Vue d’ensemble des activités prévues par l’ESA à l’intention des médias en 2012

Vue d'artiste de Vega
9 janvier 2012

Principaux événements de l’année (consulter le site web de l’ESA www.esa.int pour connaître les dates définitives) :

Premier lancement de Vega
Vega, le « petit dernier » de la famille des lanceurs européens, effectuera son vol inaugural.
Lieu : CSG, port spatial de l’Europe (Guyane)
Date : 9 février

Présentation aux médias de BepiColombo
Le satellite BepiColombo de l’ESA, destiné à explorer Mercure, sera soumis à des essais approfondis en 2012. La configuration de lancement complète (modèle structurel et thermique), qui comporte les orbiteurs européen et japonais, le module de transfert et l’écran solaire, sera assemblée pour subir les essais mécaniques et être présentée aux médias.
Lieu : ESTEC, Noordwijk (Pays-Bas)
Date : février

Télescope spatial James Webb : livraison de l’instrument MIRI
L’ESA apporte plusieurs contributions majeures au successeur du télescope spatial Hubble, parmi lesquelles l’instrument dans l'infrarouge moyen MIRI. Ce dernier fournira non seulement des images spectaculaires de l’Univers dignes de celles produites par Hubble, mais permettra aussi d’étudier les populations stellaires et les galaxies lointaines, ainsi que les comètes faiblement lumineuses et la ceinture de Kuiper.
Lieu : Royaume-Uni
Date : février

Swarm constellation
La constellation Swarm

Mission Swarm : invitation à la presse après les derniers essais
La mission Swarm, composée de plusieurs satellites, effectuera des observations sans précédent du champ magnétique terrestre et de son évolution dans le temps, pour nous permettre d’en savoir plus sur l’intérieur de notre planète et sur son climat. Les journalistes seront invités à une réunion d’information et pourront jeter un dernier coup d’œil aux satellites qui auront subi leurs derniers essais avant d’être expédiés vers le site de lancement. La mission repose sur une constellation de trois satellites placés chacun sur une orbite polaire différente, allant de 400 km à 550 km d’altitude. Chaque satellite mesurera l'intensité et la direction du champ magnétique avec une précision et une résolution élevées.
Lieu : IABG, Ottobrun (Allemagne)
Date : février

Envisat : en orbite depuis 10 ans
C’est le 1er mars 2012 que le plus grand satellite d’observation de la Terre jamais construit fêtera ses 10 ans en orbite. Les scientifiques européens disposent grâce à lui de données environnementales dont les applications sont multiples et couvrent les terres émergées, les océans, les glaces et l’atmosphère.
Lieu : Paris
Date : 1er mars

Lancement de l’ATV-3 par Ariane 5
Chaque véhicule de transfert automatique (ATV) peut apporter à la Station spatiale internationale (ISS) jusqu’à 7 tonnes de fret, notamment des vivres, de l’eau potable, différents gaz, des équipements de recherche et de maintenance et environ 3 tonnes d’ergols. Ce véhicule polyvalent sert également à rehausser régulièrement l’orbite de la Station et peut, à l’occasion, manœuvrer le complexe orbital pour éviter des collisions avec des débris spatiaux. L’Europe contribue ainsi en nature aux coûts d’exploitation de l’ISS. L’ATV-3 a été baptisé Edoardo Amaldi, en hommage au physicien italien pionnier de la recherche spatiale.
Lieu : CSG, port spatial de l’Europe (Guyane) ; manifestations dans les établissements de l’ESA, en Allemagne et au Centre de contrôle de l’ATV à Toulouse (France)
Date : 9 mars

André Kuipers during a training session at EAC
André Kuipers à l'entraînement dans le simulateur d'ATV à l'EAC

Amarrage de l’ATV-3 à l’ISS
Équipé de son propre système de propulsion et de navigation, l'ATV est un véhicule spatial multifonction, qui allie les capacités d'un véhicule sans équipage entièrement automatique aux exigences de sécurité d'une mission habitée. L’astronaute de l’ESA André Kuipers sera le responsable principal des opérations de rendez-vous et d’amarrage et surveillera à ce titre, avec son collègue russe Oleg Kononenko, les manœuvres d’approche de l’ATV. Tous deux ont été formés pour intervenir si un problème devait empêcher l’amarrage du véhicule. Un système de navigation de haute précision doit normalement placer l’ATV sur une trajectoire de rendez-vous avec la Station spatiale en vue de son amarrage automatique au module russe Zvezda.
Lieu : Centre de contrôle de l’ATV (Toulouse), ESTEC et ESRIN
Date : 19 mars

