Un acteur majeur du transport spatial

Vega
Vega
29 juillet 2011

Grâce à sa participation de 5,63 % au programme européen Vega, la Belgique se trouve bien présente à bord des quatre étages du petit lanceur européen afin d’assurer leur bon pilotage vers l’orbite visée. Le constructeur aérospatial SABCA (Société Anonyme Belge de Constructions Aéronautiques) de Bruxelles donne preuve de la maîtrise que l’entreprise belge a acquise pour les systèmes de puissance et leur contrôle numérique.

Au Salon du Bourget cette année, SABCA a insisté sur ses activités dans les programmes Vega et IXV. L’entreprise belge exposait la structure inférieure de l’étage à poudre P80 du lanceur Vega avec le sous-système d’orientation de la tuyère, qui utilise des actionneurs électro-mécaniques. Pour le maître d’œuvre italien ELV (European Launch Vehicle) et pour le motoriste Europropulsion, SABCA a développé et fourni le sous-système complet qui garantit l’orientation correcte des moteurs-fusées. Cet équipement qui est crucial pour le pilotage du nouveau lanceur européen est le fruit d’une synergie des bureaux d’études mécatronique et structures au sein de l’entreprise belge.

Jusqu’ici, SABCA était chargé de la conception et de la production des servocommandes qui ont fait leurs preuves avec les Ariane 4 et qui pilotent avec succès les Ariane 5 actuelles. La précision du lanceur européen pour l’injection sur orbite des satellites est basée sur fonctionnement correct de ces servocommandes hydrauliques. Dans le cadre du programme Vega, l’entreprise belge réalise un bond en avant en mettant en œuvre une technologie non plus hydraulique mais électromécanique qui sert à l’orientation correcte de chaque tuyère. Il lui a fallu maîtriser le sous-système complet d’orientation des tuyères, y compris son « intelligence ». Les actionneurs électro-mécaniques doivent fonctionner dans un environnement sévère en terme de vibrations et de températures. Leur électronique au niveau du 4ème étage de Vega doit être résistante aux radiations du milieu spatial.

En assurant la responsabilité de la chaîne complète comportant l’électronique de contrôle et son logiciel de pilotage, l’électronique de puissance capable de gérer plusieurs dizaines de kW, les actionneurs électromécaniques et l’alimentation par batteries Li-Ion, l’acteur belge du transport spatial européen est monté en grade, passant du rang d’équipementier à celui de sous-systémier.

Technologie innovante qui a de l’avenir

Lors du Salon,ELV a signé le contrat de fourniture des sous-systèmes de pilotage électromécaniques pour les cinq lanceurs Vega que l’ESA a commandés pour son programme VERTA (Vega Research & Technology Accompaniment). Le transporteur spatial européen Arianespace prévoit d’exploiter ce premier lot de Vega dès l’an prochain afin de répondre à la demande de lancements pour les micro- et mini-satellites. Le petit lanceur de l’ESA doit devenir le véhicule de référence pour les petits satellites.

Le pilotage de la rentrée de l’IXV

IXV
IXV

La technologie des actionneurs électro-mécaniques est d’ores et déjà envisagée pour piloter l’étage supérieur (avec le moteur cryogénique Vinci) du lanceur lourd Ariane 5ME qui doit voler dès 2016 ainsi que, à plus long terme, les étages du d’une nouvelle génération de lanceurs (NGL Next-Generation Launcher).

Par ailleurs, les actionneurs électro-mécaniques seront mis en œuvre dans le véhicule de rentrée expérimental IXV (Intermediate Experimental Vehicle) de 2 t qui doit être lancé en 2013 sur une trajectoire suborbitale, jusqu’à l’altitude de 450 km, au moyen d’un Vega depuis le Centre Spatial Guyanais. Thales Alenia Space Italia a, comme maître d’œuvre, signé le contrat IXV avec l’ESA et confié à la SABCA la réalisation du sous-système électromécanique qui doit actionner les « flaperons » (fonction commune d’aileron et de flap) à l’arrière du véhicule. Ces « flaperons » restent bloqués en position neutre pour le lancement et durant le bond dans l’espace. Ils entrent en fonction pour son orientation et son contrôle lors de la phase critique de la rentrée dans l’atmosphère, à la vitesse de 7,5 km/s, au-dessus de l’Océan Pacifique.

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.