Le Planétarium de Bruxelles : le Space Pole à l’honneur

L’un des plus importants d’Europe
9 février 2006

Le Planétarium de l'Observatoire Royal de la Belgique (ORB), au Heysel - non loin d’un Atomium rajeuni et du complexe Kinépolis - , met le grand public, notamment les jeunes, au contact des trois Instituts scientifiques fédéraux du Pôle Espace (Space Pole) à Uccle.

L’attraction principale consiste en un imposant appareil de projection qui reproduit fidèlement sur une coupole d’un diamètre de 23 m le ciel étoilé de n’importe quelle nuit de l’année et pour n’importe quel endroit de la Terre : c’est l’un des instruments les plus performants d’Europe qui permet aux enseignants et étudiants, aux jeunes de tous les âges, de recevoir une leçon d’astronomie, à la fois intéressante et amusante. Un planétarium est un outil éducatif qui fait connaître du grand public les dernières découvertes que les astronomes et astrophysiciens ont faites sur l’Univers.

Le triptyque du Pôle Espace

Le Pôle Espace qui est implanté sur un autre « plateau » de Bruxelles – celui de Uccle – réunit trois institutions scientifiques fédérales, qui sont gérées par le Service Public Fédéral de Programmation de la Politique Scientifique : l'Observatoire Royal de la Belgique (ORB), l'Institut Royal Météorologique (IRM), l'Institut d’Aéronomie Spatiale de Belgique (IASB). Ces trois institutions se sont spécialisées dans l’étude de l’environnement sur Terre, autour du Soleil (comparaison avec Mars et Vénus) et jusqu’à l’échelle du Cosmos.

Un programme de spectacles

Le Prince Philippe (à droite) lors d’une récente visite au Planétarium.

Au Planétarium, le grand public peut découvrir depuis 70 ans le monde surprenant des sciences de la Terre et de l’Univers. En 2006, un éventail de huit programmes est proposé avec l’objectif de rendre la science plus abordable et mieux compréhensible. Il y a plusieurs niveaux de difficulté : cela va d'un programme d'enfant, qui doit éveiller la curiosité en misant sur la fantaisie des tout petits, jusqu'au show « live » avec un animateur qui s’adapte au public pour provoquer sa curiosité sur la voûte céleste.

Dans un programme, il est question de l'arrivée réussie, il y a un an, de la sonde spatiale Huygens de l’ESA sur Titan, l’une des « lunes » de Saturne. Ce qui sert d’arrière-plan au programme Mission Saturne. Le visiteur est « embarqué » pour le voyage de Cassini-Huygens, qui observe les fameux anneaux de Saturne et découvre le paysage sur Titan à 1,6 milliard de km de la Terre.

Avec un autre programme, intitulé Vénus et les chasseurs de planètes, on découvre la planète voisine de la Terre. Sujet d’actualité, puisque la sonde européenne Venus Express est en route vers elle pour arriver dans ses parages le 11 avril prochain. Puis on passe près du Soleil pour mettre le cap sur d'autres étoiles, à la recherche d'exoplanètes. Par ailleurs, on découvre la splendeur du ciel étoilé de l’Hémisphère Sud grâce aux télescopes géants du Very Large Telescope (VLT) au Chili, qui sont exploités par l’ESO (European Southern Observatory).

Diverses expositions

Le projecteur très performant du Planétarium

Le Planétarium propose, de façon régulière, des expositions temporaires pour faire connaissance avec des recherches en astronautique, en astronomie et astrophysique, avec la recherche scientifique en Belgique. Le site web du Planétarium vous tiendra au courant.

Il y a aussi une exposition interactive permanente sur les activités des trois instituts du Pôle Espace. On peut aussi se rendre compte de la manière dont l'astronautique contribue aux progrès de la connaissance, ainsi que des bonds de géant auxquels la Belgique a participé comme partenaire de renom international, tant au sol que dans l'espace.

A l’entrée du Planétarium

A noter que le vendredi 3 mars, à partir de 13 heures, les professeurs et leur famille sont invités à assister gratuitement à une présentation pédagogique d’extraits des différents programmes du Planétarium. Ils auront l’occasion de construire l’un ou l’autre outil d’observation astronomique, d’en comprendre le fonctionnement et de le mettre en oeuvre sous le dôme étoilé.

Le Planétarium de Bruxelles devrait être, dès cette année, l’un des sites-pilotes pour ESERO (European Space Education Resource Office), le réseau d’éducation à l’espace que l’ESA est en train de mettre sur pied sous l’impulsion de Hugo Marée. Trois autres sites de vulgarisation scientifique et technologique sont retenus pour ce projet : en Espagne (Cosmo Caixa à Barcelone), aux Pays-Bas (Nemo à Amsterdam), au Royaume-Uni (dans le Yorkshire). La participation du Planétarium à ESERO a reçu l’appui de la Fondation Prince Philippe de Belgique dans le cadre son Forum « Espace & Enseignement ».

Plus d'informations

Pour tout renseignement au sujet des horaires de cours et des heures d'ouverture, de la possibilité de réserver pour les groupes, les programmes scolaires, les prix, l'accessibilité :

Planétarium de l’Observatoire Royal de Belgique
Avenue de Bouchout, 10
1020 Bruxelles
Tel: 02/474.70.60
Fax: 02/478.30.26
planetarium@planetarium.be

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.