Rencontres du troisième type?

Asteroids come in many shapes and sizes
Les astéroïdes se présentent sous plusieurs formes et dimensions
4 septembre 2003

La récente découverte d'un grand astéroïde se déplaçant à travers notre système solaire est devenue le centre d’intérêt des études réalisées par l'Agence Spatiale Européenne, sur cet astéroïde et autres objets célestes errants.

L'Infrared Space Observatory (ISO) de l'ESA a démontré qu'il y aurait environ deux millions d'astéroïdes dépassant un kilomètre dans la région de l'espace connue sous le nom de « ceinture d'astéroïdes ». Les poussées gravitationnelles de ces planètes peuvent les faire sortir de leur position, ce qui provoque leur chute vers le soleil ; cela signifie qu'ils doivent traverser l'orbite de la Terre et potentiellement entrer en collision avec notre monde.

Les planètes du système solaire sont nées suite à une tempête violente d'objets similaires à des astéroïdes qui a commencé il y a 4,6 milliards d'années et qui a duré à peu près jusqu'il y a 500 millions d'années. Les planètes n'arrivent pas à absorber tous les astéroïdes et les restes planétaires orbitent encore de nos jours autour du soleil. Nombre de ces restes sont enfermés dans la « ceinture principale » des astéroïdes, entre les orbites de Mars et de Jupiter.

Ironiquement, ce processus, qui selon les experts a contribué initialement à l'origine de la vie en semant la Terre de composants organiques essentiels, la menace maintenant.

Haughton Crater
Cratère Haughton

Il existe actuellement une preuve évidente qui indique que le phénomène de la disparition des dinosaures a été accéléré par l'impact d'un astéroïde qui a heurté la Terre dans la péninsule de Yucatan, au large de la côte du Mexique.

La Terre est en danger, non seulement par la chute d'astéroïdes mais aussi de leurs équivalents glacés, les comètes. Elles pourraient infliger des dommages si elles entraient en contact avec notre monde. Ces objets se trouvent normalement loin, au-delà de Pluton, mais ils peuvent être projetés hors de leurs orbites habituelles, par des étoiles éphémères ou par de gigantesques nuages de gaz.

Les comètes sont considérées comme des blocs de construction primitifs du système solaire, et la sonde Rosetta de l'ESA d'étude de comètes pourrait nous aider à comprendre si la vie sur Terre a commencé grâce à « l'ensemencement de comètes ».

Les chances qu'une comète heurte la Terre sont vraiment très faibles, mais la possibilité existe, comme l'a démontré la Comète Shoemaker-Levy 9 quand elle a heurté Jupiter en 1994. Le Télescope Spatial Hubble de la NASA/ESA, ainsi que les télescopes placés sur toute la Terre, ont obtenu des images spectaculaires de cette toute première collision entre deux objets dans notre système solaire.

SOHO spacecraft sees two comets plunge into the Sun
SOHO see two comets plunging into the Sun

Des centaines de petites comètes sont aperçues chaque année, mais la plupart sont attirées vers le Soleil par sa très forte attraction gravitationnelle. Elles sont appelées comètes « sungrazer » et elles brûlent complètement dans l'atmosphère chaude du Soleil.

Le vaisseau spatial d'observation du Soleil SOHO de l'ESA/NASA est devenu le moyen le plus prolifique de l'histoire de l'astronomie pour découvrir des comètes. Grâce à son coronagraphe LASCO, conçu à l'origine pour voir des éruptions du Soleil, SOHO peut visionner un grand volume d'espace environnant, et il est maintenant devenu un outil essentiel pour l'ESA dans ses études de comètes.

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.