L’arrivée en Guyane du satellite IOV FM2

Les premiers satellites Galileo atterrissent en Guyane française

12 septembre 2011

Le premier satellite de navigation Galileo est arrivé au Port spatial de l’Europe, en Guyane française, prêt à démarrer sa campagne de préparation en vue d'un lancement le 20 octobre.

A bord d’un avion cargo Antonov, bien à l’abri dans son conteneur de protection climatisé, le satellite a atterri sur l’aéroport de Cayenne Rochambeau à 6h45, heure locale, le mercredi 7 septembre, en provenance de l’établissement de Rome de Thales Alenia Space, en Italie, où il a été construit.

Une équipe de Thales Alenia Space et de l’ESA était prête à l’accueillir, ayant fait le voyage vers la Guyane la semaine précédente, en compagnie de l’ensemble des équipements d’essais et de soutien.

IOV assembled and tested by Thales Alenia Space
Un satellite Galileo IOV

L’équipe a chargé le conteneur du satellite dans un camion pour son transport vers le Centre spatial guyanais, où il est arrivé à 10h00, heure locale, et a été transféré dans un Ensemble de préparation des charges utiles (EPCU).

Il y a passé la nuit le temps que la température se stabilise avant d’être extrait de son conteneur le matin suivant.

Le satellite doit être mis sur orbite par un lanceur Soyouz ST-B le 20 octobre avec un deuxième satellite Galileo qui est lui-même préparé pour son voyage vers la Guyane.

Galileo satellites
Des satellites IOV sur orbite

Il s’agira du premier vol du légendaire lanceur russe Soyouz depuis la Guyane française. Le décollage aura lieu depuis un nouvel ensemble de lancement situé à 13 km au nord-ouest de l’ensemble de lancement d’Ariane 5.

L’an prochain, une deuxième paire de satellites les rejoindra sur orbite à 23 222 km d’altitude, afin de démontrer la bonne conception du système Galileo avant le lancement des 26 autres satellites destinés à former la constellation.

Galileo Early Team
L’équipe Galileo en attente

Les deux lanceurs Soyouz ST-B – la plus puissante des deux configurations de la version modernisée Soyouz ST exploitée par Arianespace depuis le CSG – ainsi que les étages supérieurs rallumables Fregat MT qui placeront les satellites sur leur orbite finale ont été expédiés de Russie vers la Guyane française en juin.

L’assemblage final du triétage Soyouz ST-B et le remplissage de l’étage supérieur Fregat MT commenceront la semaine prochaine, bien à temps pour la date de lancement prévue.

Soyouz en Guyane

Artist's impression of a Soyuz liftoff in French Guiana
Décollage de Soyouz

Le lancement d’octobre sera historique : le premier décollage d’un Soyouz depuis un autre site que Baïkonour au Kazakhstan ou Plesetsk en Russie.

La Guyane française étant bien plus proche de l’équateur, chaque lancement bénéficie de la rotation de la Terre, ce qui augmente la capacité d’emport vers l’orbite de transfert géostationnaire de 1,7 à 3 tonnes.

En tant que lanceur de classe moyenne, le Soyouz va compléter l’offre d’Ariane et de Vega pour augmenter la souplesse et la compétitivité de la famille de lanceurs européens.

Chaque lanceur triétage sera assemblé horizontalement à la manière russe traditionnelle puis transféré en zone de lancement et redressé à la verticale avant de recevoir sa charge utile hissée à l’intérieur du nouveau portique mobile qui assure également la protection des satellites et du lanceur de l’environnement tropical humide.

Galileo

Galileo IOV
Galileo IOV sur orbite

Les quatre premiers satellites Galileo, construits par un consortium mené EADS Astrium Allemagne, formeront le noyau opérationnel de la constellation de satellites de navigation Galileo.

Ils combinent les meilleures horloges atomiques jamais lancées dans l'espace pour la navigation – avec une précision de l’ordre d’une seconde tous les 3 millions d’années – avec un émetteur puissant pour diffuser des données de navigation très précises dans le monde entier.

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.