Accord de coopération pour la navigation par satellites en Afrique

Signature de l'accord de coopération
 
28 juin 2007

Une sécurité renforcée du trafic aérien sur le continent africain c’est l’objectif de l’accord signé entre l’ASECNA (l’Agence pour la Sécurité de la Navigation Aérienne en Afrique) et l’ESA, pendant le Salon de l’Air et de l’Espace du Bourget la semaine dernière.

Cet accord cadre couvre la coopération entre les deux organisations, dédiée à la prochaine phase du GNSS qui inclut l’extension et l’utilisation d’EGNOS en service opérationnel en Afrique. L’accord envisage une aide mutuelle entre l'ASE et l’ASECNA, notamment en ce qui concerne l’extension des services opérationnels de EGNOS en Afrique, l’accueil des installations sol européennes sur le territoire de la zone ASECNA, le soutien du projet EGNOS au niveau des instances internationales de standardisation, et l’introduction en Afrique d’éléments complémentaires et des services GALILEO.

Depuis 2003 ASECNA et ESA ont travaillé ensemble, effectuant plusieurs essais qui ont démontré les atouts d’EGNOS sur un continent où tous les aéroports ne sont pas équipés des moyens classiques d’aide à l’atterrissage. L’ASECNA a mis à disposition son avion de calibration et a accueilli et opéré des stations tests EGNOS dans plusieurs aéroports africains.

C‘est ainsi qu’a pu être réalisée, en Mai 2005, la première traversée de l’Afrique dans sa plus grande largeur, de Dakar à Mombasa, utilisant les signaux EGNOS.

L'avion de calibration de l'ASECNA
ASECNA calibration plane
 

Actuellement en service pré opérationnel sur l’Europe, EGNOS est le service européen de navigation par complément géostationnaire, un programme de l’Agence spatiale européenne, la Commission européenne et Eurocontrol. Constitué d’un réseau d’une quarantaine d’éléments répartis dans toute l’Europe pour enregistrer, corriger et améliorer les données du GPS américain EGNOS fourni des signaux modifiés relayés par des satellites géostationnaires vers les récepteurs des usagers, offrant une précision inférieure à deux mètres contre 15/20 mètres pour les signaux GPS, avec en plus une garantie de qualité des signaux. Et comme les satellites géostationnaires qui relaient EGNOS ont une visibilité aussi bien de l’Europe que de l’Afrique une extension d’EGNOS peut facilement être envisagée par l’implantation au sol de stations de référence.

Cet accord entre l’ESA et l’ASECNA en matière de navigation par satellites est un gage de continuité et d’extension pour le système EGNOS puis Galileo sur l’Afrique pour une meilleure sécurité du trafic aérien.

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.