Télémédecine : alerte santé par satellite

Exerice SAFE en Crête, en novembre
10 décembre 2007

Héraklion, en Crête : un tremblement de terre vient de secouer l'île grecque. Les dégâts sont nombreux et toutes les liaisons de communication classiques ont été détruites. Les secours ont un seul moyen à disposition, qui n'a pas été affecté par le séisme, le satellite qui de ses 36 000 km d'altitude peut tout de suite permettre de relier les lieux de la catastrophe avec les autorités concernées.

Heureusement il ne s'agit là que d'un exercice qui s'est déroulé pendant deux jours dans le cadre du projet SAFE (satellite for health early warning and for epidemiology - satellite pour l'alerte santé et l'épidémiologie) s'inscrivant dans la démarche de l'ESA pour connaître les besoins des utilisateurs et développer des outils adaptés à ces demandes. Avec cette compréhension l'ESA souhaite soutenir une stratégie définie par les besoins mêmes des utilisateurs afin de permettre une mutualisation des moyens d'intervention pour une plus grande efficacité dans la gestion des catastrophes et la lutte contre les épidémies.

Control and coordination centre
Centre de Contrôle et de Coordination

La Crête est une terre susceptible d'être touchée par des séismes et c'est la raison pour laquelle elle a été choisie pour la démonstration d'un dispositif qui peut servir non seulement aux secours d'urgence mais aussi à la compréhension de la situation sanitaire ainsi qu'à la surveillance des éventuelles épidémies qui accompagnent souvent les catastrophes naturelles.

La réactivité des équipes de secours a été testée sur différents sites de l'île, comme une usine électrique, une plage, un hôtel, avec des échanges d'informations uniquement par le biais du satellite. Un dialogue a pu s'établir avec échanges d'images entre les équipes sur place et un centre de Contrôle et de Coordination, ce qui a permis une estimation rapide des moyens à mettre en œuvre et a facilité les processus d'intervention.

Casualty treatment station
Centre d'accueil des blessés

Le deuxième jour, après le tremblement de terre et sa gestion dans l'urgence par les autorités locales, c'est un scénario de diagnostic d'épidémie qui a été joué. Des analyses sur les victimes hébergées dans un camp font comprendre très vite la menace d'une épidémie de gastroentérite.

Grâce au satellite, des médecins spécialistes - pourtant à distance, soit à Héraklion voire à Athènes - ont pu tout de suite aider les équipes sur place, dans un premier temps à comprendre la réalité de l'épidémie et à guérir les malades dès les premiers symptômes, puis à déterminer l'origine de cette épidémie et à prendre les mesures nécessaires pour endiguer le problème.

Ainsi les moyens spatiaux peuvent-il contribuer à des interventions plus rapides et plus efficaces sur le terrain, en bénéficiant de l'expertise de spécialistes loin du séisme et en offrant une possibilité d'alerte en cas de risques épidémiologiques.

Financé par l'ESA et coordonné par le MEDES, en partenariat notamment avec la Fondation grecque pour la recherche et la technologie (FORTH), ce projet pilote SAFE illustre bien la valeur ajoutée du satellite pour que le service fourni via l'espace réponde aux besoins sur place.

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.