Fin des essais en orbite des deux premiers satellites Galileo
Depuis le lancement des deux satellites Galileo, le 21 octobre 2011, la station sol de l’ESA implantée à Redu (Belgique) procède à des vérifications détaillées, destinées à s’assurer que les charges utiles fonctionnent comme prévu.
Lieu : Redu (Belgique)
Date : mars

Arctic sea-ice thickness 2011
Carte de l'épaisseur de la banquise arctique

CryoSat : présentation de la première carte de l’évolution de l’épaisseur des glaces de mer
Il sera procédé à la présentation des résultats de la mission et de la première carte de l’évolution de l’épaisseur des glaces de mer. Compte tenu de la rapidité des modifications constatées dans l’Océan arctique, ces données présentent un intérêt particulier pour les travaux de recherche sur le changement climatique.
Lieu : Royaume-Uni
Date : avril

Sélection d’une grande mission dans le cadre de Vision Cosmique
Trois concepts de grandes missions (catégorie L) ont été reformulés et examinés en 2011 en vue de la sélection à opérer par le Comité du Programme scientifique en avril.
Lieu : publication d’un communiqué de presse sur www.esa.int
Date : avril

Symposium des utilisateurs de l’ISS
Les participants au symposium des utilisateurs de l’ISS discuteront des résultats des recherches menées à bord de la Station spatiale internationale et débattront, avec les partenaires internationaux et d’autres puissances spatiales, des directions à prendre dans le domaine des sciences spatiales au-delà de 2020, après l’arrêt de la Station. Une manifestation ouverte à tous permettra au grand public de partager la fascination qu’exercent les travaux scientifiques conduits dans l’espace.
Lieu : Berlin (Allemagne)
Date : 2-4 mai

Expeditions 30 and 31 crew members wave goodbye to the crowd
L'équipage des Expéditions 30 et 31 salue avant son départ

Retour sur Terre de l’astronaute de l’ESA André Kuipers
À l’issue de sa mission de cinq mois à bord de l’ISS, baptisée « PromISSe », André Kuipers atterrira dans les steppes du Kazakhstan. Durant sa mission, il aura conduit plusieurs expériences, participé à des activités pédagogiques et assumé les fonctions de responsable principal de l’ATV, en charge de surveiller ses opérations de rendez-vous et d’amarrage.
Lieu : cosmodrome de Baïkonour (Kazakhstan) et établissements de l’ESA
Date : 16 mai

Lancement de la mission de météorologie MetOp B
L’ESA a assuré le développement et la fabrication de MetOp B en coopération avec Eumetsat. MetOp B est destiné à prendre la relève de MetOp A, lancé en octobre 2006. MetOp est une série de satellites météorologiques en orbite polaire, dont l’exploitation est confiée à Eumetsat. Ils viennent compléter le réseau américain de satellites météorologiques en orbite polaire de la NOAA. MetOp B comprend onze instruments visant à améliorer la prévision numérique du temps et à fournir des données climatiques sur le long terme.
Lieu : cosmodrome de Baïkonour (Kazakhstan). Une manifestation commune ESA-Eumetsat sera organisée chez Eumetsat à Darmstadt (Allemagne) ; d’autres événements connexes auront lieu sur les sites de l’ESA.
Date : mai

Conférence d’ECSITE (Réseau européen des centres et musées des sciences)
L’ESA sera présente à la conférence annuelle d’ECSITE, qui attire plus d’un millier de professionnels de la communication scientifique. La conférence, qui pour la première fois mettra le thème de l’espace à l’honneur, se tiendra à la Cité de l’espace de Toulouse. Ce partenaire de longue date de l’ESA fait partie des quelques lieux de visite permanents consacrés à l’espace en Europe.
Lieu : Toulouse (France)
Date : 25 mai – 2 juin

Lancement du troisième satellite Météosat Seconde Génération
Développés et construits par l'ESA, les satellites Météosat Seconde Génération sont exploités par Eumetsat. Ils sont conçus pour répondre aux besoins des utilisateurs, qui souhaitent des prévisions météorologiques améliorées. MSG-3 s'inscrit dans la série à succès des satellites de météorologie opérationnelle qui a débuté avec Météosat 1 en 1977. Le premier satellite de seconde génération (MSG-1), offrant des capacités améliorées, a été lancé en 2004, suivi par MSG-2 en décembre 2005.
Lieu : CSG, Port spatial de l'Europe (Guyane). Une manifestation commune ESA-Eumetsat sera organisée chez Eumetsat à Darmstadt (Allemagne) ; d'autres événements connexes auront lieu sur les sites de l'ESA.
Date : 15 juin – 15 juillet

