Completed Proba-V satellite

Ultimes tests pour Proba-V, observateur de la végétation globale

21 janvier 2013

Le microsatellite Proba-V de l'ESA, à présent assemblé, se trouve en pleine phase de tests qui doivent garantir qu'il est bon pour partir dans l'espace. Cet observatoire miniaturisé de la Terre est conçu pour dresser une carte globale de la végétation tous les deux jours. Il doit être satellisé par le lanceur Vega en avril.  

Les tests qui se déroulent dans les installations spécialisées d'Intespace à Toulouse, France, font appel à des simulations rigoureuses des conditions que va connaître Proba-V au décollage, puis le vide sévère et les températures extrêmes qu'il va endurer en orbite.

Cette période fait suite à l'assemblage de Proba-V qui a été terminé le mois dernier par le maître d'oeuvre QinetiQ Space dans son infrastructure d'intégration de satellites à Kruibeke, près d'Anvers, Belgique.  

Vue d'artiste de Proba-V en orbite

Réaliser un tel petit satellite constitue un réel exploit, vu la grande complexité de sa charge utile. Dans un volume d'à peine 1m³, on a dû faire tenir un télescope à grand angle avec un instrument de télédétection spatiale, une paire de senseurs de radiations (développés par le Center for Space Raditions de l'UCL/Université Catholique de Louvain), un conncecteur expérimental en fibre optique, un émetteur prototype utilisant la technologie du semi-conducteur en nitride de gallium, ainsi qu'un récepteur de signaux d'identification pour tester le suivi des avions en vol sur l'ensemble de la planète.  

 

 

Du reste, la mise en oeuvre d'une charge utile aussi bien fournie constitue le standard des petits satellites de la filière Proba. Elle donne l'occasion d'une première expérimentation dans l'environnement spatial de technologies innovantes et prometteuses en Europe. Ce qui est une aubaine pour de petites entreprises qui les développent et qui n'ont pas facilement accès au monde de l'espace.  

Le phénomène inquiétant de la déforestation en Amazonie

Evidemment, Proba-V tire parti de l'expérience de ses prédécesseurs qui étaient des démontrateurs technologiques sur orbite. C'est le cas de Proba-1 depuis octobre 2001 et de Proba-2 à partir de novembre 2009. Ces deux missions ont pris par la suite une dimension opérationnelle, une fois que leurs instruments principaux ont clairement fait la preuve d'une remarquable efficacité.

Cette fois, Proba-V a été vraiment conçu comme une mission quasi opérationnelle. Dès le départ, il s'agissait avant tout de répondre à l'attente d'une communauté mondiale d'utilisateurs d'images de la végétation vue depuis l'espace.

La lettre V met en évidence le thème Végétation: le petit satellite va employer une version miniaturisée et plus performante du senseur Végétation qui se trouve à bord du satellite français d'observation Spot-5. L'objectif est d'assurer la continuité de la collecte d'observations du couvertvégétal sur l'ensemble du globe, depuis près de 15 années. Cette dollecte remonte à 1988, quand la France a lancé le satellite de télédétection Spot-4 qui était équipé du premier instrument Végétation.

 

Sur l'ensemble de la planète, on dénombre plus de 10.000 utilisateurs iunscrits pour exploiter les produits Végétation qui sont développés et archivés au VITO (Vlaamse Instelling voor Technologisch Ondderzoek) à Mol (province belge d'Anvers). Les données des instruments Végétation dans l'espace ont donné lieu à de multiples applications qui sont décrites dans des centaines de présentations scientifiques.  

Petit mais efficace

Integrating Proba-V at QinetiQ Space

Même s'il est beaucoup plus petit que l'instrument optique Végétation à bord des Spot-4 et Spot-5, le senseur de Proba-V va observer dans des bandes spectrales compatibles, mais avec une résolution spatiale qui est trois fois plus élevée.

Parmi les autres "premières" de sa mission, Proba-V va expérimenter un nouveau type d'amplificateur radio à base de nitride de gallium. Cette technologie nouvelle, souventprésentée comme l'une des plus prometteuses depuis l'emploi du silicium dans les composants, doit permettre des niveaux de puissance bien meilleurs ainsi qu'une résistance renforcée aux radiations. 

Proba-V sera par ailleurs le premier satellite dans le monde destiné à détecter les signaux d'identification ADS-B (Automatic Dependent Surveillance-Broadcast) qui sont émis par les avions en vol. Cette expérience doit démontrer qu'on peut, depuis l'espace, avoir une vue globale du trafic aérien en vue d'une meilleure sécurité.

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.