L’ESA choisit le maître d’oeuvre de la mission d’astrométrie Gaia

Gaia sera le satellite d’astronomie optique le plus précis jamais construit
16 mai 2006

Au cours d’une cérémonie qui s’est tenue à Toulouse, le 11 mai 2006, l’ESA a officiellement attribué à EADS Astrium le contrat pour le développement et la fabrication du satellite Gaia. L’objectif de cette mission spatiale, dont le lancement est actuellement prévu pour 2011, est de dresser la carte la plus importante et la plus précise de notre Galaxie jamais réalisée.

Le contrat, d’une valeur de 317 millions d’euros, a été signé conjointement par le Pr. David Southwood, Directeur des Programmes Scientifiques de l’ESA, et Antoine Bouvier, directeur général d’EADS Astrium. Le développement de Gaia sera mené par le site de Toulouse d’Astrium.

David Southwood and Antoine Bouvier
David Southwood, Directeur des Programmes Scientifiques de l’ESA (à droite), et Antoine Bouvier, directeur général d’EADS Astrium

« Gaia représente notre prochain grand défi : la compréhension de notre Galaxie natale, la Voie Lactée », a déclaré David Southwood. « C’est un grand privilège de rencontrer l’équipe d’EADS Astrium et de leur transmettre nos voeux de réussite dans cette coopération sur ce grand projet ».

Gaia sera le satellite d’astronomie optique le plus précis jamais construit. Il balayera le ciel en continu pendant au moins cinq ans depuis un point d’équilibre particulier de l’espace, le second point de Lagrange (L2), situé à environ 1,6 million de kilomètres de la Terre, dans la direction opposée au Soleil. Cette position assure un environnement thermique très stable, une très grande capacité d’observation (car ni le Soleil, ni la Terre, ni la Lune ne pénètrent jamais dans le champ de l’instrument) et un faible niveau de radiations.

L’objectif de la mission Gaia est de réaliser le plus grand recensement possible des corps de notre Galaxie et d’en créer une carte en 3D d’une très grande précision. Le satellite déterminera la position, la couleur et le mouvement propre d’un milliard d’étoiles. Gaia identifiera également jusqu’à 10 000 planètes autour d’autres étoiles, et découvrira quelques dizaines de milliers de nouveaux corps – des comètes et des astéroïdes – dans notre propre Système Solaire.

La précision des mesures effectuées par Gaia sera extrêmement élevée : depuis la Lune, il lui serait possible de mesurer le diamètre d’une pièce de monnaie sur Terre ! Le satellite utilisera le concept d’astronomie globale démontré avec succès par son prédécesseur – la mission Hipparcos de l’ESA – qui a réussi à dresser la carte de plus de 100 000 étoiles à la fin des années 1980.

Gaia, prochaine mission d’astrométrie de l’ESA, doit être lancée en 2011

Le satellite Gaia sera équipé d’une charge utile de dernière génération, intégrant le télescope le plus sensible jamais mis en œuvre. Sa conception est basée sur la technologie du carbure de silicium (SiC), également utilisée sur Herschel, la prochaine mission de l’ESA dans le domaine de l’infrarouge. Le plan focal est d’une dimension impressionnante – près d’un demi mètre carré – et compte un milliard de pixels.

Gaia comportera également deux éléments d’une importance clef. Le premier est un pare-soleil déployable, d’une surface de près de 100 m2, pour minimiser les fluctuations de température susceptibles d’affecter les équipements optiques extrêmement sensibles. Le second est un nouveau système de micropropulsion qui sera utilisé pour assurer un contrôle en douceur du satellite afin de ne pas perturber les mesures optiques pendant le balayage du ciel.

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

ESA - Service des relations avec les médias
Tél. : 33 (0) 1 53 69 72 99
Fax : 33 (0) 1 53 69 76 90

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.