Déploiement des ailes solaires d’un satellite Galileo FOC

Galileo déploie ses ailes

12 juillet 2013

La photo montre la vérification au centre technique de l’ESA aux Pays-Bas du déploiement des ailes du dernier satellite Galileo en date. Chacune des deux ailes solaires du satellite de navigation mesure 1m par 5m et emporte plus de 2500 cellules solaires dernier cri, à arséniure de gallium, qui fourniront son énergie au satellite pendant ses douze années d’activité.

Un gréement qui fait contrepoids soutient le déploiement pour éviter que les délicates ailes dépliables, conçues pour se déployer dans le vide spatial, s’effondrent sous l’effet de la gravité de la Terre.

Avec les quatre premiers satellites ‘In-Orbit Validation’ (validation en orbite) déjà en orbite, celui-ci est le premier du reste de la constellation européenne satnav.

Ces satellites ‘Full Operational Capability’ (FOC - pleine capacité opérationnelle) fournissent les mêmes services opérationnels que leur prédécesseurs, mais sont construits par une nouvelle équipe industrielle. OHB à Brême, Allemagne, construit les satellites tandis que Surrey Satellite Technology Ltd à Guildford, Royaume-Uni, fournit les charges utiles de navigation.

Ce satellite est seulement le premier d’une série de 22 satellites commandés à OHB. Il est arrivé à l’ESTEC, Centre Technique et de Recherche de l’ESA à Noordwijk mi-mai pour débuter une rigoureuse campagne de tests dans des conditions de lancement et de vide spatial afin de garantir qu’il est prêt à être lancé.

Le tout premier test à avoir été effectué une fois le satellite sorti de son container était un test de compatibilité système, qui consiste à effectuer une liaison entre  le satellite et les centres de contrôle de Galileo en Italie et en Allemagne, comme s’il était déjà en orbite.

Les ailes de Galileo, dont les cellules solaires ont un rendement de 30%, ont été fournies par Dutch Space, situé tout près de là à Leiden, et fixées à la fin du mois de juin.

Les ailes des prochains satellites seront fixées à OHB avant leur arrivée à l’ESTEC, mais ce premier satellite a permis aux ingénieurs de Dutch Space de former leurs homologues de OHB à la procédure.

Un satellite FOC en orbite

“Les 22 satellites Galileo FOC sont produits et testés par lots, ce qui est une nouvelle manière de travailler pour l’ESA,” explique Jean-Claude Chiarini, qui supervise l’approvisionnement des satellites FOC pour l’Agence.

 “L’idée est de mettre en place un flot continu de satellites entre l’OHB et l’ESTEC, puis Kourou, pour des lancements au cours des prochaines années.

 “Les quatre premiers subiront un test complet de validation, pour vérifier que la conception sous-jacente est correcte, et corroborer la qualification formelle au sol de la conception. Les satellites FOC suivants subiront des tests d’acceptation, dont le but est de vérifier la maîtrise du travail effectué. ”

Les satellites FOC, même s’ils ressemblent à leurs prédécesseurs, ont été conçus avec ce concept de production à l’esprit. Des modules articulés permettent un accès facile aux sous-systèmes internes afin de pouvoir effectuer rapidement une réparation ou l’échange éventuel d’une partie défectueuse.

Le prochain satellite doit arriver vers le début du mois d’août. La batterie de simulations comprend des tests de vibrations, des essais acoustiques et des essais thermiques sous vide – ceci afin de soumettre les satellites au vide et aux températures extrêmes de l’espace pendant plusieurs semaines d’affilée.

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.