Jean-Jacques Dordain, Directeur général de l'ESA

J.-J. Dordain, Directeur général de l'Agence

Jean-Jacques Dordain, né à Lille en 1946, occupe le poste de Directeur général de l’Agence spatiale européenne (ESA) depuis juillet 2003. 

Il a été reconduit deux fois dans cette fonction par le Conseil de l’ESA. Il a intégré l’Agence en 1986 en tant que Chef du Département Microgravité et Utilisation de la Station spatiale, qui venait tout juste d’être créé. Il a ensuite été nommé Directeur associé pour la Stratégie, le Plan et la Politique internationale en 1993, Directeur de la Stratégie et de l’Évaluation technique en 1999, puis Directeur des lanceurs en 2001.

Après des études d’ingénieur à l’École Centrale de Paris (dont il est sorti diplômé en 1969, l’année même où Neil Armstrong a posé le pied sur la Lune), M. Dordain a commencé sa carrière scientifique en 1970 à l’Office national d’études et de recherches aérospatiales (ONERA), où il a d’abord travaillé dans le domaine de la propulsion et des moteurs-fusées. De 1976 à 1983, il a exercé les fonctions de Coordinateur des activités spatiales à l’ONERA, puis il a été nommé Directeur de la physique fondamentale. Au cours de cette période, il a fait partie des cinq premiers candidats astronautes français sélectionnés par le CNES  dans le cadre du programme Spacelab 1 de l’ESA.

Au cours de sa carrière, M. Dordain a enseigné dans plusieurs établissements prestigieux, notamment à l’École Centrale de Paris, où il a été professeur de mécanique des fluides de 1972 à 1978, et à l’École nationale supérieure de l’aéronautique et de l’espace (Supaéro) de Toulouse, où il a enseigné la propulsion de 1972 à 1982.

Entre 1977 et 1993, il a également été maître de conférence en mécanique à l’École Polytechnique et de 1975 à 1995 il a enseigné la mécanique des fluides à l’École nationale supérieure de techniques avancées (ENSTA). Depuis 2003, il est chargé de cours à l’Université de Rome La Sapienza, professeur honoraire à l’université de technologie de Graz (Autriche), ainsi qu’à l’université de Liège (Belgique).

En 1997, il a été secrétaire exécutif du comité d’évaluation de l’Agence spatiale japonaise (NASDA).

M. Dordain s’est vu décerner en France le titre d’officier de l’Ordre de la Légion d’honneur et de l’Ordre national du mérite. Il a été distingué en Russie à travers l’Ordre de l’amitié, en Italie avec le titre de Grand officier de l’ordre du mérite et en Allemagne avec celui de Croix du mérite de 1ère classe (Verdienstkreuz 1. Klasse), et au Pays-Bas avec le titre de Commandeur de l'Ordre Orange-Nassau.

M. Dordain est membre de l’Académie française des technologies et de l’Académie française de l’air et de l’espace, membre associé de l'Académie Royale des Sciences, des Lettres, et des Beaux-Arts de Belgique, membre de l’Académie internationale d’astronautique et de l’Association Aéronautique et Astronautique de France. Il a été nommé à titre honoraire Vice-président de la Fédération internationale d’astronautique (IAF) et Chancelier de l’International Space University (ISU).

Principales réalisations

Durant sa carrière à l’ESA, Jean-Jacques Dordain a présidé au succès de toute une série de lancements Ariane qui ont permis de placer sur orbite d’importantes missions de science spatiale,  comme le chasseur de comète Rosetta (2004) ou les satellites Herschel et Planck (2009) dédiés à l’exploration de l’Univers. Un certain nombre de satellites  d’une importance cruciale pour l’observation de la Terre ont également été lancés, livrant à la communauté scientifique des données essentielles à la compréhension et à la surveillance de l’environnement terrestre et du changement climatique. C’est le cas notamment de GOCE (2009) pour l’étude de la gravité terrestre, de SMOS (2009) pour la mesure de l’humidité des sols et de la salinité des océans, et de Cryosat (2010) pour l’étude de la banquise et des calottes glaciaires.

