Incendie au Centre Spatial de Liège : tout rentre dans l’ordre

La salle blanche du simulateur spatial FOCAL 5
23 juin 2004

Le dimanche de Pentecôte (30 mai), peu avant midi, les pompiers de Liège sont rapidement intervenus au Centre Spatial de Liège (CSL) pour un début d’incendie dans un coin de la salle blanche de l’ancien simulateur FOCAL 5.

Le feu prenait dans une armoire électrique comportant des variateurs de moteurs qui soufflent de l’air à travers des murs de filtres anti-poussières. Ils fonctionnent en permanence en vue de conserver à cette salle son caractère de salle blanche, c’est-à-dire à l’abri de toutes poussières.

L’intervention des pompiers - largement médiatisée - a été possible grâce à la vigilance d’un ingénieur qui y terminait un travail. « La diligence des pompiers a pu limiter l’incendie à l’armoire électrique et à la cloison anti-poussières qui se trouve à côté », précise Claude Jamar, le Directeur du CSL. Le feu a été vite circonscrit, mais le dégagement de fumée importante et de suie intense a contaminé l’ensemble du bâtiment.

A la suite de cette pollution, le Centre était méconnaissable, les salles blanches étant devenues des salles pratiquement noires. « La suie a envahi l’ensemble du bâtiment, y compris la seconde salle blanche FOCAL X, les salles de commande et de contrôle des simulateurs, ainsi que les bureaux ».

Essai de matériel optique dans le simulateur spatial FOCAL 5

Dès le lendemain de l’incendie, une firme spécialisée a procédé au nettoyage des couloirs et des bureaux. Ainsi, le mardi 1er juin, le travail pouvait reprendre presque normalement. L’élan de solidarité du personnel du CSL, pour nettoyer son outil d’essais, a permis de limiter l’impact des dégâts sur un planning chargé d’activités pour l’ESA (missions Planck et Herschel) et le CNES (mission COROT).

Les laboratoires ont été remis en ordre. La salle FOCAL X, mise en quarantaine, a pu retrouver son état de classe 1000. Les essais optique et cryogénique sur le miroir secondaire de l’observatoire Planck y ont repris.

Par contre, la salle blanche FOCAL 5/FOCAL 2, qui a beaucoup souffert de la poussière, devait être l’objet de trois nettoyages intensifs, pour qu’elle retrouve son état originel de propreté. Ce qui devrait être le cas au début de juillet. « Les assureurs se sont montrés très coopératifs, souligne le Directeur du CSL. Ce qui a permis d’entamer rapidement tous les travaux de remise en ordre. » L’infrastructure a donc, en partie, repris les tests : « elle sera plus propre et plus efficace que jamais, car tout y a été nettoyé, démonté, recalibré », n’hésite pas à dire Claude Jamar..

Celui-ci pense surtout à l’avenir : l’établissement est en train de s’agrandir afin d’accueillir dès cet automne les équipes pour les essais de l’observatoire Planck de l’ESA. Le principal sujet d’inquiétude est le cas de la pollution que l’incendie a induite sur la case COROT de la SONACA dans un container qui a été contaminé par la suie.

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.