Prix Odissea du Sénat belge: l'Université de Liège à l'honneur

Université, Liège, blason
Le blason de l'Université de Liège
3 novembre 2005

Le Sénat belge, dans le but d'intéresser les jeunes aux défis scientifiques et technologiques de l'espace, a décidé d’attribuer chaque année le Prix OdISSea, avec une bourse d’une valeur de 8 000 euros.

Ce prix permet de financer le stage dans un établissement européen ou russe de technologie spatiale d'un étudiant qui, en dernière année d'Université ou d'un institut polytechnique, présente une thèse ou un travail de fin d'études sur un thème de l’astronautique. Pour l’année académique 2004-2005, aucun thème spécifique n’avait été imposé. Il s'agissait avant tout de récompenser la créativité de jeunes talents en matière de recherches.

Le Premier Prix Odissea a été remis le 27 octobre par Anne-Marie Lizin, Présidente du Sénat, et par les deux astronautes belges qui ont contribué à l’organisation du concours: les vicomtes Dirk Frimout, le fondateur de l'Euro Space Society et Frank De Winne, l'initiateur du Prix. Cinq étudiants ont été "nominés", suite à une sélection qu'un jury de professeurs des Universités de Bruxelles (ULB et VUB), de Gand (RUG), de Liège (ULG), de Louvain (UCL et KUL) a effectuée sur base de leurs travaux. Ils étaient quatre de l'Université de Liège et il y avait une étudiante de la Vrije Universiteit Brussel. A savoir: Denis Defrère, Arnaud Maguette, Alain Sarlette, Valérie Van Grootel et Aurélie Crabbe.

Récompensé pour Huygens

C'est Alain Sarlette, 24 ans, originaire de Weywertz (Communauté germanophone de Belgique) qui a été primé pour le travail de fin d'études qu'il a réalisé à l'ESTEC, entre février et avril 2005. Il s'est intéressé au comportement de la sonde européenne Huygens pendant sa descente sur Titan. Sur base des images transmises par la sonde, des données collectées lors des opérations, des tests de simulation effectués avant son lancement, il a cherché à reconstituer l'orientation de la sonde aux différentes altitudes jusqu'à l'atterrissage.

Il a dû faire preuve d'imagination pour arriver, en combinant les diverses informations à sa disposition, à un ensemble de résultats concrets. Ainsi a-t-il pu étudier l'attitude qu'avait Huygens en photographiant la surface de Titan. D'étonnants phénomènes ont été observés et doivent faire l'objet d'une analyse approfondie.

Les cinq étudiants "nominés" du Prix Odissea

L'Université de Liège fait partie des institutions pionnières de l'Europe dans l'espace. Elle organise une maîtrise des sciences de l'espace et elle jouit d'un renom international dans l'étude de l'Univers, dans l'exploration du système solaire, dans le développement de systèmes spatiaux. Son Institut d'astrophysique et de géophysique a mis en évidence le phénomène dramatique de réchauffement de la planète, l'effet des lentilles gravitationnelles et, récemment, l'action d'un quasar solitaire...

La jeune astrophysicienne Yaël Nazé y brille par son dynanisme: elle vient de publier chez l'éditeur français Belin "Les Couleurs de l'Univers", une synthèse illustrée sur les nouveaux outils d'astronomie et d'astrophysique. Le Centre Spatial de Liège dispose de simulateurs à hautes performances et il joue un rôle primordial, dans le cadre de l'ESA, pour la conception et la qualification d'instruments optiques pour des observatoires dans l'espace. Les missions Herschel et Planck sont en train d'y subir des tests sous vide à des températures proches du zéro absolu.

L’astronaute Frank De Winne, vicomte belge
L’astronaute Frank De Winne, vicomte belge

OdISSea était le nom de la mission russo-européenne de 9 jours à bord de l’International Space Station (ISS). Au cours de ce vol spatial qui s'est déroulé du 30 octobre au 10 novembre 2002, l’astronaute-chercheur Frank De Winne a procédé à de nombreuses expériences en microgravité. Il a ainsi préparé les équipes de chercheurs belges à mettre au point de nouveaux équipements pour des études originales dans l'espace.

Copyright 2000 - 2018 © European Space Agency. All rights reserved.