L’ESA et Rosaviakosmos s’engagent pour deux nouveaux vols Foton

M. Jörg Feustel-Büechl et M. V. I. Kozlov lors de la signature
4 novembre 2003

ESA 73-2003. Mardi 21 octobre, M. Jörg Feustel-Büechl, Directeur des Vols habités à l’ESA et M. V. I. Kozlov, Chef du Département des Véhicules automatiques et du Contrôle au sol chez Rosaviakosmos, ont signé à Moscou, au Bureau de l’ESA, une commande d’approvisionnement concernant deux vols de capsules Foton automatiques.

À l’issue d’une année de négociations approfondies, cette commande constituera le cadre programmatique des vols Foton-M2 et Foton-M3 qui, à eux deux, emporteront pour le compte de l’Agence spatiale européenne une charge utile scientifique de 660 kg.

Ce document engage l’ESA, Rosaviakosmos ainsi que deux autres sociétés partenaires russes, KBOM de Moscou et TsSKB-Progress de Samara, pour au moins les trois prochaines années, le lancement de Foton-M2 étant prévu en mai 2005 et celui de Foton-M3 à l’automne 2006.

La signature a eu lieu le 21 octobre dernier

La signature de cet accord permettra de reconstituer la quasi-totalité du programme d’expériences de Foton-M1 qui avait été victime d’un échec au lancement le 15 octobre 2002. Grâce à cet accord, il sera également possible de réaliser à nouveau une partie importante des objectifs scientifiques que l’ESA poursuivait dans le cadre de la mission STS-107 et qui n’ont pu être menés à bien du fait de la tragédie qui a frappé la navette Columbia en février 2003 en entraînant la mort de son équipage ainsi que la perte des échantillons d’expériences et d’autres expériences scientifiques et technologiques.

Les capsules automatiques Foton, dont le premier vol a eu lieu en 1985, s’appuient sur la technologie de la capsule russe Vostok dans laquelle Iouri Gagarine a effectué le premier vol orbital en 1961. La conception des Vostok a connu des évolutions qui, pour ce qui concerne les vols habités, ont débouché sur la mise au point des véhicules spatiaux Soyouz, mais elle est restée presque inchangée pour les capsules Foton qui servent principalement pour des expériences de biologie, de physique et de sciences des matériaux. En règle générale, les missions Foton durent 15 jours. Elles sont placées en orbite par un lanceur Soyouz-U et reviennent sur Terre en atterrissant à l’aide d’un système de parachutes.

La charge utile de Foton-M2 comprendra des expériences de physique des fluides (Fluidpac, SCCO), d’exobiologie (Biopan), cinq expériences de sciences des matériaux qui seront exécutées dans le four automatique russe « Polizone » et d’autres expériences de sciences des matériaux qui le seront dans le four Agat du DLR, une expérience technologique (Favorite) et deux expériences autonomes (Photo-Ii, Biofilter). Deux autres expériences seront insérées dans le bouclier thermique de la capsule Foton-M2 : une expérience de technologie de rentrée (Keramik) et une expérience d’étude des météorites (Stone).

A Foton spacecraft
Représentation artistique de Foton

Le Bureau Projets éducatifs de l’ESA coordonnera les aspects opérationnels d’un certain nombre d’autres expériences sur Foton-M2 qui résultent d’une coopération avec l’Université aérospatiale d’État de Samara et avec de nombreux instituts universitaires d’Europe occidentale. L’Université aérospatiale d’État de Samara offrira également à toutes les équipes scientifiques et techniques qui le souhaiteront des informations en temps quasi réel sur l’attitude et les accélérations résiduelles de Foton-M2.

La charge utile préliminaire de Foton-M3 doit en principe comprendre 3 expériences de biologie (Biobox, Kubik, Eristo/Osteo), des expériences d’exobiologie (Biopan), deux expériences de physique des fluides (SCCO, Gradflex), des expériences de cristallisation des protéines, des expériences de sciences des matériaux (Polizone), une expérience concernant une nouvelle technologie de rentrée (YES-2) ainsi que d’autres expériences autonomes.

Entre la signature de la commande d’approvisionnement et leur lancement, ces missions Foton feront l’objet de nombreuses revues impliquant l’ESA. Celles-ci seront plus approfondies qu’auparavant afin de mieux garantir les missions contre les risques d’accident au lancement comme cela s’est produit avec Foton-M1. Elles couvriront des aspects tels que l’exploitation ou la sécurité et s’étendront aux trois étages du lanceur Soyouz-U.

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

ESA – Service des relations avec les médias
Tél. : +33 (0)1 53 69 71 55
Fax : +33 (0)1 53 69 76 90

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.