L’entrée d’Huygens dans l’atmosphère de Titan confirmée par les radiotélescopes

Pilot parachute pulling off cover
14 janvier 2005

Le radiotélescope Robert C. Byrd à Green Bank, en Virginie Occidentale, aux Etats-Unis, qui participe au réseau global des observatoires de radioastronomie impliqués dans la poursuite de la sonde Huygens vers Titan, a détecté la « porteuse » du signal émis par la sonde.

La porteuse a été détectée entre 11h20 et 11h25 (Heure d’Europe centrale), ce qui correspond à un signal émis peu après que la sonde ait commencé sa descente sous parachute dans l’atmosphère de Titan. Ce signal extrêmement faible a été détecté par le Récepteur de Radio Science fourni par le Jet Propulsion Laboratory de la NASA. Ce signal est une indication importante car il signifie que la sonde Huygens est « vivante ». Toutefois, il ne fournit pour le moment aucune donnée. Celles-ci seront retransmises quelques heures plus tard via l’orbiteur Cassini.

Ce que le radiotélescope de Green Bank a capté n’est qu’une « porteuse ». Elle indique que le capot arrière de la sonde a été éjecté le parachute principal s’est déployé et Huygens a commencé à transmettre. En d’autres mots, la sonde est « active ». Cela ne signifie pas encore que les données sont obtenues par la sonde ou qu’elles ont été reçues par l’orbiteur Cassini. La porteuse du signal est émise en continu tout au long de la descente et ne contient pas de données scientifiques en elle-même. Il s’agit d’un signal similaire à la tonalité que l’on obtient en décrochant un combiné téléphonique.

Ce sera uniquement lorsque l’ESOC, le centre opérationnel de l’ESA à Darmstadt, en Allemagne, aura reçu les paquets de données retransmises par Cassini que l’on pourra dire avec certitude si les mesures ont été réalisées correctement. Les permières données en provenance de Cassini arriveront à l’ESOC dans l’après-midi. D’autres retransmissions suivront dans la soirée et jusque dans la nuit pour assurer la redondance.

Une analyse plus poussée du signal sera réalisée à l’aide de trois systèmes d’acquisition des données à l’observatoire de Green Bank. De plus, seize autres radiotélescopes sont impliqués dans le suivi d’Huygens en Australie, en Chine, au Japon et aux Etats-Unis.

L’objectif de cette expérience de poursuite est de reconstruire la trajectoire de descente de la sonde avec une précision encore inégalée de l’ordre du kilomètre. Les mesures seront réalisées en utilisant les technologies de l’interférométrie à très large base (VLBI) et de la poursuite Doppler. Ces mesures serviront à l’étude de la dynamique de l’atmosphère de Titan, qui est considérée comme une copie « congelée » de celle de la Terre primitive.

La composante VLBI de l’expérience de poursuite a été coordonnée par le JIVE (Joint Institute for VLBI in Europe) et l’ESA. Les mesures Doppler sont réalisées par le JPL.

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.