installations opérationnelles IOT des satellites Galileo, ainsi que le segment sol de mission de l’infrastructure Galileo Sensor Station (GSS). L’objectif principal des installations opérationnelles IOT est de vérifier que la charge utile des satellites Galileo IOV n’a subi aucune dégradation de ses performances, à la suite de la phase de lancement. La campagne d’essais comprend l’acquisition des mesures en vol des paramètres des fréquences radio (RF) et de la bande de base (Baseband), tant pour les liaisons descendantes en bande L que pour les liaisons montantes en bande C.

L-band antenne

L’inauguration à Redu constitue un pas essentiel dans la phase In-Orbit Validation (IOV) du programme Galileo. Le lancement des deux premiers satellites de la constellation Galileo est prévu à la mi-2011 au moyen d’une fusée Soyouz qui prendra son vol au Centre Spatial Guyanais de Kourou.

C-band antenne

Le segment sol de Galileo, servant à la phase In-Orbit Validation (IOV) , comprendra 18 Galileo Sensor Stations (mesures des performances), 5 stations de communications vers les satellites, 2 stations TT & C (Telemetry, Tracking and Command), et 2 Centres de Contrôle Galileo (GCCs). Ces Centres de Contrôle sont implantés à Fucino en Italie et à Oberpfaffenhofen en Allemagne. Les données que reçoivent les Galileo Sensor Stations seront transmises de façon continue aux GCCs pour y être traitées . Il s’agira de déterminer que les messages de navigation et d’intégrité sont bien renvoyés aux satellites via les stations de communications.

Le système Galileo aura la capacité d’informer directement ses utilisateurs au sujet du niveau d’intégrité de ses signaux. Ce qui représente une avancée majeure par rapport aux autres systèmes de navigation par satellites. Galileo pourra garantir la disponibilité de son service en toute circonstance, voire dans les conditions les plus extrêmes et il informera ses utilisateurs à la seconde près au sujet de la panne d’un satellite de la constellation. Cet atout est indispensable pour des applications où la sécurité est cruciale, ce qui est le cas pour les trains à grande vitesse, les véhicules à guider avec précision, les avions à l’atterrissage, ainsi que lors des opérations de recherche et de sauvetage.

Galileo IOT UHF antenne

“Galileo arrive. Un autre segment important du système européen de navigation globale par satellites est à présent prêt. Nous allons pas à pas de l’avant”, a déclaré René Oosterlinck, le Directeur du programme Galileo est des activités liées à la navigation par satellite.

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.