L’Université de Liège au Centre Spatial Guyanais

Aux côtés d’ELA 3 (Ariane-5), le SLV (Site Lancement Vega) prend forme
22 janvier 2008

Depuis la rentrée académique de septembre, l’Université de Liège (ULG) est la seule en Communauté française de Belgique à organiser des masters à orientation spatiale. A cette occasion, les étudiants qui suivent les cours des deux masters (Sciences Spatiales, Ingénieur en Aérospatiale) ont fait du port spatial européen à Kourou (Guyane française) l’objectif de leur voyage annuel.

Du 26 janvier au 1er février, une vingtaine d’étudiants de l’ULG (*), accompagnés par six professeurs et chercheurs, visiteront le Centre Spatial Guyanais (CSG) afin de mieux comprendre comment fonctionne une infrastructure de lancements spatiaux, avec les moyens à mettre en oeuvre. Ils pourront se rendre compte des délicats préparatifs du lanceur Ariane 5 qui doit, le 22 février prochain, envoyer le vaisseau ATV « Jules Verne » - le satellite le plus complexe réalisé en Europe - vers la station spatiale internationale.

Thales Alenia Space ETCA (Charleroi) est chargé de la maintenanc
Thales Alenia Space ETCA (Charleroi) est chargé de la maintenance des bancs de contrôle du CDL 3

Outre le complexe Ariane-5 et la station de télémesure, ils iront sur les chantiers en cours du SLV (Site de Lancement Vega) et de l’ELS (Ensemble de Lancement Soyouz). Ils rencontreront des ingénieurs et techniciens de Thales Alenia Space ETCA qui assurent la maintenance des bancs de contrôle du Centre de Lancements Ariane-5.

Cette visite, qui vise à valoriser les études supérieures en recherche et technologie spatiales, est sponsorisée par la Politique scientifique fédérale, la Communauté française de Belgique, le Cluster Wallonie Espace, la SABCA, Techspace Aero, Thales Alenia Space, GDTech, Open Engineering, V2i et le groupement Liège Espace.

Vue aérienne du cœur, à Liège
Vue aérienne du cœur, à Liège, du spatiopôle wallon

Elle marque le coup d’envoi pour la CVA (Communauté Villes Ariane) de sa présidence 2008 qui est confiée à la ville de Liège (**), avec Techspace Aero comme partenaire industriel. Diverses manifestations, ayant l’accès à l’espace en point de mire, sont prévues en région liégeoise au cours de cette année, notamment en avril et en octobre.

Par ailleurs, dans le cadre du programme LEODIUM (Lancement En Orbite de Démonstrations Innovantes d'une Université Multidisciplinaire/Low Earth Orbit Demonstration of Innovation in University Mode) de Liège Espace, trois étudiants de l’ULG travaillent sur le projet d’un Cubesat (1 kg) qui servira aux communications numériques entre radio-amateurs. Il doit être présenté à l’ESTEC pour obtenir « son ticket » sur un vol du nouveau lanceur Vega. Tous ces efforts – educational trip, student satellite - visent à sensibiliser les jeunes aux études et carrières scientifiques et techniques dans les systèmes spatiaux.

(*) 8 étudiants en 1er master ingénieur en aérospatiale, 5 en 1ère master sciences spatiales, 7 en 3ème année ingénieur aérospatiale.

(**) Le spatiopôle wallon s’est principalement développé dans le Liege Science Park du Sart Timan près des installations d’essais du Centre Spatial de Liège (CSL). On y trouve des sociétés « spin offs » de l’Université de Liège, actives dans les systèmes spatiaux : AMOS (systèmes opto-mécaniques, télescopes professionnels, simulateurs), Spacebel (informatique des systèmes et essais spatiaux), Samtech (logiciels de modélisation), GDtech (outils et services du global design), WSL (incubateur technologique Wallonia Space Logistics). A noter que celui-ci est en train d’implanter un incubateur axé sur les applications spatiales sur le site de l’Euro Space Center à Transinne-Libin.

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.