Le journal de Frank De Winne - Mardi 15 septembre 2009

L’ISS, tel qu’il fut photographié depuis la navette Discovery le 8 septembre dernier

Après une mission réussie de deux semaines dans l’espace, mes collègues sont rentrés sur Terre à bord de la navette spatiale Discovery. Ils se sont posés le 12 septembre à 2 h 53 (heure belge) à Edwards Air Force Base en Californie. Entre-temps, le Japon a lancé vers l’ISS son premier vaisseau de ravitaillement, le HTV 1. L’équipage de la station va jouer un rôle important pour arrimer ce vaisseau automatique avec la station spatiale.

L'ISS est actuellement un réel îlot où vont et viennent toutes sortes d'engins spatiaux. La navette Discovery s’est séparée de l’ISS le 8 septembre à 21 h 26. L’astronaute de la NASA Nicole Stott, qui faisait partie de l’équipage de Discovery, est restée à bord de la station. Dans l'équipage Expédition 20, elle remplace Timothy Kopra, qui, en compagnie de mon collègue de l'ESA Christer Fuglesang et de cinq autres astronautes, est retourné sur Terre.

En plein travail dans le module Harmony

Dans sa soute, Discovery a servi à ramener au sol l’European Technology Exposure Facility (EuTEF). EuTEF avait été installé durant une année et demie sur une plate-forme externe du laboratoire spatial Columbus de l'ESA. Ses neuf expériences ont permis des tests sur des matériaux, des recherches sur l’environnement spatial, ainsi que des prises de vues de la Terre.

Discovery a par ailleurs rapporté le Multi Purpose Logistics Module Leonardo. Aidé par mes collègues, j’ai d’abord retiré du module sept tonnes de matériels et de fournitures. Avec Christer Fuglesang, on a préparé Leonardo pour son retour sur Terre. Entre-temps, on a commencé à activer l'équipement scientifique qu’il avait apporté, ainsi que l'installation de notre nouveau tapis roulant, baptisé COLBERT (voir le précédent numéro de mon journal de bord).

La fusée H-IIB avec le vaisseau-cargo HTV sur l’aire de lancement de l’île de Tanegashima au Japon

Maintenant que la navette Discovery est partie, j’attends à présent l'arrivée du premier vaisseau japonais HTV (HII Transfert Vehicle).

Celui-ci fut lancé le 10 Septembre à 19 h 01 (heure belge) au moyen d’une fusée H-IIB à partir du Centre spatial de Tanegashima, au Japon. HTV 1 contient 4,5 tonnes de nouveaux approvisionnements pour la station. Il va rester arrimé à l’ISS pendant 30 jours. L’engin mesure 9,2 mètres de long pour un diamètre de 4,4 mètres.

Lancement du HTV 1 le 10 septembre

Pour moi, l’arrivée du HTV 1 est une mission très importante. En effet, la procédure de son arrimage est différente de celle des autres vaisseaux qui viennent rejoindre directement la station. Le vaisseau japonais va s’en approcher jusqu’à une douzaine de mètres. Nicole Stott, Bob Thirsk et moi-même devons saisir le HTV 1 à l’aide du bras robotique de l'ISS, le Canadarm2, et l’installer sur le module Harmony. Je vais également utiliser le bras télémanipulateur japonais qui se trouve à l’extérieur du laboratoire Kibo du Japon. L’entraînement que j’ai suivi dès le début de mon affectation à cette mission doit porter ses fruits. A plusieurs reprises, dans des simulateurs du Centre spatial de Tsukuba, j’ai répété les procédures qu’il faudra mettre en œuvre avec les deux bras.

Après le séjour de Discovery et l’arrivée du HTV, mon activité dans l'ISS demeure intense. L’équipage de la station attend l’arrivée du vaisseau russe Soyouz TMA-16 qui doit être lancé le 30 septembre, avec trois cosmonautes à bord. Lorsque sera mis en place l’équipage Expédition 21, je deviendrai alors le commandant de la station. Je reviendrai sur cet événement dans un prochain numéro.

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.