L'expérience Huygens

L'expérience Huygens

15 janvier 2013

Il y a huit ans de cela, la sonde Huygens de l’ESA rebondit, glissa puis oscilla pour enfin s’arrêter à la surface de Titan, la plus grande lune de Saturne. C’était la première fois qu’une sonde spatiale se posait sur un corps céleste situé au-delà de l’orbite martienne.

Cette animation a été créée à partir des données réelles enregistrées par les instruments d’Huygens, ce qui nous permet de vivre ce moment historique comme si nous y avions été.

L’animation prend en compte les conditions atmosphériques régnant alors sur Titan, la position du Soleil et la direction des vents, le comportement du parachute (avec pour seule interprétation artistique le mouvement des filins après le toucher de sol) et la dynamique de l’atterrissage lui-même.

Même les roches faisant immédiatement face à Huygens ont été intégrées au rendu afin de coïncider avec l’image du site d’atterrissage renvoyée par la sonde, montrée à la fin de l’animation.

Divisée en quatre séquences, l’animation débute par une vue à grand angle de la descente et de l’atterrissage suivie par deux plans serrés de l’atterrissage vu depuis différentes perspectives. L’animation se conclue par une vue subjective depuis la sonde, la véritable expérience Huygens.

De nouveaux résultats publiés l’an dernier ont révélé que lors de son premier contact avec la surface de Titan, Huygens a creusé un trou de 12 cm de profondeur, avant de rebondir et de glisser sur 30 à 40 cm le long d’une surface plane.

La sonde oscilla encore cinq fois avant de s’immobiliser environ 10 secondes après son premier contact avec le terrain, ce que l’on voit mieux dans les deux dernières séquences.

Un matériau duveteux s’apparentant à de la poussière, très certainement des aérosols organiques dont on sait qu’ils se condensent dans l’atmosphère de Titan pour finir par tomber en bruine, a été projeté en l’air et est resté en suspension environ quatre secondes après l’impact. Il a suffi d’un souffle pour soulever la poussière, indiquant qu’il s’agissait très certainement de matière sèche et que la zone n’avait pas connu récemment de pluie d’éthane ou de méthane liquide.

Huygens s’est séparée de la sonde Cassini le jour de Noël 2004, parvenant à la surface de Titan trois semaines plus tard. Cassini est en orbite autour de Saturne depuis juillet 2004 et la mission doit se poursuivre jusqu’en 2017.

La mission Cassini-Huygens est un projet coopératif entre la NASA, l’ESA et l’ASI, l’agence spatiale italienne. Le Jet Propulsion Laboratory de la NASA, une division du California Institute of Technology de Pasadena, gère la mission pour la Direction des Missions Scientifiques de la NASA située à Washington.

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.