Toulouse Space Show
L’ESA participera à ce salon, axé sur les applications spatiales.
Lieu : Toulouse (France)
Date : 25–28 juin

Salon international de l’aéronautique et de l’espace de Farnborough
L’ESA sera présente dans une zone réservée à l’espace, aux côtés de l’Agence spatiale britannique et de l’industrie, et participera à plusieurs événements majeurs.
Lieu : Farnborough (Royaume-Uni)
Date : 9–15 juillet

Lancement de Swarm, mission d'étude du champ magnétique conduite par l'ESA
La mission Swarm, composée de plusieurs satellites, effectuera des observations sans précédent du champ magnétique terrestre et de son évolution dans le temps pour nous permettre d'en savoir plus sur l'intérieur de notre planète et sur son climat. Le concept Swarm repose sur une constellation de trois satellites placés chacun sur une orbite polaire différente allant de 400 km à 550 km d'altitude. Chaque satellite mesurera l'intensité et la direction du champ magnétique avec une précision et une résolution élevées.
Lieu : Cosmodrome de Baïkonour (Kazakhstan). La principale manifestation pour ce lancement sera organisée à l'ESOC
Date : 16 juillet

Liftoff of flight VS01
Décollage de la mission Soyouz VS01

Lancement de la deuxième paire de satellites de la constellation Galileo
Le système européen de navigation par satellite Galileo verra arriver la deuxième paire de satellites de validation en orbite. Disposant des quatre premiers satellites de la constellation et de leur réseau sol, l'ESA sera alors en mesure de valider l'ensemble du concept Galileo.
Lieu : CSG, Port spatial de l'Europe (Guyane), avec retransmission des lancements sur les sites de l'ESA
Date : août/septembre

Salon international de l'aéronautique et de l'espace ILA
L'ESA organisera une exposition dans un pavillon qu'elle partagera avec l'industrie nationale allemande (BDLI) et l'Agence spatiale allemande (DLR) à l'intérieur de la zone internationale Espace du nouveau site de l'ILA. Plusieurs événement thématiques majeurs ainsi qu'une série de conférences se tiendront au cours des journées professionnelles.
Lieu : Berlin (Allemagne)
Date : 11-16 septembre

3ème Congrès international d'astronautique (IAC)
Premier rassemblement mondial d'acteurs du secteur spatial, l'IAC accueillera l'ESA, qui présentera une exposition donnant lieu à des rencontres avec les médias.
Lieu : Naples (Italie)
Date : 1-5 octobre

Inauguration de la 3ème antenne pour l'espace lointain
La troisième antenne pour l'espace lointain complétera le réseau d'antennes de ce type mis en place par l'ESA. Les missions actuelles et futures dans l'espace lointain bénéficieront ainsi de trois antennes en différents points du globe.

Lieu : Malargüe (Argentine)
Date : novembre

Déploiement du bouclier de Gaia

Livraison des instruments scientifiques de Gaia
Gaia, dont le lancement est prévu en 2013, est une mission d'astrométrie spatiale chargée d'établir la carte en trois dimensions la plus complète et la plus précise de notre galaxie en observant plus d'un milliards d'étoiles, chiffre encore jamais atteint. Les instruments scientifiques de Gaia seront livrés fin 2012. Parmi eux figure la plus grande caméra numérique jamais envoyée dans l'espace.
Lieu : EADS Astrium, Toulouse (France)
Date : novembre

Télescope spatial James Webb : livraison de l'instrument NIRSpec
L'ESA apporte plusieurs contributions majeures au successeur du télescope spatial Hubble, parmi lesquelles le spectrographe dans le proche infrarouge NIRSpec. Cet instrument scientifique permettra d'observer en continu une centaine de galaxies faiblement lumineuses pour en déterminer la composition chimique et le rythme de formation des étoiles. Il offrira également pour la première fois la possibilité aux astronomes de détecter la présence d'eau sur des planètes extrasolaires.
Lieu : EADS Astrium, Ottobrunn (Allemagne)
Date : décembre

Conseil de l'ESA au niveau ministériel
Les ministres chargés de l'espace dans les Etats membres et au Canada se réuniront pendant deux jours dans le cadre d'une session du Conseil au cours de laquelle ils auront à décider des programmes et des politiques de l'ESA pour les années à venir.
Lieu : Italie
Date : fin d'année

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.