Fermez les écoutilles ! La mission Mars500 a commencé et durera 18 mois

L'équipage prêt à embarquer
3 juin 2010

Mars500, la première mission simulée vers Mars en durée réelle a débuté aujourd’hui à Moscou à 13h49 heure locale (11h49, heure de l’Europe continentale), quand les six hommes constituant l’équipage ont pénétré dans leur « vaisseau » et l’écoutille d’accès a été fermée. L’expérience doit durer jusqu’en novembre de l’an prochain.

L'humeur était sérieuse et très déterminée dans le complexe Mars500 à l’Institut des Problèmes Biomédicaux de Moscou cet après-midi, alors que l’équipage répondait aux questions de la presse avant de se diriger vers les modules dans lesquels ils vivront pendant les 520 prochains jours.

Les Européens Romain Charles et Diego Urbina, les Russes Soukhrob Kamolov, Alexeï Sitev, Alexandre Smoleïevsky et Mikhaïl Sinelnikov, ainsi que le Chinois Wang Yue vont effectuer une mission qui se rapprochera autant que possible d’un vrai voyage interplanétaire sans quitter le sol. Ils vivront et travailleront comme des astronautes, mangeront une nourriture adaptée au vol spatial et prendront régulièrement de l’exercice physique exactement comme les équipages de la Station spatiale internationale.

Diego testing the computer
Diego vérifie l'ordinateur

La mission va consister en un « vol vers Mars » de 250 jours, « un atterrissage et une exploration de la surface martienne » d’un mois, et un « retour sur Terre » de 230 jours en utilisant leur vaisseau simulé, son module d’atterrissage et même une reconstitution de la surface martienne.

L’écoutille restera fermée jusqu’en novembre 2011 et l’équipage doit se débrouiller avec la nourriture et les équipements stockés dans les modules. Seule l’électricité et l’eau seront fournies de l’extérieur des compartiments, ainsi qu’un peu d’air.

Problèmes à venir

Romain in his cabin
Romain dans sa cabine

Outre l’expérimentation de nombreuses nouvelles technologies, Mars500 doit permettre de tester à l’extrême l’endurance humaine. Rester pendant près de 18 mois dans des conteneurs métalliques sera difficile, même après avoir subi un entrainement et avoir reçu les conseils d’astronautes et de sous-mariniers.

L’équipage connaîtra sans aucun doute des « hauts » et des « bas » tout au long de la mission, et ces variations psychologiques sont un élément essentiel de l’expérience.

Les « astronautes » vont normalement partager leur temps en semaine à parts égales entre le travail, le temps libre et le repos, et leur week-ends seront généralement chômés. Ils ont emporté avec eux de nombreux films, livres, jeux, instruments de musique et autres moyens de se distraire.

Veterans of the previous isolation study
Les vétérans de l'étude précédente

Leur corps va devoir s’adapter à ces nouvelles conditions – un environnement clos avec un espace restreint qui peut rapidement mener à une dégradation de la condition physique. L’équipage devra effectuer des exercices physiques au moins deux heures par jour mais ils ne pourront se doucher qu’une seule fois par semaine.

Qu’ai-je oublié ? Tout préparer du savon aux habits, à la nourriture et aux batteries de secours pour les caméras pour une mission de 18 mois en vase clos est une tâche complexe et d’une importance cruciale.

Et finalement la technologie : le complexe n’est pas un vaisseau spatial mais il utilise de nombreux systèmes que l’on pourra retrouver sur un vrai vaisseau martien. Tester ces équipements dans des conditions réalistes sera important. L’équipage a été entrainé pour être capable de réparer le moindre boulon de leur « vaisseau » et ils ne pourra bénéficier d’une aide extérieure uniquement en cas de situation extrême.

On se voit dans 520 jours, ou sur today @esa.int

Sukhrob Kamolov signalling that he's 'go'
Soukhrob donne le signal du départ

Tout au long de la mission, Romain Charles et Diego Urbina, les membres de l’équipage de l’ESA, posteront des compte-rendu et des vidéos sur le site Mars500 de l’ESA (en anglais). La première note de ce journal a été publiée aujourd’hui : « Au revoir le Soleil, au revoir la Terre, nous sommes partis pour Mars ! ».

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.