WSL contribue au lancement d'ESINET

Wallonia Space Logistics, coeur du spatiopôle de Liège
Wallonia Space Logistics, coeur du spatiopôle de Liège
4 septembre 2002

Faire descendre l'espace sur terre grâce à la création de petites et moyennes entreprises spécialisées dans des produits et services au label spatial: l'ESA poursuit cet objectif depuis une dizaine d'années, sous l'impulsion de Pierre Brisson qui dirige à l'ESTEC le Bureau de transfert et de promotion des technologies.

L'ESA et l'Union Européenne, dans le cadre de leur stratégie commune pour l'espace, ont franchi une nouvelle étape avec le lancement à Bruxelles, le 17 juillet, d'ESINET, l'European Space Incubator Network ou réseau européen d'incubateurs spatiaux. C'est Franco Malerba, astronaute italien et ancien député européen, qui préside la mise sur orbite d'ESINET. L'incubateur belge Wallonia Space Logistics, sous l'impulsion de Florence Ghiron, son Directeur Général, a eu un rôle déterminant dans la mise en place de ce réseau.

"L'organisation du réseau ESINET s'inscrit totalement dans l'espace européen de recherche et de développement", a souligné Philippe Busquin, le Commissaire européen pour la Recherche. "Elle démontre l'effort conjoint de l'Union Européenne et de l'ESA pour définir les grands axes de la politique spatiale de l'Europe. Elle est bien dans l'optique du 6ème programme-cadre qui vient d'être approuvé et dont un important volet est consacré à l'aéronautique et à l'espace".

European/Canadian SMEs reach outstanding results
ESINET a été lancé le 17 juillet dernier

Ce 6ème Programme-cadre 2002-2006 pour des activités de recherche, de développement et de démonstration technologiques, dont le coup d'envoi sera lancé lors d'une grande conférence du 11 au 13 novembre, a un budget total de 16,27 milliards d'euros. Les activités de l'aéronautique et de l'espace (notamment pour les initiatives GMES des systèmes de télédétection et Galileo des satellites de navigation) ont une dotation de 1.075 millions d'euros. Au moins 15 % des moyens financiers doivent aller en priorité aux petites et moyennes entreprises (PME), qui sont présentées comme des clefs d'une Europe performante et compétitive.

ESINET se présente comme une plate-forme concrète de transfert du savoir-faire et des technologies, que l'on doit aux activités dans l'espace. Il doit permettre aux entreprises émergentes du domaine spatial d'être mieux perçues au sein des organismes, tant industriels qu'institutionnels, concernés par les techniques de pointe. Son objectif est de stimuler les relations entre les incubateurs spatiaux nationaux et régionaux des différents Etats membres de l'Union Européenne et des pays candidats.

Le réseau, qui se veut complémentaire de l'EBN (European Business & Innovation Centre Network), doit fonctionner comme un catalyseur qui fait décoller de nouvelles "start-ups" : il offre une gamme complète et intégrée de moyens d'assistance pour leur financement, comme pour le marketing de leurs produits et services.

Plastics in outer space – solutions for the Earth
L'incubateur belge a eu un rôle déterminant dans la mise en place de ce réseau

Les incubateurs servent à fournir aux PME naissantes des espaces de travail, l'accès à des capitaux, des services de conseil et de promotion. Des incubateurs de Belgique (Wallonia Space Logistics), de Bulgarie (Incubateur du Space Research Institute), d'Espagne, de Finlande, de France (CICOM Sophia Antipolis, Ile-de-France Sud Incubation, Incubateur Midi-Pyrénées, Promotech, Technofi, Guyane Technopole), d'Allemagne (dans le cadre du DLR), de l'Italie (T4Tech), des Pays-Bas (European Space Incubator à l'ESTEC), du Portugal, du Royaume-Uni, de Suède et d'Ukraine (avec la NSAU) participent déjà à ESINET, comme membres ou comme observateurs.

Wallonia Space Logistics, l'incubateur du "spatiopôle" wallon qui est implanté à Liège produit déjà des fruits technologiques: LASEA (Laser Engineering Applications), MicroMega Dynamics (amortissement actif et nano-positionnement), Optrion (métrologie optique et holographie), Open Engineering (logiciels de simulation de phénomènes multi-physiques), KeyObs (geo-management avec l'imagerie satellitaire), EHP (Euro Heat Pipes, caloducs à hautes performances), SVA (Space Vacuum Applications), OCCHIO (vidéo-granulométrie et reconnaissance des poudres). Son objectif est de créer six nouvelles "spin offs" chaque année.

Florence Ghiron voit dans ESINET "le formidable tremplin de l'expertise régionale pour une ouverture internationale." Pour elle, "le nouveau réseau va accélérer l'accès de jeunes entreprises à des marchés de dimension européenne dans des technologies pointues."

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.