Support d’urgence pour Jules Verne réussi grâce à Artemis

Le team Artemis de la station ESA de Redu.
26 septembre 2008

Artemis, le satellite-relais de données de l’ESA a répondu avec succès à l’appel pour des services d’urgence depuis le Centre de Contrôle ATV à Toulouse, suite aux interruptions envisagées au Centre spatial de la NASA à Houston, Texas.

Artemis est mis en oeuvre depuis la station ESA de Redu en Belgique, qui abrite le centre de contrôle de la mission ainsi qu’un terminal au sol en bande Ka qui utilise une antenne de 13,5 m de diamètre. La tâche la plus récente fut de maintenir la communication avec Jules Verne, le premier Automated Transfer Vehicle de l’Europe. Cette tâche se trouve partagée avec le Tracking and Data Relay Satellite System (TDRSS) de la NASA.

« Le 11 Septembre, nous avons reçu notification qu’un support d’urgence était nécessaire pour l’ATV via Artemis, explique Benoît Demelenne, Chef des Opérations TT&C (Telemetry, Tracking & Control). L’ouragan Ike était en train de s’approcher du Johnson Space Center à Houston, qui devait être evacuée. Le Centre de contrôle ATV a demandé un support d’urgence avec le satellite Artemis, pour que les communications avec l’ATV via TDRSS ne soient pas interrompues.»

BELFR Redu 13.5m dish antenna

De plus, explique , Kris Capelle, Directeur de Mission ATV, il a fallu procéder à une manoeuvre d’évitement d’un débris spatial, parce que celui-ci aller passer trop près de l’ATV.

«En vue de ces opérations, nous avons eu besoin de périodes de visibilité plus longues afin de suivre l’environnement de l’ATV. Vu que les deux événements survenaient exactement ensemble, il était indispensable d’avoir un support supplémentaire au moyen d’Artemis», a-t-il expliqué.

Le team pour le contrôle de mission et celui pour le support du segment sol, respectivement au Centre de contrôle de l’ATV à Toulouse et au Centre de Contrôle Artemis à Redu, ont immédiatement entamé les procédures. Avec à peine quelques heures pour se préparer, le support a été activé avec succès pour garder le contact avec l’ATV durant la nuit.

Artemis sert à garder le contact avec l’ATV sur une bonne partie de la planète.

Le satellite de télécommunications Artemis de l’ESA a réalisé plus de cinq années d’opérations en orbite. Placé sur une position géostationnaire au-dessus de l’Afrique, il remplit trois missions principales:

• La fourniture de communications entre satellites, avec l’emploi de fréquences dans les bandes S et Ka, ainsi que grâce à la technologie laser (liaisons optiques).

• Un rôle clef en Europe pour le système de navigation par satellites EGNOS qui relaie les signaux GPS américains et GLONASS russes, qui sont améliorés pour rendre des services précis de navigation, notamment pour le transport civil où l’impératif de sécurité est un élément critique.

• La transmission de téléphonie et de données entre des terminaux mobiles dans des régions éloignées ou isolées d’Europe et d’Afrique du Nord, ainsi que dans l’Atlantique.

Lors des phases de la mission ATV Jules Verne, parallèlement au TDRSS de la NASA, Artemis a eu un rôle primordial pendant la phase où l’ATV a rejoint l’ISS (International Space Station). Il a fourni de doublure pour la réception de la télémétrie et l’envoi de télécommandes avec le véhicule ATV, et ce, au cours des délicates phases de rendez-vous, d’arrimage, de séparation, puis de préparation de la rentrée dans l’atmosphère. Le vaisseau automatique Jules Verne a effectué un vol de six mois, sans la moindre anicroche. Il s’est séparé de l’ISS le 5 septembre et va terminer son odyssée spatiale en effectuant un plongeon contrôlé qui le détruira dans l’atmosphère terrestre le 29 septembre.

« A nouveau, Artemis a fait la démonstration de sa disponibilité à répondre aux besoins des programmes de l’ESA, comme c’est le cas avec le service de relais de données, qui s’inscrit dans la durée, pour le satellite Envisat d’observation de la Terre », constate Andrea Cotellessa, Chef de l’Artemis Project Office. "Nous nous sommes engagés à poursuivre les opérations Artemis et à fournir les premiers services qui prépareront la venue de l’European Data Relay System et qui seront assurés en ‘back-up’ jusqu’à la fin de la vie utile d’Artemis.»

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.