Prix Odissea 2010 à deux étudiants pour le problème des débris spatiaux

2 mai 2011

Le Prix belge Odissea, du nom de la première mission de l’astronaute Frank De Winne dans la station spatiale internationale, a pour but de stimuler les vocations en attirant les jeunes vers la recherche spatiale. Il donne lieu à un concours organisé par l’Euro Space Society. Son jury présidé par l’astronaute Dirk Frimout vient d’attribuer le Prix Odissea 2010 à un duo d’étudiants des Universités de Gand et de Louvain. Pour leur travail sur la pollution de l’environnement spatial.

Le Prix belge Odissea, du nom de la première mission de l’astronaute Frank De Winne dans la station spatiale internationale, a pour but de stimuler les vocations en attirant les jeunes vers la recherche spatiale. Il donne lieu à un concours organisé par l’Euro Space Society. Son jury présidé par l’astronaute Dirk Frimout vient d’attribuer le Prix Odissea 2010 à un duo d’étudiants des Universités de Gand et de Louvain.

Chaque année, depuis 2005, le Sénat de Belgique met à l’honneur un étudiant d’université ou d’école supérieure pour un travail de fin d’études ou de recherches dans le domaine de l’astronomie ou de l’astronautique. Cette récompense d’un montant de 8000 euros sert à financer le séjour du lauréat dans une entreprise ou organisation européenne spécialisée dans les systèmes spatiaux ou dans les observations de l’Univers.

Grande diversité de thèmes

Le Prix Odissea 2010 a donné lieu le 28 avril à une proclamation des quatre travaux de fin d’études qui ont été sélectionnés pour leur originalité et pour leur perspicacité. Le Vicomte et astronaute belge Dirk Frimout, en tant que président du jury, a décrit les sujets qui ont été évalués après une présentation orale des candidats :

  •  les aurores sur Jupiter, à partir des observations de la sonde américaine New Horizons, par Arnaud Stiepen (Université de Liège)
  •  l’étude de faisabilité d’un concept de radiomètre pour le nano-satellite OUFTI-2, destiné à la mesure du bilan du rayonnement solaire sur l’environnement terrestre, par Julien Tallineau (Université de Liège)
  • le défi technologique d’un concept de Mars Sample Return (retour d’échantillons de Mars), par Nadia This (Katholieke Universiteit Leuven)
  • la problématique des débris spatiaux, dans le cadre d’une approche juridique (question de responsabilité) et sous l’angle d’une solution pratique (nettoyage de l’environnement orbital), par Stijn Van Autreve (Universiteit Gent) et Stijn Lemmens (Katholieke Universiteit Leuven).

C’est le duo Van Autreve-Lemmens, pour l’étude du problème très actuel de la pollution spatiale, qui a été récompensé par le jury. Les deux étudiants ont reçu le prix et les félicitations de Sabine Laruelle, Ministre fédérale des PME, Indépendants, de l’Agriculture et de la Politique scientifique, en présence des astronautes Dirk Frimout et Frank De Winne. La Ministre a rappelé l’importance que la Belgique attachait au programme de l’Europe spatiale, avec une contribution primordiale aux activités de l’ESA.

Stijn Van Autreve et Stijn Lemmens, les deux lauréats du Prix Odissea 2010 se partageront la bourse de 8000 euros afin de prolonger dans des stages leurs activités de recherche et de formation dans le domaine des sciences et technologies de l’espace.

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.