Inauguration de la centrifugeuse humaine de MEDES

Columbus permettra de nombreuses recherches en impesanteur
17 décembre 2007

Un équipement unique au monde a été développé et installé à MEDES (Institut de médecine et de physiologie spatiales), Toulouse, par l’Agence spatiale européenne (ESA).

Lutter contre les effets négatifs de l’impesanteur

La conquête spatiale nous a ouvert les portes de la vie en impesanteur. Cependant, vivre et travailler dans l’espace pour de longues durées n’est pas sans conséquence. De nombreuses fonctions physiologiques sont en effet perturbées : redistribution des fluides dans l’organisme, atrophie musculaire, déminéralisation osseuse, etc. La recherche vise à mieux comprendre ces phénomènes et à les prévenir en proposant aux astronautes des solutions efficaces sur l’ensemble de l’organisme appelées contre-mesures. Par ailleurs, cette recherche apporte une contribution significative à la Médecine, en particulier dans la prévention des effets de la sédentarité.

La centrifugeuse, une méthode préventive prometteuse

La centrifugation permet de soumettre l’organisme à une gravité artificielle, simulant ainsi les contraintes de la gravité terrestre. Elle est actuellement la solution préventive la plus prometteuse pour prévenir les effets négatifs de l'impesanteur lors de missions de longue durée. L’ESA a ainsi développé une centrifugeuse à bras courts qui pourrait être embarquée dans les futurs vaisseaux interplanétaires et permettrait de recréer de façon simple une gravité apparente.

Cet équipement unique au monde, dont MEDES est le premier organisme à posséder un exemplaire, a été réalisé par la société belge Verhaert sous contrat ESA. MEDES va dès 2008 engager un programme d’évaluation de la gravité artificielle comme contre-mesure à l’occasion d’une expérience de simulation cofinancée par l’ESA et le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES).

Une application duale Espace/Santé

Vue intérieure du laboratoire Columbus

En complément aux études spatiales, cette centrifugeuse sera également mise à la disposition de la recherche médicale « terrestre ». Elle permettra en effet de faire varier le niveau de gravité et d’en étudier les effets pour des études physiologiques fines (système cardiovasculaire, fonctions d’équilibre, etc.).

Invitation à la presse pour le 20 décembre

MEDES, l’ESA et le CNES conviennent à une conférence de presse qui aura lieu à la Clinique Spatiale de MEDES sur le site de l’hôpital Rangueil, 1 avenue Jean Poulhès, à Toulouse, le jeudi 20 décembre à 10h30.

La conférence sera menée par Jean-Jacques Favier, ancien astronaute et ingénieur au CNES, Marc Heppener, responsable des programmes de recherche en microgravité à l’ESA, Anne Pavy Le Traon, médecin du CHU de Brest et spécialiste des applications médicales spatiales, et Luc Vautmans, de la société Verhaert, chef de projet de la centrifugeuse.

La conférence sera suivie d’une visite des locaux puis d’un cocktail déjeunatoire.

Pour toute information complémentaire et enregistrement :

CNES : Sandra Laly - 01 44 76 77 32/06 08 48 39 31 ou
Gwenaelle Verpeaux - 01 44 76 74 04
MEDES Toulouse : Marine Bernat - 05.34.31.96.10
ou : http://www.medes.fr

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.