W Space Days : rendez-vous spatial à Liège!

Le logo de l’événement
Le logo de l’événement
6 mars 2006

Bienvenue aux régions d’Europe qui ont des activités dans le secteur spatial pour les 1ers W Space Days. W comme Wallonie. A l'heure où celle-ci cherche, avec le soutien des instances régionales, à se refaire une jeunesse économique avec "la mise en oeuvre des actions prioritaires pour l'avenir de la Wallonie", elle veut faire savoir son savoir-faire dans le high-tech européen.

Son « Pôle Aerospace », qui est l'un des cinq axes de compétitivité que veut privilégier le gouvernement wallon, s'affirme déjà comme le fruit d'un élan mobilisateur entre les universités, les industries, les centres de recherche. Ce 31 mars, il va déposer des projets qui démontrent la créativité de l'esprit wallon pour que les avions Airbus soient plus efficaces et plus sûrs, pour que des systèmes spatiaux répondent davantage aux besoins de la société (meilleure gestion, sécurité accrue, maîtrise des risques).

Observatoire de Cointe à Liège
Observatoire de Cointe à Liège

L'objectif des Journées W(allonnes) de l'Espace - W Space Days - est de faire connaître l’esprit créatif wallon. Les chercheurs et les industriels wallons, devenus des spécialistes dans des créneaux technologiques, s'affirment comme des éléments indispensables de la mosaïque européenne des techniques d'avant-garde. Les 28 et 29 mars, Wallonie Espace organise ses premiers "Space Days". Ils coïncident avec deux événements:

  • la PME liégeoise AMOS remet à l'ESO (European Southern Observatory) le quatrième télescope auxiliaire (AT-4), destiné à l'observatoire VLT (Very Large Telescope) du Cerro Paranal, au Chili ;
  • une éclipse solaire partielle sera visible dans le ciel belge à condition qu'il soit dégagé.

Ces deux jours seront placés sous le signe des nouvelles technologies qui sont mises en oeuvre par l'astronomie pour la connaissance et la compréhension de l'Univers. C'est dans la seconde moitié du XIXème siècle - alors que Liège vivait la révolution industrielle - que le Professeur François Folie (1833-1897) a créé un observatoire sur la colline de Cointe où allait voir le jour une brillante école d'astronomes et d'astrophysiciens liégeois. C'est au sein de cette école qu'a pris forme le Centre Spatial de Liège.

Le télescope mobile AT 4 en préparation
Le télescope mobile AT 4 en préparation

La société AMOS, qui fut créée par les Ateliers de la Meuse en 1983 – un siècle après le projet du Professeur Folie -, s’est spécialisée dans la réalisation de délicates structures de mécanique et d'optique pour les instruments dans l’espace, pour les simulateurs et les tests d’environnement spatial, pour les équipements d’observatoires terrestres. Le télescope mobile AT (Auxiliary Telescope), qui a été construit en quatre exemplaires, est son chef d'oeuvre. Doté d’un miroir primaire de 1,8 m de diamètre, c’est un fleuron d’optique, de mécanique et d’électronique, digne du patrimoine du Pays de Liège. Trois sont déjà en service pour faire du VLT le plus important observatoire d'interférométrie optique au monde !

Le 28 mars, jour réservé aux professionnels de la recherche et de l'industrie, se déroulera au château de Colonster (Université de Liège) et chez AMOS (Liege Science Park), en présence de Ministres de la Région wallonne, des représentants de la Politique scientifique fédérale, du programme spatial belge. Philippe Dierickx, physicien formé à Liège et devenu spécialiste en optique, est responsable, à l'ESO, du projet de télescope géant OWL (Overwhelmingly Large, qui devrait avoir un miroir de 40 m de diamètre) en projet à l'ESO, viendra présenter ce nouvel défi technologique pour l'industrie européenne (et wallonne). Le soir, une conférence grand public est organisée dans la Salle Académique de l'Université de Liège à une conférence sur Liège et l'espace, sur l'ESO et le futur télescope OWL.

Le télescope géant OWL (concept)
Le télescope géant OWL (concept)

Le 29 mars constituera la journée grand public qui pourra suivre le déroulement de l'éclipse partielle de Soleil, dans le cadre d'une exposition près de la place Saint Lambert. On lui présentera les compétences et découvertes de Liège en astronomie et en astrophysique, ainsi que le Projet LEODIUM (Low Earth Orbit Demonstration of Innovation in University Mode) d'activités étudiantes sur des petits satellites. L'après-midi, AMOS accueillera les étudiants des écoles supérieures des portes ouvertes pour leur montrer et expliquer le télescope AT-4 et son miroir de 1,8 m, tous deux de fabrication liégeoise.

Pour se tenir au courant et s'inscrire pour des visites:
www.space-days.com.

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.