Les États participant à Aurora donnent leur accord à la phase préparatoire du Programme européen d’exploration spatiale

Aurora explorera le système solaire
20 juillet 2004

Lors de la dernière réunion du Comité des participants au programme Aurora, qui s’est tenue jeudi 8 juillet au siège de l’Agence, les États participants ont donné leur accord à la phase préparatoire du Programme européen d’exploration spatiale.

En révisant la Déclaration relative au programme Aurora, les pays européens qui participent déjà à ce programme, ainsi que le Canada, ont approuvé à l’unanimité sa transformation en un Programme préparatoire européen d'exploration spatiale d’une plus grande ampleur, en vue d’accroître éventuellement leurs souscriptions et d’accueillir de nouveaux participants, y compris l’Union européenne, conformément à l’Accord-cadre signé entre la Communauté européenne et l’ESA.

Cette décision permettra également d’assurer la poursuite des activités industrielles conduites jusqu’à présent dans le cadre du programme Aurora et rendra possible l’élaboration d’un plan à long terme pour l’exécution d’un Programme européen d’exploration spatiale solide, novateur et flexible. Celui-ci sera présenté pour décision au Conseil de l’ESA lors de sa prochaine session au niveau ministériel, en 2005. Pour ce qui est de l’enveloppe financière de la phase préparatoire, les États participants devront confirmer leur niveau de souscription d’ici le 30 septembre prochain.

Cette phase préparatoire du Programme européen d’exploration spatiale fait suite à la demande du Directeur général de l’ESA en faveur de nouvelles initiatives qui donneront forme au Programme spatial européen. En parallèle de ses activités de base et utilitaires, ce Programme européen d’exploration spatiale constituera une source d’inspiration pour un Programme spatial européen, tout en étant solidement enraciné dans les activités qui ont été réalisées dans le cadre du programme Aurora depuis 2001.

La Commission européenne (CE) et les États membres de l’ESA qui ne participent pas encore au programme Aurora ont assisté aux réunions qui ont débouché sur ce résultat positif, et tous ont manifesté leur intérêt envers l’exploration de l’espace et la proposition de l’Agence. En principe, la Commission européenne devrait également apporter une contribution à cette phase préparatoire, et plus particulièrement sur l’élaboration de scénarios et les activités de sensibilisation du public.

D’ici la tenue de la prochaine session du Conseil de l’ESA au niveau ministériel, les activités ayant trait aux principales missions conçues dans le cadre du programme Aurora se poursuivront, notamment les études industrielles de la phase A d’ExoMars et celles relatives au démonstrateur de véhicule de rentrée. Il en sera de même pour les études concernant la mission de retour d'échantillons de Mars. En outre, une étude de développement technologique sera exécutée en ce qui concerne des systèmes de rentrée, de descente et d’atterrissage.

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.