Un Belge constate des chutes de neige sur Mars

Glace et poussière près du pôle Nord de Mars, photographiées par la sonde Mars Express de l’ESA
8 juillet 2009

La sonde Phoenix de la Nasa s’est posée sur Mars le 25 mai 2008 et y a fonctionné jusqu’au 2 novembre. Ce fut la première sonde à arriver à proximité du pôle nord martien. Dr. Frank Daerden, chercheur à l’Institut d’Aéronomie Spatiale de Belgique (IASB), est le seul Européen à participer à l’analyse des toutes nouvelles données sur les nuages et la pluie de l’atmosphère martienne.

A bord de Phoenix, se trouvait une station météorologique canadienne pour la mesure des conditions météorologiques locales. Parmi les instruments embarqués dans cette station météo se trouvait un équipement LIDAR (Light Detection and Ranging), qui utilise un faisceau laser capable de détecter de manière très précise les nuages de l’atmosphère martienne. Au cours de leur analyse, le Dr Daerden a mesuré des cristaux de glace de tailles exceptionnelles. Le résultat de ses recherches a été publié dans le magazine Science (3 juillet 2009).

La mission Phoenix, lancée le 4 août 2007, est à présent terminée. C’est une grande réussite qui a permis de découvrir les conditions dans le Grand Nord martien. La sonde a mis en évidence de la glace dans le sous-sol de Mars et elle a envoyé vers la Terre quelque 25.000 photos de son environnement Plusieurs images du ciel ont fait l’objet d’une étude minutieuse, qui a porté ses fruits.

Nuages de glace

Image captured by NASA's Phoenix Mars
Voici comme la sonde Phoenix de la NASA a observé la surface de la Planète Rouge

Le LIDAR qui faisait partie de l’ensemble météo canadien de la sonde Phoenix a permis de découvrir que, pendant l’été et l’automne martiens, une couche de nuages nocturnes se formait à une altitude de 4 km. Ces nuages semblaient être constitués de neige fondante. Ce nouveau type de nuages découvert sur Mars est très comparable aux nuages cirrus que l’on connaît sur Terre.

Encore fallait-il vérifier ces affirmations par des observations. Ce fut possible d’en faire le constat « de visu » grâce aux photos des nuages martiens prises par les caméras installées sur la sonde Phoenix. La découverte la plus remarquable fut celle d’une pluie de cristaux de glace provoquée par cette couche de nuages. Dans de nombreux cas, cette pluie tombait à la surface de Mars. Pareil phénomène n’avait jamais été constaté auparavant sur une autre planète que sur la Terre. On peut parler de pluie de glace, voire de neige.

Expertise scientifique

The Martian poles and cloud cover
Les calottes polaires, vues par le Hubble Space Telescope en l’an 2000

Frank Daerden est chercheur à l’IASB qui a un accord de collaboration scientifique avec le Canada pour les travaux sur l’atmosphère. Il est un expert de longue date dans l’étude des nuages de glace sur Terre et sur Mars. C’est donc naturellement que l’équipe de Phoenix l’a invité à participer à l’analyse des données des nuages et de la pluie sur Mars. A partir des mesures du LIDAR, le Dr Daerden a pu déterminer la taille des cristaux de glace. Leur taille est d’à peu près 127 µm (micromètres) de long. Jamais auparavant, des particules de glace de cette taille n’avaient été détectées sur Mars. Ces cristaux de glace se révèlent très comparables aux particules de pluie de glace terrestres. Sous la direction du Dr Daerden, l’IASB a mis au point un modèle informatique pour l’étude de nuages de glace sur Mars. Ce modèle sera très efficace pour poursuivre l’analyse des données de la sonde Phoenix.

D’après un communiqué de presse de l’Institut d’Aéronomie Spatiale de Belgique.

Plus d’info:

E-mail: Frank.Daerden @ aeronomie.be
Tel.: 02/373.03.78

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.