Unique au monde : Envisat permet à la Belgique de développer un nouveau modèle atmosphérique

Envisat
5 mars 2003

Un an après son lancement avec Ariane 5, l'observatoire européen de l'environnement Envisat offre à la communauté scientifique belge la possibilité de faire une avancée remarquable dans la compréhension des problèmes liés à la destruction de la couche d'ozone en Arctique.

Envisat lancé en mars 2002 est un important satellite d'observation de la Terre. A son bord, se trouvent trois instruments dédiés à l'observation des différents composants chimiques de l'atmosphère terrestre. Toutefois ces observations ne sont pas toutes continues dans le temps et n'assurent pas, en une journée, une couverture géographique complète.

Afin de pallier à cette situation, une équipe de scientifiques de l'Institut d'Aéronomie Spatiale de Belgique (IASB) a mis au point BASCOE (Belgian Assimilation System of Chemical Observations from Envisat). Ce modèle d'assimilation des données de satellites permet de fournir une information uniforme en temps et en espace sur la composition chimique de l'atmosphère. Développé avec le soutien des SSTC (Services fédéraux des affaires Scientifiques, Techniques et Culturelles) dans le cadre du programme Prodex de l’ESA, BASCOE se réfère aux données qui sont disponibles, quasi en temps réel, avec le satellite Envisat.

Ce processus d’analyse informatique se fait de manière récurrente pour fournir la meilleure estimation de la composition chimique de l'atmosphère. A partir de ces données journalières, des prédictions sur une huitaine de jours de l'évolution et de la composition chimique peuvent être calculées. Sur le site du BASCOE, on peut prendre connaissance des schémas sur les changements chimiques qui ont lieu dans l’atmosphère de l’Hémisphère Nord

Ce modèle d'assimilation chimique et de prévision est unique dans le monde. Il se base sur la méthodologie la plus avancée, comparable à celle utilisée seulement par quelques grands centres de prévisions numériques pour la prévision du temps. BASCOE offre un support indispensable à la campagne Vintersol, actuellement en cours à Kiruna (Suède), relative à la problématique de la destruction de l'ozone en Arctique. La méthode d'assimilation des données s’avère essentielle : elle contribue à mieux comprendre la chimie de l'atmosphère et, plus spécialement, celle de la destruction de la couche d'ozone sous nos latitudes.

Contact scientifique :

Dominique Fonteyn, BIRA-IASB
Avenue Circulaire, 3
1180 Bruxelles
Tel : 02/373.03.82

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.