Mise en orbite réussie d’une capsule Photon transportant des expériences européennes

Lancement de la mission Photon-M2
31 mai 2005

ESA PR 26-2005. Une capsule russe automatique Photon-M2 transportant des expériences majoritairement européennes a été placée sur orbite aujourd’hui à 18h00 heure locale, soit 14h00 heure de Paris, par un lanceur Soyouz-U.

Partie du cosmodrome de Baïkonour, au Kazakhstan, la capsule a atteint, après neuf minutes de vol propulsé, la position en orbite terrestre basse qu’elle va occuper seize jours durant avant que son module de rentrée n’atterrisse près de la frontière russo-kazakhe.

Tout au long de la mission, les expériences et équipements européens seront placés sous la surveillance d’une équipe de l’ESA basée au Centre d’exploitation des charges utiles d’Esrange, près de Kiruna (Suède). Cette équipe aura pour tâche de réceptionner, évaluer et diffuser les données scientifiques issues des expériences européennes, comme celles placées dans les installations Fluidpac et Agat. Pendant six de ses seize orbites quotidiennes, Photon se trouvera dans une position orbitale permettant à la station de Kiruna de capter ses signaux. S’il s’avére nécessaire de modifier certains paramètres expérimentaux, les ordres correspondants pourront être transmis directement de Kiruna à l’installation concernée.

Orbital insertion
Injection en orbite de Photon-M2

La charge utile européenne embarquée sur Photon-M2 comprend 39 expériences scientifiques dans les domaines de la physique des fluides, de la biologie, de la science des matériaux, de la recherche sur les météorites, de la dosimétrie des rayonnements et de l’exobiologie. Cela fait dix-huit ans que l’Agence spatiale européenne collabore avec l’Agence spatiale russe sur ce type de missions scientifiques, mais c’est la première fois que l’Europe apporte une contribution aussi importante. Les expériences et équipements européens réunis à bord de Photon-M2 représentent en effet un poids de 385 kg sur une charge utile totale de 600 kg. Cette mission constitue une nouvelle occasion de vol pour la quasi totalité du programme expérimental de la capsule Photon-M1, détruite le 15 octobre 2002 lors de l’explosion en vol du lanceur qui la transportait.

La recherche appliquée occupe une place prééminente dans ce programme scientifique, avec les expériences de transfert thermique conduites dans l’installation Fluidpac, l’étude de la diffusion chimique à travers l’expérience SCCO (Coefficient de Soret pour l’exploration pétrolière) ou encore des expériences de science des matériaux dans les fours Agat et Polizon. L’objectif visé par ces expériences est respectivement de mettre au point de nouveaux concepts d’échangeurs thermiques, d’améliorer les méthodes de prospection pétrolière et de perfectionner les alliages semiconducteurs.

Comme celles qui l’ont précédée, cette mission accorde aussi une place de choix aux expériences de recherche biologique, qui seront cette fois axées sur des questions fondamentales touchant à l’apparition de la vie et à son éventuelle diffusion dans l’univers. L’installation Biopan, qui accueille la plupart de ces expériences biologiques, volera pour la cinquième fois sur une capsule Photon. Enfin, la mission comprend également des expériences à visée pédagogique, notamment une expérience de germination conçue dans le cadre d’un programme éducatif de l’ESA.

Foton
Photon-M2

« Photon est l’une des plus importantes plate-formes utilisées par l’ESA pour ses expériences en microgravité », indique Daniel Sacotte, Directeur des programmes de vols habités, de recherche en microgravité et d’exploration à l’ESA. « Les expériences et le matériel européens constituent cette fois plus de la moitié de la charge utile totale disponible, ce qui illustre bien à quel point l’Europe investit dans la recherche spatiale pour contribuer à améliorer la vie sur Terre ».

La mission est conduite au titre d’un accord conclu entre l’ESA et l’Agence spatiale russe, Roskosmos, le 21 octobre 2003 et qui prévoit deux vols de capsules Photon (Photon-M2 sera suivi de Photon M-3 en 2007) transportant au total 660 kg de charges utiles scientifiques fournies par l’ESA. Deux autres partenaires russes sont liés par cet accord : la société TsSKB-Progress de Samara et le bureau d’études moscovite KBOM.

« Cette capsule Photon est la première à être lancée du cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan, tous les précédents lancements ayant eu lieu de Plesetsk, en Russie », explique Antonio Verga, responsable des missions Photon à l’ESA. « Le module de rentrée de Photon M2 devrait pénétrer dans l’atmosphère terrestre le 16 juin et atterrir dans une région inhabitée proche de la ville d’Orenbourg, en Russie, à la frontière russo-kazakhe. La capsule et les expériences seront récupérées quelques heures après l’atterrissage. Les expériences de l’ESA qui nécessitent une exploitation rapide seront immédiatement transportées par avion à Rotterdam, via Samara, et remises aux chercheurs de l’ESTEC, établissement de l’ESA situé à Noordwijk, aux Pays-Bas ».

Vous trouverez des informations complémentaires sur la mission Photon-M2 et les expériences de l’ESA sur les sites :

http://spaceflight.esa.int/users

Pour tout complément d’information, veuillez contacter :

Franco Bonacina
ESA – Division Relations avec les médias
Tél. : +33 1 5369 7155
Fax : +33 1 5369 7690

Dieter Isakeit
ESA – Centre des Utilisateurs Erasmus et Bureau de Communication
Direction Vols habités, Microgravité et Exploration
Noordwijk (Pays-Bas)
Tél : +31 71 565 5451
Fax : +31 71 565 8008

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.