La Terre vue de l'Espace : Soulèvement volcanique

2 juillet 2010

Cet interférogramme réalisé à partir de données collectées par le radar ASAR (Advanced Synthetic Aperture Radar) d’Envisat au-dessus de la portion kenyane de la vallée du Grand Rift met en évidence de faibles déplacements de surface sur le volcan Longonot qui ne sont pas visibles à l’œil nu. Au fond, le volcan Suswa, qui n’a pas subi de déformation sur la même période.

Un groupe de scientifiques a employé la technique dite de l’interférométrie SAR (InSAR) – un version sophistiquée du « jeu des 7 erreurs » – sur plus d’une décennie d’images radar collectées par les satellites Envisat et ERS de l’ESA pour étudier l’activité volcanique dans la vallée du Grand Rift, qui traverse l’Afrique orientale, du Mozambique à Djibouti.

L’utilisation de l’InSAR a permis au groupe, dirigé par le Dr. Juliet Biggs, de détecter les plus infimes déplacements de surface (< 1 cm) avec une très haute résolution et de vérifier les signes d’activité de six volcans au Kenya et en Ethiopie.

Ils ont ainsi découvert que de 1997 à 2000, les volcans Suswa et Menengai (non visible ici) se sont affaissés de 2 à 5 cm, tandis que de 2004 à 2006, le volcan Longonot a subi une poussée qui l’a surélevé de 9 cm (c’est l’objet de cet interférogramme).

La proximité entre ces volcans et des zones urbaines importantes constitue un défi majeur en cas d’éruption importante. Certains de ces volcans sont situés très près des capitales Nairobi et Addis Abeba.

L’étude a également fourni des données sur le potentiel géothermique de la région. Les deux pays sont activement impliqués dans la construction de centrales géothermiques pour tirer partie d’une énergie écologique et renouvelable.

L’InSAR utilise la combinaison de deux ou plusieurs images radar de la même région afin de permettre des mesures très précises – jusqu’à une échelle de quelques millimètres – puissent être effectuées sur tout mouvement de terrain intervenu entre les acquisitions radar.

Les images de ces interférogrammes apparaissent font ainsi apparaître des motifs aux couleurs d’arc-en-ciel. Une série complète de bandes colorées – une « frange » - représente un mouvement de terrain par rapport au satellite d’une moitié de longueur d’onde, soit 2,8 cm dans le cas de l’instrument ASAR d’Envisat.

Le Dr. Biggs fair partie du réseau d’étudiants en post-doc de l’ESA. L’agence finance pour elle un projet de deux ans à l’Université d’Oxford pour dresser la carte des schémas d’activité volcanique et des failles actives le long de l’ensemble du Rift Est-Africain.

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.