Dans le domaine des vols habités et de la microgravité, le lancement du laboratoire Columbus à destination de la Station spatiale internationale en 2008 a été suivi par celui de trois véhicules de transfert automatique (ATV) qui se sont amarrés automatiquement à la Station, les deux derniers à un an seulement d’intervalle.

Pour ce qui est des événements plus récents, on peut citer la réussite du premier lancement de Soyouz depuis le Port spatial de l’Europe en Guyane française (octobre 2011) et du vol inaugural du petit lanceur Vega (février 2012).

Une Agence en expansion et en constante évolution

Depuis 2003, le nombre d’États membres européens de l’ESA est passé de 15 à 20, et six nouveaux pays ont été accueillis en tant qu’États coopérants européens. Tous les autres États membres de l’UE qui ne sont pas encore membres de l’ESA peuvent assister aux sessions du Conseil de l’ESA en tant qu’observateurs.

Jean-Jacques Dordain a œuvré au rapprochement entre l’ESA et les institutions de l’Union européenne. À travers l’accord-cadre ESA-UE signé en 2004, l’ESA et la Commission européenne ont élaboré une politique spatiale européenne destinée à fournir un cadre commun aux activités spatiales conduites en Europe. L’ESA pilote les aspects techniques des deux programmes spatiaux de l’UE : le programme de navigation Galileo, qui compte à présent quatre satellites opérationnels en orbite ayant succédé aux deux satellites d’essai GIOVE-A et B, et le programme de surveillance pour l’environnement et la sécurité GMES, avec la série de satellites « Sentinelle » dont le premier exemplaire (Sentinelle-1) doit être lancé vers la fin 2013 depuis Kourou.

Par ailleurs, plusieurs partenariats public-privé avec l’industrie et des opérateurs commerciaux ont été scellés sous l’égide de M. Dordain. Parmi les plus notables d’entre eux, on peut citer la coopération avec Avanti Communications sur le satellite de télécommunications large bande Hylas-1 (2010), celle avec le CNES et Inmarsat sur la plateforme de télécommunications haute puissance Alphasat (lancement prévu à la mi-2013), celle avec Hispasat concernant la petite plateforme européenne de télécommunications en orbite géostationnaire (lancement programmé en 2014) et celle avec Astrium et Eutelsat sur le système européen de relais de données destiné à des services haut débit (lancement également programmé en 2014).

Jean-Jacques Dordain a également posé les premiers jalons, tant au plan politique que programmatique, en vue d’une coopération avec les secteurs de la défense et de la sécurité, notamment à travers le Dialogue structuré sur l’espace et la sécurité auquel participent le Conseil de l’UE, la Commission européenne, l’Agence européenne de défense (AED) et l’ESA. Un arrangement administratif a été conclu avec l’AED en juin 2011.

Renforcement de la coopération internationale

Sous l’impulsion de Jean-Jacques Dordain, l’ESA s’est attachée à resserrer et renforcer les partenariats institués avec différents acteurs internationaux. Vis-à-vis de la NASA, Jean-Jacques Dordain a joué un rôle décisif dans la décision de prolonger l’exploitation de l’ISS jusqu’en 2020, décision qui est allée de pair, côté européen, avec le recrutement en 2009 de six nouveaux astronautes. Désormais, la  coopération avec la NASA ne se limite plus au programme ISS mais s’étend à l’exploration future de l’espace : en novembre 2012, les ministres chargés des affaires spatiales ont en effet donné leur feu vert à l’Europe pour qu’elle réalise le module de service du nouveau véhicule de transport d’équipage polyvalent Orion de la NASA, qui voyagera vers la Lune et au-delà.

En ce qui concerne la Russie, M. Dordain a œuvré en faveur du lancement de Soyouz depuis le Port spatial de l’Europe en Guyane française et de la coopération dans le cadre de la mission ExoMars (2016-2018). Il a favorisé et développé la coopération avec le Japon, en particulier dans le domaine de l’exploration planétaire avec la mission BepiColombo à destination de Mercure et la mission d’exploration de la Terre EarthCare. Il a également cherché à intensifier la coopération avec la Chine, en particulier dans le domaine des sciences spatiales.

 

 

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.