Conférences : Comment les satellites ont révolutionné notre planète

Cité des Sciences et de l'Industrie, Paris
12 novembre 2007

A l’occasion du cinquantenaire de l’ère spatiale, la Cité des Sciences et de l’Industrie, à Paris, organise une série de conférences en partenariat avec l’ESA et le CNES sur le rôle des satellites, de l’observation de la Terre aux télécommunications.

Il y a très exactement cinquante ans, un deuxième Spoutnik venait d’être lancé, avec à son bord la petite chienne Laïka. On parlait encore de « satellite artificiel » pour bien faire la différence avec l’unique satellite naturel de notre planète, la Lune.

A l’époque, le grand public se prenait à rêver de l’envoi prochain d’hommes en orbite tout d’abord, puis plus tard vers l’astre des nuits, voire vers la planète rouge, pour leur en faire fouler le sol. Mais qui aurait pu imaginer que la plus belle conquête de l’ère spatiale ne serait ni la Lune ni Mars, mais bien une nouvelle vision de la Terre, à la fois comme une planète fragile et le seul havre de l’humanité ?

Evolution de la banquise arctique, vue par Envisat

En 50 ans, les satellites ont bouleversé notre perception du monde. Grâce à la météorologie, et notamment aux satellites Meteosat développés par l’ESA, ils nous ont fait découvrir un système global, interdépendant, où l’environnement résulte d’interconnexions complexes entre l’atmosphère, les courants océaniques, les rayonnements solaires et les masses continentales. Plus tard, la diversification des satellites d’observation de la Terre, comme les satellites européens ERS et Envisat, a permis de détailler l’évolution de notre environnement et de mettre en évidence les mécanismes d’un changement à l’échelle planétaire, tandis que les sondes interplanétaires nous renvoyaient l’image de notre planète comme une bille bleutée, fragile oasis suspendue dans un néant obscur et hostile.

Observation, télécommunications et services

Dans le même temps où se produisait cette prise de conscience qui a largement contribué à la naissance des grands courants écologistes, les télécommunications spatiales - dont l’ESA a été une des pionnières avec ses programmes OTS et ECS - et surtout l’explosion de la télévision par satellite ont transformé notre vaste monde en un « village global ». Chaque jour, les images venues du monde entier se déversent dans nos foyers et les habitants des contrées les plus lointaines sont devenus nos voisins par écrans interposés, et les interconnexions et les interdépendances sont devenues flagrantes.

AlphaBus: greater payload power at a lower cost
AlphaBus : futur satellite télécom

Bien que souvent décrié, même l’espace militaire a fortement changé la face du monde, en devenant un outil de contrôle et de désamorçage des crises internationales.

D’innombrables services ont été rendus possibles par l’existence des satellites, comme la gestion des flottes de camions ou de navires, le suivi des cyclones ou des glaces dérivantes, mais aussi celui de la faune, de la baleine au moustique, la surveillance des pipelines ou celle des volcans, la téléphonie mobile géolocalisée, le guidage des automobilistes, le suivi des conteneurs... Même des applications souvent présentées comme « terrestres », telles que la TNT, la téléphonie mobile ou l’accès Internet bénéficient en fait de l’apport du satellite.

Conférences ESA à la Cité des Science et de l’Industrie

Pour faire le tour de tout ce que les satellites ont pu apporter à l’humanité, la Cité des Sciences et de l’Industrie, à Paris, organise un cycle de conférences du 13 novembre au 18 décembre, en partenariat avec l’ESA et le CNES, ainsi qu’avec le soutien de l'Académie nationale de l'air et de l'espace (ANAE), l'Aéro-club de France, l'Association aéronautique et astronautique de France (AAAF), l'Institut français d'histoire de l'espace (IFHE) et les magazines « Pour la science » et « Ciel et Espace ».

Plusieurs spécialistes de l’ESA prendront la parole lors de ces conférences :

Géraldine Naja, chef du bureau des affaires internationales et des études stratégiques, s’exprimera mardi 13 novembre à 18 h 30 sur « Les enjeux de l’espace ».

Guy Duchossois, ancien chef des missions d’observation de la Terre, évoquera « L’espace au chevet de la Terre », le mardi 20 novembre à 18 h 30.

Jérôme Bequignon, coordinateur des programmes d’observation de la Terre, s’intéressera à « L’espace, outil de développement », le mardi 27 novembre à 18 h30.

Enfin, le mardi 18 décembre, à 18 h 30, un représentant de la direction de l’ESA discutera de l’avenir de l’Europe spatiale.

Ces conférences gratuites et en accès libre, se dérouleront à l’auditorium de la Cité des Sciences et de l’Industrie.

Voir aussi :
"Des satellites au service de la Terre"

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.