La Terre vue de l'Espace : Un iceberg géant pénètre dans le Détroit de Nares

3 septembre 2010

Le satellite Envisat de l'ESA suit la progression de l'iceberg géant qui s'est détaché du glacier de Petermann au Groenland le 4 août 2010. Cette animation retrace le parcours de l'iceberg - le plus grand de l'hémisphère nord - qui pénètre maintenance dans le Détroit de Nares, un bras de mer qui relie la Mer de Lincoln dans l'Océan Glacial Arctique à la Baie de Baffin dans l'Atlantique Nord.

Le glacier de Petermann, au nord du Groenland, est l'un des plus grands glaciers de l'île et jusqu'au mois d'août il possédait une langue de glace flottante de 70 km de long qui s'étendait sur la mer. Le glacier avance régulièrement d'environ 1 km par an. Un peu plus tôt cette année, les images prises par satellite avaient révélé l 'apparition de fissures. Les images radar collectées par Envisat montraient une langue de glace toujours intacte le 3 août, mais le 4 août une large partie s'en était détachée.

Les séparations d'icebergs - le terme anglais est « calving », c'est à dire « mise bas » - sont relativement courantes depuis le glacier de Petermann, mais il est rare qu'il en résulte un iceberg de cette taille. Des cassures moins importantes ont déjà été repérées en 2001, en 2008 - lorsqu'un iceberg de 27 km2 s'est faufilé vers le sud, jusque dans le Détroit de Davis - et en 2009.

Le nouvel iceberg mesure quelque 30 km de long et est large de 14 km à sa base et de près de 7 km à sa pointe, ce qui représente une surface d'environ 245 km2. Le 22 août, cette gigantesque masse de glace avait déjà dérivé à environ 22 km de sa position d'origine.

Le 1er septembre, l'imagerie radar révélait que l'iceberg s'était encore déplacé de près de 6 km du bord du glacier et avait basculé vers l'est (d'environ 39°) et se présentait à l'entrée du Détroit de Nares. Cette animation montre également que l'iceberg est entré en collision avec une petite île ce qui pourrait retarder sa progression pour quelque temps et pourrait également entraîner une rupture de l'iceberg.

On s'attend à ce que l'iceberg pénètre bientôt complètement dans le Détroit de Nares mais sa progression dépendra des vents qui soufflent a large du glacier et des courants dans le détroit, ainsi que l'éventuelle présence de banquise qui pourrait lui barrer le chemin.

Cette animation a été réalisée à partir de 21 images acquises par le radar à synthèse d'ouverture ASAR d'Envisat en mode « large fauchée » (avec une résolution de 150 x 150 m) et trois en mode « imagerie » (avec une résolution de 30 x 30 m). 

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.